Vendredi 23 avril 2021

Début 2021, l'économie indienne montre des signes de redémarrage

Par lepetitjournal.com Bombay | Publié le 02/03/2021 à 01:01 | Mis à jour le 02/03/2021 à 01:01
economie inde reprise 2021

Vendredi 26 février, le gouvernement indien a publié les chiffres de la croissance du pays pour le dernier trimestre 2020 et s’est félicité du soupçon de reprise. Le long confinement strict a eu des répercussions importantes sur l'économie indienne engendrant une contraction sans précédent au deuxième et troisième trimestre 2020. Au cours du trimestre d'octobre à décembre 2020, le produit intérieur brut a progressé de 0,4 %, principalement en raison de la bonne performance des secteurs de l'agriculture, des services et de la construction, a rapporté l’agence de presse indienne, PTI.

 

En 2020, l'Inde a connu sa première récession depuis le début de l’enregistrement des données économiques trimestrielles en 1996. La croissance du PIB a été négative pendant les deux premiers trimestres de l'année fiscale 2020-2021: - 24,4 % d’avril à juin et - 7,3 % de juillet à septembre (ndlr : techniquement, on estime qu’un pays entre en récession après deux trimestres consécutifs de contraction du PNB).

Selon The Times of India, l'Office national de la statistique s'attend à ce que le PNB pour l'année fiscale 2020-2021 se contracte de 8 %, soit un contraction supérieure à son estimation précédente de 7,7 %. Cela indique une reprise plus faible que prévue pour le dernier trimestre fiscal de janvier à mars 2021.

 

 

Au troisième trimestre de l'année fiscale 2020-2021, selon les données publiées par l'Office national de la statistique (NSO), le secteur agricole a enregistré une croissance de 3,9 % et la production du secteur manufacturier a augmenté de 1,6 %. Le secteur de la construction a progressé de 6,2 %, tandis que l'électricité, le gaz, l'approvisionnement en eau et les autres services publics ont enregistré une croissance de 7,3 %. Cependant, le commerce de détail, le secteur aérien, le tourisme et l'hôtellerie sont encore sous le choc de la pandémie. Le commerce de détail et l'hôtellerie ont enregistré une contraction de 7,7 % au cours du troisième trimestre.

 

L’assouplissement des restrictions liées à la crise sanitaire a permis une remontée des principaux indicateurs économiques et commerciaux tels que le recouvrement de la taxe sur la valeur ajoutée (la GST), l’indice des achats pour l'industrie, les réserves de change, le fret ferroviaire, les exportations de marchandises et les ventes de véhicules de tourisme.

La reprise des activités a également été renforcée par le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19. L'économie est revenue à "l'époque pré-pandémique de taux de croissance positifs", a déclaré un communiqué du ministère des Finances après la publication des données sur le PNB, qui, selon lui, reflètent une reprise continue en forme de V.


Cependant, certains analystes ont mis en garde sur l’influence négative sur la croissance que les prix élevés du carburant pourraient avoir. Il y a quelques jours, le gouverneur de la Banque Centrale, la Reserve Bank of India, avait appelé à une "réduction des impôts indirects élevés" sur l'essence et le diesel qui sont la principale raison des niveaux records du prix de détail de l'essence et du diesel.

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Inde

FINANCE

Débancarisation : « Il faut continuer d’affirmer le droit au compte »

Chaque année, des dizaines de Français de l’étranger sont victimes de la débancarisation. Un phénomène parfois menaçant qui consiste pour les banques françaises à clôturer des comptes d’expatriés.

Expat Mag

MEDIAS

Fill’expat: le podcast au féminin pour sauter le pas de l’expatriation

Fill’expat, c’est le podcast francophone qui donne les clés pour s’expatrier. Toutes les semaines, Kelly Barichello interroge des femmes francophones qui ont fait le choix de s’installer à l’étranger.