Lundi 20 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ENTRETIEN - Les voeux de l’ambassadeur sont toujours réussis !

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 21/01/2010 à 01:00 | Mis à jour le 26/01/2010 à 08:39

Une nouvelle année commence ! Le moment idéal pour faire, avec Jean-François Desmazieres notre ambassadeur au Cambodge, un point sur les relations franco-cambodgiennes en 2009, comprendre la stratégie mise en place et entendre les bonnes résolutions pour 2010 ! D'ores et déjà un mot d'ordre : plus de coopération !

"L'année 2009 fut marquée par la visite en France du Premier ministre Hun Sen", commence M. l'ambassadeur. "Une présence sur les Champs au défilé du 14 juillet hautement symbolique et, pour ce dernier, une opportunité pour faire part de ses appréhensions à notre président." La France ayant décidé de se concentrer sur l'Afrique, Phnom Penh craignait d'être délaissée et ce séjour parisien célébrait des relations bonnes, certes, mais qui se devaient d'être redynamisées. "Le Cambodge se demandait : et nous qu'est ce qu'on devient ? La France ayant envie de relancer son partenariat avec le Royaume, un plan avec perspective de résultats sur 4 ans a été décidé."

Passer du don au prêt financier
Le 14 décembre 2009, une réunion de concertation entre M. Bernard Kouchner et Hor Nam Hong, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Royaume du Cambodge établissait la stratégie pour atteindre les objectifs. "L'année 2010 commence avec 4 grands rendez-vous prévus dans les deux prochains mois : 4 dates où je vais réunir tous les acteurs français de la coopération avec le Cambodge pour faire un état des lieux." Ainsi se réuniront d'abord les acteurs publiques : revue de portefeuille, projets publiques... "Financièrement aujourd'hui nous fonctionnons par dons, Nous désirons aller vers une relation établit sur le prêt."

Y voir plus clair dans la nébuleuse ONG
Puis l'ambassade invitera les ONG pour un forum : "Nous avons besoin de savoir qui est présent ? Qu'est ce qu'ils font ? Combien ils injectent financièrement ? Leurs moyens de financement...tout cela est parfois un peu nébuleux et ce sera l'occasion pour eux de nous fournir un document, une déclaration des ONG. Ainsi nous pourrons mieux définir la place qu'ils prennent juridiquement et socialement dans la société cambodgienne." 3ème secteur appelé à plancher: l'Université et la Recherche. "Nous sommes présents et reconnus et nous devons déjà tout faire pour maintenir ce niveau avant d'ambitionner de progresser".

52 filiales françaises au Cambodge : mieux mais pas suffisant !
Dernier thème et pas le moindre : l'Economie ! Les chefs d'entreprises et autres investisseurs français étudieront les points positifs et négatifs de l'investissement au Cambodge,  "l'Etat n'a pas dessein à dicter aux entreprises la marche à suivre, mais faire un recensement, un cahier de doléances à présenter au gouvernement cambodgien afin de rendre plus attractif l'établissement ici." Et l'ambassadeur de constater : "En 2009 nous comptabilisions 52 filiales d'entreprise française au Cambodge. Même si l'on progresse, cela n'est pas suffisant pour atteindre un point d'équilibre. Il n'y a que peu d'entreprise du CAC40 au Cambodge pourtant le pays est une zone sure et notre travail sur l'enseignement et la formation professionnelle apporte de grandes capacités en ressources humaines, en personnels anglophones et francophones qualifiés". Un atout pour l'implantation !

Kouchner au Cambodge en avril
Ces rendez vous permettront de faire un constat et de proposer des solutions "Comme celle de définir de meilleurs outils de financement" . Le tout sera présenté à M. Bernard Kouchner lors de sa visite au Cambodge "en avril ou juin". Une dernière étape finale de poids pour accroître les investissements directs et instruments de coopération d'ici 4 ans. "Si la Cambodge est pour l'instant classé PMA [Pays moins avancé], il n?est pas destiné à le rester et deviendra, durant la prochaine décennie, un PRI [Pays à revenu intermédiaire]." D'où l'importance de devenir, dès aujourd'hui, un partenaire incontournable de l'économie cambodgienne. Car si nous sommes toujours le premier pays européen présent, et bien présent culturellement et socialement, économiquement nous sommes loin, très loin de la Chine et des USA.  "Donc 2010, une année de redynamisation de la coopération franco-cambodgienne dans tous les secteurs. Meilleurs voeux à toute la communauté française et francophone, à ceux qui de près ou de loin s'investissent dans cette mission. Bonne année !"

Merci M. L'ambassadeur ! LePetitJournal.com vous la souhaite parfaite également et y ajoute des v?ux de réussite dans vos ambitieux objectifs!

Bloavez mad à toutes et à tous !

Fabrice le Martret (www.lepetitjournal.com/cambodge.html) jeudi 21 janvier 2010

{mxc}
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet