Samedi 26 mai 2018
Bucarest
Bucarest
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ESCAPADES - Chez Costantin Brâncuși, à Hobița

Par Escapades en Roumanie | Publié le 09/02/2018 à 00:00 | Mis à jour le 09/02/2018 à 08:03
Hobita-Brancusi-4

Au sud-ouest de la Roumanie, dans les environs de Târgu-Jiu, se trouve le village de Hobița , un monde qui semble être tombé dans l’oubli. Dans ce modeste hameau, les paysans vivent en parfaite harmonie avec la nature, au milieu d'un ordre immuable. Cependant, cet univers immobile, où l’homme semble vivre au jour le jour, sans trop se projeter dans l’avenir, a vu naître, un génie incontestable de l’art moderne: Costantin Brâncuși. LePetitJournal.com de Bucarest vous y accompagne.

 

 

Par son parcours, ses oeuvres sculpturales et sa renommée internationale, Brancuși  donne à son petit village de Hobița une toute autre dimension. L’écrivain Geo Bogza  l’évoquait en affirmant: « Il est né à Hobița, en 1876, et ne mourra plus jamais».

 

Brancusi

 

Les vastes forêts de chênes de la contrée ont favorisé la pratique de la menuiserie et c’est sans aucun doute possible l’atmosphère si particulière de ce village qui a nourri l’inspiration créatrice du sculpteur. On peut y déceler toutes sortes d’influences : l’église en bois dont les pilons ressemblent à s'y méprendre à la future "Colonne sans fin" de Brancuși, les ornements des maisons ou les croix embellies de motifs floraux dans le cimetière du village, que l'on retrouvera plus tard dans son travail. Brancuși apprend très tôt dans sa famille mais aussi chez les artisans du village, l’art ancestral qui consiste à redonner vie au bois par le travail de ses mains. L’existence simple et paisible que mènent les villageois de Hobița, a surement façonné l’artiste, et cela depuis sa plus tendre enfance.

 

brancusi



La maison du sculpteur, monument d’architecture populaire, a été transformée en musée à partir de 1971.  Sa collection comprend des photographies, des albums, des documents, des livres et des lettres qui éclairent des moments de la vie et de l'oeuvre de Constantin Brâncuși.

 

Brancusi


Très modeste et assez mal conservée, la maison comporte trois pièces : une chambre à coucher, un cellier et une salle à manger. On y retrouve le poêle où était cuite la nourriture et l’endroit où se rassemblait toute la maisonnée pour servir les repas, assis par terre. Ce qu’il y a de remarquable, c’est le style traditionnel de la porte de la salle à manger, spécifique des villages au sud des Carpates, mais aussi l’intérieur à l’ambiance champêtre décoré avec des objets de la vie rurale.

 

brancusi

 

La seule oeuvre monumentale achevée par le sculpteur est l’ensemble de Târgu Jiu - La Table du silence, La Porte du Baiser et La Colonne sans fin-  à quelques km de Hobița, érigé à la mémoire des soldats morts durant la Première Guerre mondiale.

 

brancusi

 


Après une formation traditionnelle à l’École des beaux-arts de Bucarest, l’envie de découvrir le monde est plus forte et le pousse à quitter son pays pour venir tenter sa chance à Paris où Brâncuși va écrire sa légende et créer une majeur partie de son oeuvre. Il s’y installe en 1904, après un voyage à pied à travers l’Europe, et devient l’ami intime de Marcel Duchamp, d'Erik Satie, de Fernand Léger, de Man Ray, de Tristan Tzara et y croise aussi Rodin qui va beaucoup l’influencer.

 

xxx

 


Avant sa mort, il décide de faire don à l’État roumain de son atelier et d’un nombre considérable de ses sculptures. Cependant, l’État roumain, alors dirigé par le Parti communiste, n’apprécie pas à sa juste valeur l’œuvre de Brancuși et refuse cet incroyable cadeau. Son travail sera finalement récupéré par l'État français et de nombreuses expositions lui seront alors consacrées, tissant toujours un peu plus la renommée internationale de cet enfant du pays.

 

auteur-gregory-rateau
 

Nous vous recommandons

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
0 CommentairesRéagir