Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le taux de mortalité due aux mines en nette diminution

Par Victor Bernard | Publié le 24/07/2018 à 19:30 | Mis à jour le 24/07/2018 à 19:30
Photo : Des démineurs du CMAC en opération. Crédits : CMAC
demineurs_cambodge

Le Cambodge est l’un des pays au monde où le nombre de mines antipersonnel reste le plus important et le travail des démineurs y est toujours d’actualité. Mais selon le Centre d’action contre les mines du Cambodge (CMAC), les nouvelles sont encourageantes.

Le nombre de victimes dues aux mines (tous types confondus) s’élevait à environ 800 entre 2000 et 2005. Il n’aurait pas dépassé le nombre de 100 depuis 2016, selon le directeur général du renseignement Hun Manith, un des fils du premier ministre Hun Sen.

Le CMAC travaille au déminage complet de ces zones. Heng Ratana, directeur du CMAC, a par ailleurs déclaré qu’un plan sur 10 ans allait être mis en place pour nettoyer 50 000 hectares minés ainsi que 120 000 hectares supposément minés. L’objectif devrait être atteint à l’horizon 2025. Cette décision implique un financement à hauteur de 100 millions de dollars pour les cinq premières années du projet.

Beaucoup de ces ressources financières dépendent de la collaboration des puissances étrangères telles que le Japon, la Russie, les Etats-Unis et la Chine.

Les mines au Cambodge ont été posées lors de trois périodes différentes. Les Khmers rouges ont été les premiers à en faire usage afin de sécuriser leurs ressources naturelles, puis les Thaïlandais ont de nouveau miné les territoires limitrophes afin de stopper l’afflux de réfugiés cambodgiens fuyant les Khmers rouges dès 1979 et de créer une zone tampon. Enfin, le gouvernement mis en place par le Vietnam au début des années 80 a lui aussi posé des mines à cette frontière afin d’isoler les derniers bastions khmers rouges.

Le Cambodge a signé la convention d’Ottawa le 3 décembre 1997 sur l’interdiction des mines antipersonnel.
 
 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

J'AI TESTÉ POUR VOUS

Une nuit à Phnom Penh

Le trafic et la chaleur étouffante en moins, la nuit est l’un des meilleurs moments pour découvrir Phnom Penh. Voici ce qu’elle propose de mieux, à ses habitants comme aux touristes de passage.