Dhoop chhaon, le coiffeur-barbier exerçant dans la rue de Bombay

Par Elise Tenace | Publié le 19/05/2022 à 01:05 | Mis à jour le 19/05/2022 à 05:19
dhoop chaon coiffeur rue bombay

Le mot hindi de la semaine est dhoop (धूप), un nom féminin qui signifie « lumière du soleil ». Lorsqu’il est masculin, il a une autre signification : c’est un type d’encens. On le retrouve aussi dans une expression propre à l’argot de Bombay, « dhoop chhaon », qui désigne un coiffeur-barbier exerçant dans la rue.

 

Dhoop, un mot hindi qui a deux significations

Le mot hindi dhoop désigne la lumière ou la chaleur du soleil, tandis que le soleil lui-même est appelé suraj ou surya, comme dans Suryanamaskar, la salutation au soleil, célèbre enchaînement de postures de yoga.

Mais quand il est masculin, « dhoop » désigne un type d’encens, présenté en bloc ou en cône plutôt qu’en bâtonnet (l’encens en bâtonnet est appelé « agarbatti »). Le « dhoop » est généralement plus fort et produit plus de fumée.

 

Encens cone dhoop en hindi et encens en batonnet agarbatti en hindi
Le dhoop à gauche et l’agarbatti à droite

 

Les deux mots ont une étymologie différente. Celui qui signifie « encens » est emprunté au sanskrit, alors que celui qui veut dire « lumière du soleil » a pour origine le verbe dhipp, (briller) en prakrit d’Ashoka. Les prakrits sont des langues vernaculaires qui étaient utilisées dans l’Inde ancienne. 

 

Dhoop chhav ou dhoop chhaon, une expression hindi entre ombre et lumière

L’expression hindi dhoop chhav signifie « lumière et ombre ». Dans le domaine de l’art, elle désigne la technique du clair-obscur. L’expression « dhoop chhan » fait aussi référence à la soie changeante, ou toute étoffe moirée, utilisée pour la fabrication de certains saris. 

 

 

 

Mais dans les rues de Bombay, l’expression « dhoop chav » ou « dhoop chhaon » (धूप छाँव) a une toute autre signification. C’est le nom donné aux barbiers qui coiffent et rasent leurs clients dans la rue, parfois à l’ombre d’un arbre ou d’un auvent de fortune. On dit qu’on va au « dhoop chhaon », car ils travaillent à la lumière ou à l’ombre du soleil. Les barbiers sont normalement appelés nāī (नाई) en hindi.

 

 

Les coiffeurs-barbiers ne sont pas les seuls métiers exercés dans les rues de Bombay, on croise toutes sortes de spécialistes à l'ombre des arbres ou d'une tenture improvisée :

  • les restaurateurs de rue devant lesquels il y a foule à l'heure du déjeuner et qui proposent toutes sortes de plat (chaat du Maharashtra, vada pav, misal pav, fritures, brochettes...) 
  • les vendeurs de noix de coco et le "presseur" de canne à sucre pour s'hydrater à tout moment
  • les vendeurs de paan (une préparation à mâcher contenant de la noix de betel, de la noix d'arec)
  • les vendeurs de journaux et libraires
  • les coordonniers
  • les chiropracteurs
  • les nettoyeurs d'oreille
  • les tatoueurs
  • ...

La série Karcha Paani, du média en ligne Binge Daily, diffuse plusieurs vidéos sur ces Indiens qui exercent leur métier dans la rue :

 

 

 

 


Karcha paani désigne un dédommagement, pour un service rendu ou une petite tâche réalisée. Karcha veut dire dépenser, et paani, eau. C’est donc l’argent suffisant pour s’acheter au moins de l’eau et peut-être un repas. L’expression est aussi utilisée pour demander un pot-de-vin, de manière pas si subtile.


 

 

Elise Tenace

Elise Tenace

Diplômée d’anglais et rédactrice-traductrice de métier, Élise a trouvé en Inde de quoi alimenter ses centres d’intérêt : les langues, le yoga, l'art, les sites naturels...
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale