Covid 19, Omicron, vaccination : où en est-on en Inde ?

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 03/01/2022 à 01:01 | Mis à jour le 03/01/2022 à 05:38
Photo : Twitter @MoHFW_INDIA
2 Indiens masqués dans la rue

En ce début d'année 2022, l’Inde se prépare à l'arrivée de la troisième vague de l'épidémie de coronavirus. Le 1er janvier 2022, le nombre de nouveaux cas journaliers a dépassé les 20 000 pour la première fois depuis le mois d’octobre 2021. Cette augmentation rapide du nombre de nouveaux cas de Covid-19 est similaire à ce qui s’est passé en Europe et aux Etats-Unis avec l’arrivée du variant Omicron.

Le ministre indien de la Santé a immédiatement demandé aux gouvernements des Etats de s’assurer que les infrastructures nécessaires pour accueillir les patients soient opérationnelles, lits d'hôpital, oxygène et lieux de quarantaine. 

 

 


 

Une augmentation très rapide du nombre de nouveaux patients atteints du Covid-19

Durant les trois derniers jours de l'année 2021, l’Inde a enregistré presque 50 000 nouveaux cas de coronavirus alors que la moyenne journalière ne dépassait pas 10 000 depuis le début du mois de décembre.

La forte croissance du nombre de cas concerne plus particulièrement les mégalopoles, Mumbai, Delhi, Chennai et Bangalore.

Selon les données gouvernementales, 1 431 patients ont contracté le variant Omicron. Comme toujours depuis le début de la pandémie, l’Etat du Maharashtra compte le plus de cas de Omicron de tout le pays (460) suivi par la capitale Delhi (351), le Tamil Nadu (121) et le Gujarat (136).


 

Graphique de la progression des cas en Inde en decembre 2021 et du omicron
@The Hindu

 

Le ministre de la Santé a demandé aux Etats de se préparer à l'arrivée d’une troisième vague et d’augmenter le nombre de tests antigéniques pour une détection rapide et un isolement des personnes contaminées.


Campagne de vaccination en Inde : des objectifs loin d'être atteints

Le 16 janvier 2021, le Premier Ministre Narendra Modi lançait la plus grande campagne de vaccination au monde avec pour objectif de vacciner toute la population adulte indienne (environ 940 millions de personnes) au 31 décembre 2021.

Mais, la campagne de vaccination a démarré lentement et a été ralentie entre avril et juin par le manque de doses. Le rythme de vaccination journalière a fluctué tout au long de l’année avec un pic le jour de l’anniversaire de Narendra Modi le 17 septembre (plus de 20 millions de doses administrées ce jour-là).

 

Rythme de vaccination en Inde en 2021
Portail Cowin - ministère de la Santé en Inde

 

Mi décembre 2021, le principal fournisseur de vaccins en Inde, la société Serum Institute of India qui produit le Covishield a annoncé qu’elle réduisait la production du Covishield de moitié en attendant de nouvelles commandes du gouvernement.


Seulement 64 % des adultes vaccinés en Inde

A 19h00 le 31 décembre 2021, selon le Times of India, seulement 64 % des adultes indiens ont été doublement vaccinés (en France, c’est 90,8 % des adultes). 90 % des adultes ont reçu au moins une dose.

Cependant, du fait de son immense population, l’Inde est championne du monde en nombre de personnes doublement vaccinées et a administré plus d’1 milliard de doses depuis janvier 2021 (1 454 413 005 au 2 janvier 2021 selon le ministère de la Santé).

L’Himachal Pradesh est le seul État à avoir atteint l’objectif d’une couverture vaccinale complète de toute sa population adulte et le Pendjab est l’État qui a la plus faible proportion de vaccinés (juste au-dessus de 40 %).

 

Les vaccins aujourd’hui utilisés en Inde sont le Covishield, le vaccin Astra Zeneca produit localement, le Covaxin, développé localement et le Sputnik V. Plus de 90 % de la population a été vaccinée avec le Covishield. D’autres vaccins ont été approuvés par les autorités sanitaires indiennes, mais ne sont pas encore utilisés.

 

Les populations à risque toujours pas entièrement vaccinés 

Les populations à risque qui étaient prioritaires lors du démarrage de la campagne de vaccination en Inde ne sont pas entièrement vaccinées : seulement 69 % des personnes âgées de plus de 60 ans ont reçu les deux doses d’un vaccin Covid-19. Le personnel de santé et les personnes travaillant dans les services de première nécessité ne sont non plus pas toutes vaccinées selon le Times of India.

 

repartition de la vaccination covid en Inde par age
Portail Cowin - ministère de la Santé en Inde


Début de la vaccination pour les enfants et 3eme dose pour les personnes à risque

Le 25 décembre 2021, Narendra Modi a annoncé que les enfants de 15 à 18 ans pourront être vaccinés à partir du 3 janvier et que les personnes âgées de plus de 60 ans, les personnes travaillant dans les services de première nécessité et le personnel de santé pourront recevoir une troisième dose à partir du 10 janvier. En Inde, la troisième dose a été nommée "dose de précaution".

 

 

Nouvelles mesures de restrictions dans de nombreux Etats indiens

Depuis le 29 decembre, la capitale Delhi a mis en place le plan jaune de sa stratégie de lutte anti Covid qui comprend notamment la fermeture des cinémas, salles de spectacles et salles de gym et la limitation à 50 % de la capacité d’accueil pour les restaurants, les cafés et les bars et les moyens de transport public. Le travail à la maison est recommandé et seulement 50 % du personnel peut être présent dans les entreprises privées hors entreprises fournissant des services de première nécessité.

 

Le gouvernement du Maharashtra a de son côté annoncé la mise en place de restrictions sur les rassemblements de personnes et la limitation à 50 % de la capacité d’accueil des restaurants, cafés et bars. La ville de Mumbai a aussi imposé la fermeture des espaces publics, plages, promenades de bord de mer et parcs entre 17h00 et 5h00. 

 

Depuis le 1er janvier 2022, le Tamil Nadu a aussi instauré des limites de capacité d’accueil pour les établissements hôteliers et de restauration ainsi que pour les événements (mariages et funérailles). Les expositions et spectacles sont repoussés à une date ultérieure et les rassemblements culturels et politiques interdits. Et à partir du 3 janvier 2022, les écoles primaires et les maternelles n'accueilleront plus les élèves. C'est aussi le cas dans le Bengale occidental

 

D’autres Etats ont aussi mis en place des restrictions similaires. 


 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale