Samedi 24 juillet 2021

Nouvelles importations illégales de déchets bloquées par RO Environmental Guard

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 23/06/2021 à 00:00 | Mis à jour le 23/06/2021 à 14:54
Photo : Garda Nationala de Mediu/ Facebook Page
des sacs poubelles entassés

Un certain nombre de 17 camions opérant des importations illégales de déchets se sont vu refuser l'entrée sur le territoire roumain dans la semaine du 13 au 17 juin, à la frontière ouest du pays, a rapporté G4media.ro. Le rapport couvre les points de contrôle de Nadlac et de Bors avec la Hongrie.

 

La Garde nationale roumaine de l'environnement a déclaré que les envois provenaient de l'Union européenne (Allemagne, Pays-Bas, République tchèque, Slovénie, Italie, Slovaquie, Royaume-Uni, Norvège, Suisse). Les récipiendaires venaient de Roumanie, de Bulgarie, de Grèce et de Turquie.

Cependant, à la frontière sud du pays, des camions en provenance de Grèce et de Bulgarie ont été signalés comme transportant des déchets illégaux vers des destinataires roumains.

Suite aux vérifications au poste de contrôle de Nadlac, 11 camions de déchets non conformes contenant 178,4 tonnes de déchets (aluminium contaminé, articles ménagers usagés, respectivement vêtements, chaussures et meubles usagés) ont été interdits d'entrée.

Pour cinq autres camions, contenant des déchets non conformes (textiles, verre, plastiques mélangés à des déchets municipaux), l'entrée sur le territoire de la Roumanie a été interdite au poste de contrôle de Bors, et pour un autre transport, une plainte pénale a été déposée.

 

 

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Nonoscu mer 23/06/2021 - 08:32

Je suppose que pour entrer tant de déchets en Roumanie, les salopards payent. Il serait intéressant de savoir dans quelles escarcelles tombent les résultats de cette corruption. Entre salopards on s'arrange !

Répondre