Le CE préoccupé par la liberté de la presse et de la justice en Roumanie

Par Grégory Rateau | Publié le 18/09/2022 à 16:00 | Mis à jour le 19/09/2022 à 06:07
Le CE préoccupé par la liberté de la presse et de la justice en Roumanie

Le Conseil de l'Europe (CoE) a exprimé dans un nouveau rapport son inquiétude quant à la manière dont les partis politiques roumains paient les chaînes de télévision pour les promouvoir. Il a également noté des inquiétudes concernant les nouvelles lois sur la justice actuellement débattues au Parlement roumain, qui ne sont pas conformes aux recommandations et avis antérieurs de la Commission de Venise et du Groupe d'États contre la corruption (GRECO).

 

Le rapport, cité par Biziday, se félicite de l'abolition de la Section d'enquêtes criminelles du pouvoir judiciaire (SIIJ), mais exige que la Roumanie "s'attaque au problème du manque de ressources humaines au sein de la Direction nationale anti-corruption". L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe souligne dans son rapport de suivi que le législatif roumain devrait tenir compte des recommandations des institutions européennes lorsqu'ils modifient les lois sur la justice.

Le rapport a été publié le même jour qu'une enquête réalisée par des journalistes indépendants de Recorder, sur des paiements effectués par des partis aux institutions de presse. Le reportage de près de 50 minutes soutient que les politiciens ont mis au point un système dans lequel les plus grands partis du pays, mais aussi les plus petits, dépensent des sommes massives d'argent public pour s'assurer la faveur des principales chaînes d'information et sites Web.

Ces paiements d'environ un million d'euros, sont secrets, étant détournés par différents canaux afin de masquer leur but final. Les enquêteurs indépendants affirment que les sociaux-démocrates (PSD) et les libéraux (PNL) au pouvoir établissent également des contrats avec des trusts médiatiques pour des services fictifs, tentant de couvrir ce que sont réellement ces paiements: des pots-de-vin.

Selon le rapport du Conseil de l'Europe, l'utilisation de fonds publics par les partis politiques pour financer les médias et influencer leur contenu sur la base de contrats secrets représente sa plus grande préoccupation, car elle permet effectivement aux partis politiques de diriger la politique éditoriale des médias. Ces paiements secrets transforment les chiens de garde de la démocratie en défenseurs de partis politiques, permettant ainsi aux mêmes journalistes de revendiquer une indépendance totale devant leur public.

Le Conseil demande que des lois soient introduites obligeant la divulgation des contrats entre les partis politiques et la presse.

Le Conseil de l'Europe est une organisation internationale axée sur les droits de l'homme, la démocratie et l'État de droit en Europe. Pratiquement tous les États européens, à l'exception de la Biélorussie et de la Russie, font partie de l'organisation, dont le siège est situé à Strasbourg.

 

 

 

 

 

 

 

source

Sur le même sujet
grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale