TEST: 2248

Au Cambodge, des amendes plus élevées pour les infractions routières

Par Pierre Motin | Publié le 13/05/2020 à 20:00 | Mis à jour le 13/05/2020 à 20:00
Photo : Des motocylistes à Phnom Penh. Crédits : Chris Lewis / Flickr Creative Commons
amendes cambodge code route

Depuis le 1er mai, les tarifs de amendes pour infractions au code de la route ont subi une forte hausse. La mesure a du mal à passer alors que de nombreux Cambodgiens subissent les effets de la crise économique due au Covid-19.

La police cambodgienne a commencé à appliquer de nouvelles amendes pour de nombreuses infractions au code de la route et à la sécurité routière depuis le 1er mai, y compris des amendes trois à cinq fois plus élevées pour conduite sans permis ou immatriculation, conduite en état d'ivresse et absence de rétroviseurs ou de plaques d'immatriculation.

Pour les motocyclistes, une amende de 15 dollars (60 000 riels) est notamment prévue en cas de défaut de port du casque, contre 4 dollars auparavant. Une amende d’un même montant est prévue en cas de conduite de deux-roues dont le cylindre est supérieur à 125 centimètres cubes sans permis de conduire.

Entre le 1er et le 5 mai, la police cambodgienne a verbalisé 8000 conducteurs. Parmi eux, 6000 étaient des motocyclistes, tandis que 2000 étaient des automobilistes. L’infraction la plus courante était la conduite sans port de casque. « Beaucoup de conducteurs se sont énervés lorsqu’on leur a remis des contraventions beaucoup plus élevées, indique Ratanak Kong, directeur de l’Institut pour la sécurité routière du Cambodge.  L’augmentation des amendes a été brutale pour les Cambodgiens les plus pauvres, notamment les agriculteurs peu éduqués, et toutes les personnes qui souffrent de la crise économique due à la pandémie de Covid-19. La réévaluation des amendes est nécessaire, mais elle aurait pu être repoussée ou échelonnée ».

Cette augmentation des amendes a été décidée après que le Cambodge a connu une augmentation de 12% des décès dus aux accidents de la route avec environ 2000 morts en 2019, tandis que le nombre de blessés augmentait de 29%. Entre 200 000 et 300 000 nouveaux véhicules sont enregistrés chaque année au Cambodge.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

Sur le même sujet
portrait-pierre-motin-300x300

Pierre Motin

Rédacteur en chef Lepetitjournal.com Cambodge (juillet 2018 - juin 2020)
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

ManuH01 mer 13/05/2020 - 21:48

Lutter contre l'insécurité routière au Cambodge est un impératif, mais :à côté des amendes, qu'est-il fait en matière de prévention ? Dans l'article, vous citez le nombre d'infractions constatées (verbalisées donc ?) ; le nombre paraît dérisoire, quand on le rapporte au nombre de décès, plus de 3.000 personnes/an, me semble-t-il (sans compter les blessés). Je fais l'hypothèse que tous les constats d'infraction ne sont pas tous enregistrés... En d'autres termes, la collecte des amendes bénéficie aussi (d'abord ?) aux forces de l'ordre (à l'insu de leur hiérarchie ?). Ainsi, je m'interroge pour savoir si : - des estimations plus proches de la réalité existent ? - ce que mettent en place les autorités publiques pour lutter contre la corruption dans la collecte des amendes de police ? Trouver un système pour que les amendes ne soient pas collectés sur le lieu d'infraction serait particulièrement bienvenu !

Répondre

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale