Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2240

Rencontre avec les créateurs de demain lors de la Green Fashion Fair à Berlin

Par Léa Farges | Publié le 17/09/2021 à 15:00 | Mis à jour le 17/09/2021 à 15:48
Photo : ©LPJ Berlin - Léa Farges
mannequins lors d'un défilé

Et si on repensait notre façon de s’habiller ? La Green Fashion Fair organisée à  Berlin ce week-end nous a montré qu’il était possible de consommer la mode autrement, sans passer par la « fast fashion ». Sac en toiles de bateaux, vêtements unisexes, mode inclusive, matériaux recyclés, tous ces concepts ingénieux nous ont été présentés par les créateurs de demain, venus exposés leur stand à la Haus Ungarn.  

 

Lors de défilés haut en couleurs, les créateurs ont pu faire découvrir leurs créations...

mannequin qui défile
©LPJ Berlin - Léa Farges

 

Des concepts étonnants  

C’est autour du concept de recyclage de voiles de bâteaux qu’est née Coa Goa, une marque de sacs en tout genre. La créatrice évoque  la symbolique de ce matériau, qui a “voyagé à travers le monde". La voile de bateau signifie le souvenir des vagues, du vent, de la liberté. Lorsqu’elle est adaptée en sac, cette matière est extrêmement résistante, légère et durable. 

 

Consommer consciemment la mode

La créatrice Aurélia Paumelle était présente lors de la Green Fashion Fair. Après avoir travaillé pour les plus hautes maisons de couture à Paris, elle a décidé de repenser la mode à Berlin. Son projet : une collection unisexe, intemporelle et adaptée à n’importe quelle saison.

 

Je redonne une autre vie à des matériaux qui auraient été jetés ou brûlés. 

Aurélia mise sur la qualité de ses créations en s’appropriant les matériaux de fin de série des maisons de couture parisiennes, pour concevoir des vêtements durables. 

C’est autour d’un Workshop qu’ Aurélia Paumelle a voulu initier le public à la création de vêtements lors de la Green Fashion Fair. L’objectif de cet atelier participatif visait d’une part à " sensibiliser les gens au travail qu’il y a derrière la fabrication d’un vêtement" afin qu'il consomme de manière "plus consciente et moins impulsive".  Cette initiation était aussi le moyen de donner les outils aux amateurs de couture pour qu’ils puissent redonner vie à des vêtements qu’ils ne portent plus. 

 

Aurelia Paumelle devant sa boutique
©LPJ Berlin - Léa Farges

Pour découvrir et acheter ses créations, rendez-vous dans sa boutique à Prenzlauer Berg, au Schliemannstraße 14A. 

 

Nous avons aussi rencontré Christiane Strobel, qui a donné son nom à sa marque de vêtements. Pour Christiane Strobel, la mode durable exige l'arrêt de la surconsommation de vêtements. La marque mise sur la durabilité de ses pièces, ainsi que la facilité à les accorder avec le reste de la collection, pour convaincre le consommateur qu’il est possible d’acheter des vêtements en moins grande quantité. Le projet de Christiane Strobel est aussi social, puisqu’elle travaille en collaboration avec des femmes handicapées au Maroc, lesquelles réalisent des broderies sur les vêtements. 

mannequins
 © Christiane Strobel Constant Clothing 

 

Max, co-créateur de ZAMT nous a présenté sa marque d’accessoires conscients et intemporels. Le design unisexe, intergénérationnel, et aux couleurs sobres de chaque pièce permet de les accorder facilement avec le reste d'une tenue. Max a une vue d’ensemble sur la fabrication de ses produits. Il sélectionne lui-même ses fournisseurs et fabricants, sur critère du respect de l’environnement.

 

Lorsque les gens arrêteront de manger de la viande, nous arrêterons de fabriquer du cuir animal.

En effet, Max précise que les peaux utilisées ne proviennent pas d’animaux exclusivement tués pour le cuir. Le processus de fabrication du cuir passe par un tannage végétal, plus respectueux de l’environnement qu’un tannage classique. Les peaux sont d’origine européenne afin de minimiser le trajet d’exportation au maximum.  

 

Max et ses créations
©LPJ Berlin - Léa Farges

 

La mode inclusive

“AUF AUGENHOEHE” est une marque de vêtements exclusivement conçue pour les personnes de petite taille. La marque propose sur son site internet des vêtements confortables, adaptés et tendances pour les personnes de petite taille du monde entier. Leur mission se résume à sensibiliser à l’inclusivité dans l’industrie de la mode.

 

mannequins souriants
©Auf Augenhohe
​​​​​​

La mode de luxe accessible à tous

La Green Fashion Fair était aussi l'occasion de consommer la mode autrement. La plateforme en ligne WeDress permet par exemple de louer des vêtements de luxe à des particuliers sans avoir à payer le prix fort. Les services de la plateforme sont disponibles dans toute l'Allemagne. Pour les fans de mode, ce concept peut être un bon moyen de porter la robe de ses rêves le temps d'une soirée. C'est aussi pour la planète que la créatrice Jasmine, que nous avons rencontré, a créé cette plateforme. Elle souhaite en effet réduire l'achat inutile de vêtements qu'on ne porte qu'à quelques rares occasions. WeDress veut aussi défendre l'idée que la mode de luxe peut être accessible à tous. 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur Facebook, Twitter et Instagram.

Nous vous recommandons
Portrait de Léa Farges

Léa Farges

Étudiante en Bachelor sur le campus franco-allemand de Sciences Po, elle a rejoint la rédaction de Berlin en tant que stagiaire en septembre 2021.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Berlin ?

ART

À la découverte du street art berlinois

Berlin est une ville aux multiples identités, réparties dans différents quartiers. Le street art s’imprègne de l’histoire de ces rues pour se dévoiler au détour d’une façade, d’un pont, d’un trottoir.