Mardi 20 avril 2021
Cambodge
Cambodge

PRATIQUE - Précautions de sécurité

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 30/05/2016 à 06:17 | Mis à jour le 30/05/2016 à 12:38

 

Lepetitjournal.com du Cambodge vient de mettre en place sur la droite de sa page d'accueil un nouveau bandeau intitulé «  INFOS PRATIQUES ». En cliquant sur celui-ci vous accéder directement à la catégorie « Pratique » qui vous délivre toutes les informations dont vous pouvez avoir besoin au Cambodge, comme les adresses utiles ou encore l'accès aux numéros de téléphone en cas d'urgences. 

Nous enrichissons au passage cette rubrique en vous proposant ici les précautions de sécurité à prendre en compte durant votre séjour au Cambodge.

Recommandations importantes :

    • Éviter les contacts avec les animaux. Il faut savoir que pratiquement un chien sur deux est contaminé par la rage au Cambodge. En cas de contact avec une plaie ouverte et la salive d'un animal ou en cas de morsure, après avoir lavé abondamment la plaie avec de l'eau et savon, il faut impérativement se présenter, vacciné ou non contre la rage, au laboratoire de l'institut Pasteur de Phnom Penh, et cela le plus rapidement possible.

 

    • Il est important de se protéger le plus possible contre les piqûres de moustique. La dengue et le paludisme sont présents au Cambodge et il est conseillé d'utiliser des moustiquaires pour dormir surtout en campagne et d'utiliser des répulsifs anti-moustiques à base de DEET 50%.

 

    • Protégez-vous des morsures de serpents, en vous équipant de chaussures montantes et faites le plus de bruit possible pour les effrayer.

 

    • Attention aux pharmacies, une minorité seulement de pharmacies propose de véritables médicaments. Nous vous conseillons à Phnom Penh la pharmacie de la Gare en face la Canadia Tower.

 

    • En cas de graves problèmes de santé, le rapatriement vers Bangkok est conseillé.

 

    • Éviter, en règle générale, de circuler de nuit dans les zones non urbaines, principalement en raison de l'absence fréquente d'éclairages publics.

 

    • À Phnom Penh comme dans les principaux centres urbains, notamment à Siem Reap et Sihanoukville/Kompong Som, de faire preuve de prudence lors des déplacements de nuit.

 

    • Laisser son passeport et son billet d'avion dans un lieu sûr et de ne conserver sur soi qu'une photocopie de ces documents.
    • Éviter de se dessaisir de son passeport auprès des agences de location de véhicules ou des hôteliers, de ne pas porter sur soi et à plus forte raison de ne pas exhiber des sommes d'argent importantes ou des objets de valeur en raison des risques de vol à l'arraché.

 

    • En cas d'agression, n'opposez aucune résistance.

 

    • prêtez-vous de bonne grâce aux contrôles policiers. Si vous conduisez un véhicule au Cambodge sachez que même si officiellement le permis de conduire international n'est pas valable, il est tout de même accepté par les policiers. Lors d'un contrôle de police vous serez invité à mettre la main au portefeuille, le « tarif » pouvant varier selon vos interlocuteurs.

 

    • Si vous louez un véhicule, soyez vigilant car la circulation peut être déconcertante pour un Européen.

 

    • Éviter de rejoindre Angkor en bateau, car les conditions de sécurités sont mauvaises.

 

    • Être vigilant dans des lieux très fréquentés comme les marchés, bus, etc? où sévissent de nombreux pickpockets.

 

    • Ne pas s'aventurer sans guide dans les rizières et dans certaines zones rurales, car même si les zones touristiques sont totalement déminées, ce n'est pas le cas dans les campagnes.

 

    • Deux numéros d'urgence de la police cambodgienne (117 ou 118) sont désormais accessibles 24 heures sur 24 à partir d'un téléphone fixe ou portable, pour tout problème rapprochez-vous de votre Ambassade qui pourra vous orienter sur les démarches à effectuer.

 

    • Lors de la période de la mousson de mai à octobre, soyez vigilant vis-à-vis des inondations et des orages parfois violents.

 

 

Avertissements : 

 

    • Infraction à la législation sur les stupéfiants : la consommation de toutes les drogues est interdite au Cambodge. L'usage, la détention et le trafic de stupéfiants sont punis d'une peine d'emprisonnement de 10 à 20 ans et d'une amende allant de 2 500 à 10 000 US Dollars.

 

    • Infractions à caractère sexuel : le Cambodge est identifié comme l'une des destinations asiatiques privilégiées pour le tourisme sexuel. Une nouvelle loi contre le trafic des êtres humains et le commerce sexuel est entrée en vigueur le 15 février 2008. elle vise en particulier à lutter contre la pédophilie. Elle distingue désormais "les actes indécents sur mineurs de moins de 15 ans" passibles d'une peine de 1 à 3 ans de prison, des "relations sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans" punies de 5 à 10 ans de prison. En tout état de cause, tout ressortissant français, auteur de délits à caractère sexuel au Cambodge, peut être poursuivi en France même si les faits n'entrent pas dans le champ d'application de la nouvelle loi cambodgienne et en l'absence de plainte de la victime (article 222.22 du code pénal modifié par la loi 98-468 du 17 juin 1998).

 

    • Trafic de biens culturels : L'acquisition et l'exportation illicite de "biens culturels", notamment les pièces archéologiques - sculptures, éléments architecturaux ou poteries - sont interdites et punies de 6 mois à 10 ans de prison.

 

Jennifer Hautefeuille (www.lepetijournal.com/cambodge) lundi 30 mai 2016.

Informations issues de sources multiples, complétées par nos soins et mises à jour régulièrement.

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

CULTURE

L’Indochine de Marguerite Duras : une géographie intime

L’Indochine, le Cambodge, le Vietnam, Saigon sont des éléments majeurs de l’œuvre de Marguerite Duras. Découvrons quels sont les lieux où elle a puisé l’inspiration du Barrage contre le Pacifique.

Expat Mag

20 ANS DE LEPETITJOURNAL.COM !

lepetitjournal.com : 20 ans d’un réseau formidable !

En 2021, lepetitjournal.com, votre média à l’étranger, fête ses 20 ans. En cette année anniversaire, partons à la rencontre de ceux sans qui votre journal n’existerait pas : nos partenaires !

Sur le même sujet