TEST: 2245

La Roumanie pourrait atteindre 50 000 cas quotidiens de COVID en deux semaines

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 11/01/2022 à 00:00 | Mis à jour le 15/01/2022 à 09:43
covid 19 50 000 cas roumanie

Selon le groupe de soins de santé local MedLife, le nombre quotidien de nouveaux cas de COVID-19 en Roumanie pourrait atteindre 50 000 en deux semaines alors que le variant hautement transmissible d'Omicron se propage dans tout le pays.

 

À la suite de l'évaluation hebdomadaire de présélection des échantillons positifs au COVID-19, MedLife a identifié 137 cas suspects d'infection à Omicron sur 175 échantillons analysés. Selon les représentants du groupe, le nombre de cas suspects a plus que doublé en une semaine seulement.

"Le nombre de suspicions est plus du double (de 35% sur le groupe évalué la semaine dernière à 78% sur le groupe étudié cette semaine) ce qui confirme, une fois de plus, le taux de transmissibilité élevé de la nouvelle souche. Les cas suspects proviennent de : Cluj - 68, Bucarest - 37, Timis - 22 et Brasov - 10. Ceux-ci doivent être séquencés au cours de la semaine prochaine pour une confirmation ferme", peut-on lire dans l'étude MedLife publiée le 8 janvier.

"Il y a deux semaines, nous n'avions aucune suspicion d'infection par la souche Omicron sur le lot analysé à ce moment-là, la semaine dernière plus d'un tiers des échantillons ont été suspectés puis confirmés par séquençage, et maintenant nous avons atteint près de 80% de la échantillons avec probabilité d'infection à Omicron », a déclaré Dumitru Jardan, biologiste et docteur en sciences médicales, et coordinateur scientifique de l'étude de suivi menée par MedLife.

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'éditon Bucarest.

À lire sur votre édition locale