TEST: 2248

COMING BACK - Quelle est l'influence du Prince Ranariddh sur la scène politique ?

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 26/02/2014 à 20:01 | Mis à jour le 26/02/2014 à 14:27

Le prince Norodom Ranariddh a décidé de revenir bientôt sur la scène politique qu'il avait déjà quitté à deux reprises. A l'heure actuelle, son retour dans le monde politique khmer aurait plus ou moins un impact. Est-ce que sa présence pourrait changer la politique cambodgienne ?

 

Ancien président du FUNCINPEC, ancien Premier-Premier ministre et également président de l'Assemblée nationale, le prince jouissait d'une grande popularité dans les années 90.  Il se retire une première fois de la vie politique en octobre 2008 suite à l'échec de son Parti Norodom Ranariddh à l'élection générale au mois de juillet qui ne remporta que deux sièges à l'Assemblée nationale. Le parti change alors  son nom pour le Parti Nationaliste. Le prince Ranariddh est ensuite nommé président du conseil suprême du roi Norodom Sihamoni au rang du Premier Ministre.

En décembre 2010, le Parti Nationaliste retrouve à nouveau  son nom d'origine Parti Norodom Ranariddh et son prince comme président élu à l'unanimité. Lors de ce deuxième retour, le prince promet de réunir les royalistes pour les élections en 2013.  Mais en aout 2012, il annonce à nouveau son retrait définitif de la politique.

Ce dernier retour à la vie politique du prince Ranariddh, actuellement âgé de 70 ans, soulève de  nombreuses questions.  Pour certains analystes, la vie politique du prince Ranariddh est quasiment terminée. Même s'il a dirigé un parti qui avait remporté les élections en 1993, il n'en restait que  deux sièges en 2008. Et les partis qu'il a dirigés ont toujours de conflits internes et des divisions.

Outre être un mauvais gestionnaire, le prince n'a pas brillé par son sens politique. Il est en réalité une personne généreuse qui n'aime pas maltraiter ses concurrents. Le prince Ranariddh est reconnu comme  expert en droits, mais pas comme un vrai homme politique.

Ainsi  certains pensent que le prince ne réussira pas son retour, même si l'homme pèse encore dans la politique khmère. Tout dépend ou il se situe sur l'échiquier.

Scénario 1 : ce sera difficile pour lui d'obtenir du  soutien s'il décide de créer un nouveau parti dirigé par lui-même. Cette option pourrait faire perdre des sympathisants au CNRP et profiter au PPC.L
En effet, certains électeurs de l'opposition étaient partisans du prince et réfléchiront à deux fois au  moment de voter. Mais dans ce scénario, le prince n'a pas grand chose à gagner.

Scenario 2 : si le prince rallie le PPC, sa présence contribuera à renforcer le parti du Premier ministre Hun Sen. Dans ce cas, le CNRP pourrait perdre des voix.

Scénario 3 : s'il décide de rejoindre le CNRP, le climat politique changera. Les fidèles du prince et les partisans de l'opposition ont des idées similaires et accélèrerait l'accès au pouvoir du royaume.

Scenario 4 : si le prince retourne au  Funcinpec, le parti royaliste peut obtenir certains sièges aux prochaines élections. Sa présence dans le Funcinpec peut également faciliter  le PPC à  diviser les voix des royalistes et celles de l'opposition.

Quel que soit le scénario, la présence du prince Ranariddh influence l'équilibre du  royaume. Tout dépend de  l'endroit où il se place.

KY Soklim avec UNG Chamroeun (www.thmeythmey.com) - Mercredi 26 février 2014

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale