Lundi 1 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Sondage : les Français du Cambodge en difficulté en raison du Covid-19

Par Virginie Vallée | Publié le 11/05/2020 à 19:00 | Mis à jour le 12/05/2020 à 13:08
Photo : Les membres du collectif Français au Cambodge, plus forts ensemble. Photo fournie
sondage francais cambodge covid

Les résultats du sondage du collectif Français au Cambodge, plus forts ensemble, auquel ont répondu 169 personnes, montrent une nette dégradation de la situation économique des Français installés au Cambodge depuis le début de la pandémie de Covid-19

Le collectif Français au Cambodge, Plus Forts Ensemble a diffusé entre le 20 avril et le 3 mai un questionnaire en ligne afin d'évaluer les difficultés rencontrées par les membres de la communauté française établis au Cambodge. Le questionnaire a été disponible du 20 avril au 03 mai. Au total 169 personnes ont répondu aux questions. Pour la plupart d’entre elles il s’agit de personnes installées dans les villes de Phnom Penh et Siem Reap.

Les résultats indiquent que pour plus de la moitié des répondants leur activité professionnelle est impactée par cette crise. 21,3% des répondants n’ont d’ailleurs plus aucune activité professionnelle et 62,1% des répondants déclarent que la crise du COVID 19 a un impact sur leur niveau de vie. Dans ces conditions financières, 27,8% des personnes qui ont répondu au questionnaire pensent ne pas pouvoir payer les frais de scolarité de leurs enfants d’ici la fin de l’année. 23,7% des répondants indiquent toutefois avoir obtenu une réduction de loyer. 29,2% des répondants déclarent ne pas avoir d’assurance santé.

"Les données transmises par les répondants indiquent une nette dégradation de la qualité de vie de la communauté française au Cambodge, indique Florian Bohême, animateur du collectif. Il est désormais de la responsabilité des décideurs publics d'apporter des solutions concrètes tant pour notre communauté française au Cambodge que pour l'ensemble des Français de l'étranger. Après les premières annonces encourageantes via l'annonce d'un plan d'urgence du Gouvernement Français, espérons que le vote d'un troisième budget rectificatif de la France permettra de prendre en compte les besoins exprimés notamment en direction des entrepreneurs français établis à l'étranger."

Les résultats du sondage ont été remis par le collectif au ministère français des Affaires étrangères, à l’Assemblée nationale, à l’ambassade de France au Cambodge, aux conseillers consulaires de la zone Asie et Océanie, ainsi qu’aux associations des Français avec un statut représentatif au Cambodge.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

Nous vous recommandons

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Yvon CHALM jeu 14/05/2020 - 04:56

Si on rapporte ce pourcentage à la communauté des français au Cambodge: 27.8% x 2900 (adultes) = à minima 806 enfants Ce qui est supérieur aux effectifs des enfants français du LFRD. Si on ajoute les 37% incertains, les 7% qui vont demander des bourses on obtient un total avoisinant à l’ensemble des enfants français scolarisés. Le calcul absurde donnerait 71.8% x 2900 = 2 082 enfants Chaque établissement scolaire connait parfaitement bien les difficultés des familles et œuvre pour trouver des solutions à leurs problèmes de court et long terme en coordination avec les associations d’utilité publique et le conseillers consulaires. Ces pourcentages mensongers faits par des amateurs vont alimenter les discours populistes de tous bords. Cela n’aide en rien la recherche de solutions.

Répondre
Commentaire avatar

Français au Cambodge - Plus Forts Ensemble ven 15/05/2020 - 04:56

Dans un message diffusé en commentaire et à grand renfort de partage sur différents groupes d’expatriés, M.Chalm, et quelques-uns de ses amis, remettent en cause l’initiative d’intérêt général menée par Français au Cambodge - Plus Fort Ensemble visant à mesurer l’impact de la crise sociale du COVID19 auprès de la communauté française au Cambodge. Si le terme “sondage” a été utilisé par le média Le Petit Journal, cela relève de la stricte liberté d’expression de chaque journaliste d’employer les termes qu’il souhaite. Nous remercions une nouvelle fois ce média d’avoir relayé cette initiative. Le collectif Français au Cambodge - Plus Fort Ensemble a toujours pris soin de préciser que notre action s’inscrivait dans le cadre d’un questionnaire auprès de la communauté française du Cambodge. Le nombre de réponses reçues est d’ailleurs supérieur à la moyenne des différents questionnaires adressés à la communauté française. Dans l’avant-propos que nous avons publié avec les résultats de ce travail, nous indiquons : "Ce questionnaire, qui n’a pas de valeur scientifique, a néanmoins le mérite de remettre au cœur de l’action publique, la parole et le ressenti de nos concitoyens." M. Chalm semble faire peu de cas des nombreux témoignages reçus de la part de nos compatriotes via ce questionnaire. Ils sont pourtant éclairants sur les difficultés rencontrées au sein de la communauté française au Cambodge. En isolant une seule des questions qui portait sur la scolarité des enfants français au Cambodge, il est fait des hypothèses hasardeuses qui n’ont nullement été abordées dans ce questionnaire. C’est fort regrettable. Le document diffusé dans votre article indique logiquement le nombre de personnes ayant répondu à chaque question ainsi que les pourcentages pour chaque réponse, ni plus ni moins. Aucune autre projection n'a été faite à partir de ce document, sauf par nos détracteurs qui veulent visiblement s'en servir pour prouver quelque chose qui n'est pas à prouver. Qui pourrait nier les difficultés rencontrées par la communauté française au Cambodge en cette période si particulière ? Le collectif Français au Cambodge - Plus Forts Ensemble continuera en toute indépendance à informer nos concitoyens, à alerter les décideurs publics à chaque fois que cela est nécessaire, à mener des actions dont l’intérêt général est reconnu.

Répondre
Commentaire avatar

Stef mer 13/05/2020 - 09:39

Bonjour Virginie, Bravo pour votre article. Pour ma part, j’ai dû fermer la Happy Gallery, ouverte et en activité depuis 1995, une institution, car les propriétaires du bâtiment n’ont pas voulu accepter de me donner plus de 100$ de discount Et sur seulement 3 mois. Du coup, j’ai perdu mon dépôt. Idem pour la maison où j’habitais et créais, je viens d’aménager dans une petite maison. Et au final, ce n’est pas plus mal car j’ai réduit considérablement mes frais fixes Chaque jour je me félicite de ma décision, car d’évidence malheureusement le retour à la normale question tourisme ce n’est pas pour demain. Pour le moment, en attendant des jours meilleurs, avec un webmaster Français je suis en train de construire un site commercial, pour vendre mes peintures et mes sérigraphies. Malgré tout, je ne désespère pas et je reste confiant. Cordialement, Stéphane Delapree

Répondre

Que faire au Cambodge ?

BONNES ADRESSES

The Bookish Bazaar, le café-librairie de Kampot

Le Bookish Bazaar est à la fois un café, une librairie, une boutique de souvenirs, une galerie et une salle de jeux. Il s’agit d’un lieu atypique où l’on respire l’atmosphère de Kampot.

Expat Mag

Chennai Appercu
#MAVIEDEXPAT

Une "confinée" à Pondichéry se déconfine doucement (3)

Arrivée par hasard en Inde il y a 10 ans, Isabelle Pacaud n'est plus jamais repartie. Aujourd'hui résidente de Pondichéry, elle nous raconte, avec ses mots, son quotidien de "confinée".