UN POÈME ROUMAIN PAR MOIS : Paul Vinicius

Par Grégory Rateau | Publié le 17/01/2022 à 00:00 | Mis à jour le 17/01/2022 à 12:31
Photo : Facebook/Paul Vinicius
Portrait de Paul Vinicius

Pour cette nouvelle chronique saisonnière d'un poème roumain traduit en français, nous vous proposons aujourd'hui de découvrir la traduction du poème "dali" du poète roumain Paul Vinicius, déjà précédemment interviewé par notre rédaction. Il s'agit d'un poème traduit par Radu Bata et faisant partie de son anthologie désirée de poésie "Le blues roumain" volume 2 parue aux Editions Unicité.

 


Paul Vinicius

dali

une femme était tombée du ciel
sur le capot d’une automobile jaune
en fait
elle s’était jetée dans le vide de son bon gré
de la terrasse d’un immeuble voisin
espérant peut-être échapper à un cauchemar
où à une ombre humide
blottie dans son antre
mais elle n’avait pas réussi son coup
elle respirait
les branches molles d’un saule avaient radouci son envol
avaient endormi la gravitation
et ses yeux étonnés
se remplissaient à nouveau d’air
et le capot jaune de l’automobile gondolé
lui venait maintenant comme une jupe
quelques curieux partis travailler
avec les premiers rayons du soleil
regardaient la scène comme un jour de chance
comme une œuvre d’art pour l’art
j’imagine que je l’aurais ainsi comprise
à travers mon regard turquoise
traversé par des poissons électriques
si je n’avais pas habité pendant l’enfance
un gratte-ciel dont les suicidaires avaient fait leur porte-parole
je ne les avais pas vus tous évoluer
mais je ne peux oublier la pelle rouillée
avec laquelle le concierge ramassait les cervelles répandues
sur le bitume
sous un ciel d’un bleu féminin
plein de promesses
Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale