Mardi 4 août 2020

Le Cambodge à l'heure du coronavirus 2019-nCoV

Par Virginie Vallée | Publié le 30/01/2020 à 20:00 | Mis à jour le 11/02/2020 à 05:55
Photo : Une équipe des services de santé cambodgiens après la découverte d'un premier cas de coronavirus à Sihanoukville. Crédits : AKP
coronavirus cambodge

Alors que le Cambodge a confirmé lundi 27 janvier son premier cas d'infection par le coronavirus 2019-nCoV à Sihanoukville, les mesures de prévention d'une épidémie dans le royaume se multiplient.

Par mesure de sécurité, les vols reliant l’aéroport de Wuhan dans la province chinoise de Hubei à ceux de Siem Reap et Sihanoukville ont été annulés depuis le 23 janvier. La compagnie sino-cambodgienne Lanmei Airlines a cependant obtenu une dérogation pour le transport de matériel médical, en particulier des masques chirurgicaux, pris d’assaut dans Wuhan, ville à partir de laquelle s'est propagé le virus. Selon le porte-parole du secrétariat de l'aviation civile Chanserey Vutha cité par Voice of Democracy, 306 passagers sont arrivés de Wuhan entre les 20 et 23 janvier. Le ministère de la santé est à pied d'oeuvre pour identifier et dépister ces personnes.

Le premier ministre cambodgien Hun Sen a déclaré jeudi 30 janvier lors d’une conférence de presse qu’il ne fallait surtout pas couper toutes les lignes entre le Cambodge et la Chine sous peine de subir des conséquences économiques désastreuses, en particulier dans le secteur du tourisme. Le ministère de la culture et du tourisme chinois a ordonné aux voyagistes de suspendre tous les voyages organisés à l’intérieur du territoire mais aussi à l'étranger. De nombreux vols en provenance de villes chinoises et à destination de l'aéroport de Sihanoukville ont été annulés ces derniers jours, rapporte le Khmer Times.

Alors que la France doit bientôt rapatrier ses ressortissants vivant à Wuhan, une vingtaine d’étudiants cambodgiens sont toujours immobilisés dans la ville . L’ambassade du Cambodge en Chine n’a pas prévu de rapatriement pour le moment et leur a demandé de « prendre soin d'eux ».

A Phnom Penh, le port du masque antibactérien, déjà répandu, est devenu beaucoup plus fréquent dans l'espace public. Devant la demande accrue de ces derniers jours, le prix des masques est monté en flèche dans de nombreux commerces. Le porte-parole du gouvernement Phay Siphan a appelé ses concitoyens au civisme en demandant aux vendeurs de masques antibactériens de ne pas augmenter leur prix.

Dans les écoles internationales, des mesures ont été prises pour prévenir la propagation du virus. L’équipe pédagogique du lycée français René Descartes sensibilise les élèves au lavage des mains en arrivant à l’école puis au moment du déjeuner. Les équipes de nettoyage portent une attention particulière aux poignées de portes et autres rampes d’escaliers. Des consignes ont été adressées aux parents recommandant de garder à la maison les enfants présentant une fièvre même modérée associée ou non à une toux. Un avis médical est demandé dans les plus brefs délais. L’école française internationale de Phnom Penh et l’école canadienne internationale ont quant à elles mis en place la prise de température systématique des élèves à l’entrée en plus du lavage de mains. Dans les trois établissements, les élèves qui présenteraient des symptômes seraient mis à l’écart des autres à l’infirmerie en attendant que leurs parents viennent les récupérer.

Le ministère des affaires étrangères français conseille à ses ressortissants au Cambodge de s’informer régulièrement sur la situation en consultant la rubrique «  Conseils aux voyageurs » sur le site du ministère ainsi que les site de l’OMS et du centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), d’éviter tout contact rapproché avec des personnes ayant de la fièvre et qui toussent et de se laver fréquemment les mains avec du savon ou avec des solutions hydro-alcooliques. En cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il est recommandé de contacter le centre d'appel dédié au numéro 115, de consulter rapidement un médecin et de porter un masque chirurgical.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

Nous vous recommandons

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

chaman jeu 06/02/2020 - 12:34

Pour ceux qui sont au Cambodge, faut pas compter sur les autorités khmères et sa majesté HS et leurs copains chinois. Quelle m. ce virus, une fois commencé, ça va partir comme des champignons chinois....

Répondre
Commentaire avatar

Lennon sam 01/02/2020 - 22:17

Merci pour ces informations que je trouve très utiles devant effectuer un voyage au Cambodge très prochainement.

Répondre
Commentaire avatar

anuman ven 31/01/2020 - 06:24

Qu'un Ministre de la santé affirme que le virus ne peut survivre au-delà de 30°c c'est à se plier… Il n'a jamais pris sa température. Et mieux encore qu'un premier ministre (censé protéger son pays et sa population) nous dise si si! Il faut absolument que les vols de Chine arrivent… C'est pas rectangulaire mais polygonale (pour ceux qui suivent…).

Répondre