Lundi 21 juin 2021

Gudi Padwa, le nouvel an des Hindous Marathis assombri par la Covid-19

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 13/04/2021 à 01:02 | Mis à jour le 13/04/2021 à 11:05
Photo : Credit : Abhijit Tembhekar
gudi padwa hindou marathi

Gudi Padwa marque le début de la nouvelle année pour les Hindous Marathis et est surtout célébré dans les états de l’Inde Centrale. Cette année, Gudi Pawa est le mardi 13 avril dans les états de Goa, du Madhya Pradesh et du Maharashtra.

 

Gudi Padwa, nouvel an mais aussi festival des moissons

Gudi Padwa, aussi écrit Gudi Padva, se fête, suivant les années, entre la fin mars et le début avril selon le calendrier grégorien. Il marque le début du calendrier lunaire hindou et a lieu lorsque la lune change d’orbite.

Dans le Karnataka (Bangalore) et l’Andhra Pradesh, ce jour se nomme Ugadi.

Gudi Padwa est aussi souvent considéré comme le festival des moissons et est un jour propice aux semis. 

 

Les traditions de Gudi Padwa

Le "Gudhi"

Il est d’usage d’ériger un drapeau “Gudhi” qui consiste en une bannière en soie, généralement jaune ou rouge, agrémentée d’une guirlande de fleurs et ayant à son sommet un pot retourné qui symbolise la victoire. Il est attaché aux fenêtres, sur les toits et dans les arbres et est considéré comme un porte-bonheur qui éloigne le diable et apporte la prospérité. 

 

Gudhi
un "Gudhi" - credit Instagram

 

Le “Gudhi” représente le drapeau du dieu Brahma, tel qu’il est mentionné dans le le Brahma Purana, un ancien texte hindou. Selon la tradition religieuse, le dieu Brahma a créé le temps et l’univers le jour de Gudi Padwa. Une autre légende fait référence au retour, après un long exil ,du dieu Rama à Ayodhya accompagné de sa femme et de son frère. Le drapeau s’appelle alors “Brahmadhvaj” et est hissé en l’honneur du couronnement de Rama.

 

Pour les habitants du Maharashtra, le festival est aussi lié à Chhatrapati Shivaji, le célèbre chef marathe qui libéra la région du joug des Moghols. Le “Gudhi” est alors un symbole de victoire et prospérité. 

 

Le "Rangoli"

Le sol au pied du “Gudhi” est décoré d’un “Rangoli” qui est une des formes de décoration les plus populaires dans les festivals hindous. Le “Rangoli” est un dessin souvent très élaboré, créé au sol avec des poudres de couleur, des fleurs et des pétales. Il n’y a pas de motifs spéciaux pour les “rangoli” de Gudi Padwa, ce qui laisse place à toutes sortes de combinaisons des motifs traditionnels comme les poissons, les éléphants, les oiseaux et les hommes avec les symboles religieux, kalash, swatiska, om, mangal, …

 

Rangoli
Un "Rangoli"

 

Tout est propre

Selon la coutume, chacun visite sa famille et ses amis proches, effectue un nettoyage de printemps et s’habille de neuf. Les femmes revêtent leurs plus beaux saris et les hommes se coiffent du traditionnel turban orange. Comme pour toute fête indienne, on prépare et déguste des plats spéciaux et en particulier des douceurs comme le Sakkar Bhaat, riz doux. 

 

Pas de procession en 2021

Habituellement, Gudi Padwa est aussi l'occasion de processions dans les villes du Maharahstra et plus particulièrement à Mumbai. Mais cette année, face à la propagation rapide de la Covid-19 dans l'Etat et suite aux mesures de restrictions de déplacement et de rassemblement mises en place, le festival sera discret.

Pour avoir une idée des festivités habituelles à Mumbai, lire l'article de 2019 rédigé par Justine Braive et illustré par les magnifiques photos de Vipul Patel :  Gudi Padwa, une plongée au cœur du nationalisme hindou

 

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Fêtons la musique avec l’orchestre des Lycées Français du monde

Le Choeur de Sylphes de Camille Saint-Saëns ne résonnera pas dans l’auditorium de Radio France mais sur toute la planète. Covid oblige, l’Orchestre des lycées français du monde a dû jouer à distance