Alouette et chamois sur la liste des espèces protégées en Roumanie

Par Grégory Rateau | Publié le 17/02/2020 à 00:00 | Mis à jour le 17/02/2020 à 00:00
alouette et le chamois espèces protégrées chasse en Roumanie braconnage

La lucarne eurasienne et les chamois seront des espèces protégées en Roumanie, a déclaré le ministre de l'Environnement par intérim Costel Alexe le jeudi 13 février. La décision en ce sens, accompagnée d'un avis du ministère de l'Environnement, sera soumise au gouvernement.

 

 



L'alouette et le chamois sont des espèces emblématiques de la Roumanie, a déclaré le ministre, ajoutant que, jusqu'à présent, leur chasse était autorisée sans aucune restriction, a rapporté Agerpres.



«L'alouette est une espèce de symbole national et sa chasse ne représente pas une activité traditionnelle, ce n'est pas une pratique de chasse indigène. De plus, il figure sur la liste des espèces menacées de l'UICN », a déclaré Alexe.



«À son tour, le chamois, bien qu'il s'agisse d'une espèce emblématique pour les Carpates et pour la Roumanie […], a été retiré de la liste des espèces protégées lorsque la Roumanie a rejoint l'Union européenne», a ajouté le ministre.



Les chasseurs étrangers, principalement les Italiens, sont très intéressés par l'alouette, une espèce d'oiseau qui a été introduite en 1996 sur la liste des oiseaux pouvant être chassés, selon la Société roumaine d'ornithologie (SOR). Dix ans plus tard, en 2006, l'espèce est devenue protégée, mais seulement pendant un an. En 2015, suite à une autre campagne du SOR et des organisations de la Coalition Natura 2000, les quotas de chasse ont été divisés par deux.



Chaque année, la police roumaine arrête des groupes plus ou moins nombreux de touristes italiens qui chassent des espèces protégées en Roumanie et affirment qu'ils chassent en fait des alouettes. Le braconnage des oiseaux et leur transport en dehors de la Roumanie sont généralement interceptés sur la route entre la Roumanie et la Hongrie, mais ces dernières années, de tels transports ont également été constatés en Slovénie et en Croatie, a expliqué SOR.



En ce qui concerne les chamois, des représentants de la communauté Declic ont lancé l'année dernière une pétition pour arrêter la chasse de cette espèce, selon Agerpres. Ils ont dit à l'époque que le ministre des eaux et des forêts avait fixé un quota de chasse de 609 chamois pour la saison 2019-2020.

 

 

 

 

 

 

source

grégory rateau

Grégory Rateau

Rédacteur en chef et directeur du média LePetitJournal.com/Bucarest, ancien chroniqueur à RRI et écrivain
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale