Jeudi 26 novembre 2020

Guide Vert Michelin - 4 stations thermales à découvrir en Roumanie

Par Escapades en Roumanie | Publié le 02/10/2020 à 00:00 | Mis à jour le 02/10/2020 à 09:35
Photo : Wikimedia / Palickap
Guide Vert Michelin - 4 stations thermales à découvrir en Roumanie

L’automne est la saison idéale pour profiter des nombreuses stations thermales que l'on peut trouver en Roumanie. En plus des ses multiples bienfaits pour la santé, les stations thermales sont de véritables coins de tranquillité et une bonne occasion pour profiter d’un moment de détente et de relaxation. Le Guide Vert Michelin vous propose 4 idées de stations thermales à tester.

 

 

Băile Olănești

Localisée dans le département (județ) de Vâlcea, en Olténie, Băile Olănești (Olăneşti-les-Bains) est une ville qui se trouve dans la vallée de la rivière Olănești, à 18 km de Râmnicu Vâlcea. Elle est située à 450 mètres d’altitude et bénéficie d’un climat doux.

Ses eaux minérales curatives, connues depuis 1760, ont été découvertes sur le domaine du boyard roumain Toma Olănescu, d'où le nom de la station, qui a édifié les premiers bains dédiés aux traitements balnéo-climatériques.

baile_olanesti_bains_station_eaux_thermales_roumanie

 

En 1868, le pharmacien et médecin Carol Davila et le chimiste Bernath Lonway, ont effectué l'analyse chimique des eaux, mettant en évidence 40 sources autour desquelles ont été construits les premiers établissements de soins. A cette période, les eaux minérales de provenance locale ont même gagné la médaille d’or à l’Exposition Internationale de Vienne, étant comparées avec les sources de Baden-Baden et Karlovy-Vary.

Surnommées « les sources d'or », grâce à la qualité et aux propriétés de ses sources, la station de Băile Olănești occupe une place importante dans l'ensemble des stations thermales roumaines. Ses eaux sont recommandées pour le traitement de plusieurs maladies : respiratoires, digestives, dermatologiques, cardiovasculaires et aussi pour des différents types de rhumatismes.

buile_vanturarita_bains_station_eaux_thermales_roumanie

 

La ville de Băile Olănești est aussi une destination idéale pour le tourisme rural et pour les randonnées dans les montagnes alentours. On peut promener dans le massif de Buila-Vânturarița, visiter les villages isolés de Tisa et Gurguiata ou profiter de la tranquillité de l’ermitage Bradu (18e siècle).

bradu-olanesti-hermitage-tourisme-roumanie

 

 

Băile Govora

Située près de la vallée de la rivière Olt, dans le département de Vâlcea, Băile Govora (Govora-les-Bains) est une autre station thermale connue pour la richesse et la qualité de ses sources. Elle est localisée à 330-380 m d’altitude, bénéficiant d’un climat continental modéré avec une humidité relativement constante.

baile_govora_bains_station_eaux_thermales_roumanie

 

Les sources d’eaux minérales de Govora, découvertes au début du 19e siècle, sont riches en chlorures, iodures, bromures, sulfures, sodium, magnésium et calcium. Elles sont utilisées depuis 1887, quand le premier établissement de cure thermale, comptant 29 cabines pour les bains chauds, a été construit. Les eaux thermales de Govora ont des propriétés curatives et sont recommandées pour le traitement des maladies respiratoires et pour différents types de rhumatisme.

En 1930, l'architecte paysagiste Emil Pinard aménage le parc balnéaire de Govora, qui devient le plus grand parc de ce type en Roumanie, avec une surface totale d'environ 20 hectares.

 

 

Băile Călimănești-Căciulata

Idéale pour les cures thermales, la station Băile Călimănești-Căciulata (Călimănești-Căciulata-les-Bains) se trouve à 17 km de Râmnicu Vâlcea, dans une très belle zone au pied du Massif Cozia et des montagnes Căpățânii, sur les rives de la rivière Olt.

L’histoire de la station commence vers le 2e siècle, quand le castrum et les thermes Arutela ont été aménagés sur son territoire, pendant la période de l’Empereur romain Hadrien ; les vestiges du castrum pouvant encore être visités aujourd'hui. La connaissance des propriétés curatives des sources d’eaux minérales trouvées dans la région remonte au 14e siècle, période de la première attestation documentaire de la localité de Călimănești pendant le règne du voïvode de la Valachie, Mircea cel Bătrân (Mircea Ier l’Ancien), qui était très attaché à cette région.

Vers la moitié du 19e siècle, plusieurs analyses des eaux minérales ont été entreprises et, en 1893, les eaux thermales de la région reçoivent la médaille d’or lors de l’Exposition Internationale thématique de Bruxelles.

baile_calimanesti-caciulata_bains_station_eaux_thermales_roumanie

 

La ville est dominée par l’imposant Hôtel Central, construit à la fin du 19e siècle, qui compte plusieurs bains de cures. Au début du 20e siècle de nombreux pavillons de cures ont été aménagés sur son domaine.

Les eaux thermales sulfureuses, chlorées, riches en brome, sodium, calcium et magnésium, avec des températures variables, sont idéales pour le traitement des affections rénales, digestives, du système nerveux périphérique et locomotrices.

Entourée par des paysages de montagnes et de forêts, la station représente aussi un bon point de départ pour des randonnées à pied dans les montagnes environnantes.

 

 

Băile Herculane

Connues depuis l’antiquité, les eaux curatives de Băile Herculane (Hercule-les-Bains) ont été historiquement utilisées pour le traitement de diverses affections. Les fondements de la station remontent au 2e siècle, au temps de l’empereur romain Traian, quand les premiers thermes ont été aménagés sur son territoire.

La première attestation documentaire date de l’an 153, quand on parlait d’« eaux saintes » dédiées au héros mythologique Hercule. La station a connu un usage continu et a été réaménagée et rénovée pendant les 18e-19e siècles, quand plusieurs établissements ont été construits dans le style architectural baroque d’inspiration autrichienne. Durant sa période de gloire, la station a accueilli plusieurs personnalités, dont l’empereur François-Joseph Ier et l’impératrice Elisabeth (Sissi).

baile_herculane_bains_station_eaux_thermales_roumanie

 

Située dans une belle dépression de montagne, sur les rives de la rivière Cerna (département de Caraș-Severin), la station offre de très beaux paysages, faisant partie du Parc National Domogled-Valea Cernei. Le climat aux influences sous-méditerranéennes, et la qualité des eaux thermales (sulfureuses, chlorées, calciques, sodiques, ayant des oligo-éléments) ont des propriétés curatives et de tonification de l’organisme. Les 16 sources d’eaux minérales découvertes dans la station sont, de par leur qualité, comparables aux sources de Vichy et Mont Dore.

En plus de l’impressionnante partie historique de la station, dont un nombre considérable de bâtiments sont à présent en cours de restauration, la ville Băile Herculane comprend aussi une partie plus récente, construite vers la moitié du 20e siècle.

 baile_herculane_bains_station_eaux_thermales_roumanie

 

Pour découvrir plusieurs destinations remarquables, consultez le Guide Vert Michelin Roumanie et les sites Internet : https://voyages.michelin.fr/ et https://www.viamichelin.fr/.

 

Equipe d’Edition et Photos :

Andra-Florentina Ostafi ;

Ecaterina-Paula Perju ;

Theodor Cepraga.

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

CULTURE

Tristan Tzara, un révolutionnaire infatigable

On peut dire que pour le peuple roumain, l’année 1916 était prédestinée aux grands débuts : sur le front de l’Est de la Première Guerre mondiale, l’armée des Principautés Unies commençait la lutte pou