La Nikolaikirche, église, musée et symbole de l’histoire de Berlin

Par Stadtmuseum Berlin | Publié le 13/10/2022 à 20:00 | Mis à jour le 15/10/2022 à 10:13
Photo : L'exterieur de la Nikolaikirche © Stadtmuseum Berlin, Photo Fiona Hirschmann
L'exterieur de la Nikolaikirche

Si vous vous êtes promené au moins une fois dans le centre de Berlin, vous avez sûrement vu, au moins de loin, la Nikolaikirche. Ses deux flèches, élément incontournable de la ligne d’horizon berlinoise, peuvent servir de point d’orientation et attirent souvent les promeneurs du quartier de Mitte vers un recoin de Berlin qui semble échapper au passage du temps, loin de la modernité inimitable de la capitale allemande.

En effet, ce n’est pas fréquent de croiser des bâtiments comme celui-ci à Berlin, témoin de 800 ans d’histoire et des caractéristiques typiques de l’architecture médiévale. L’église Saint-Nicolas est le cœur battant du petit monde qu’est le Nikolaiviertel et, contrairement à ce que l’on pourrait penser en se basant sur le nom et l’apparence du bâtiment, ce n’est plus un lieu de culte, mais un musée, une sorte de "temple" de la culture, où l’on peut découvrir des expositions, écouter des concerts et assister à des événements de toutes sortes.

 

L’histoire

La Nikolaikirche, comme d’autres bâtiments de Berlin, a eu une histoire mouvementée et a été modifiée et même reconstruite plusieurs fois. Sa crypte, cependant, est considérée comme la plus ancienne structure de la ville conservée aujourd’hui dans sa forme originale. La période de construction de ce bâtiment coïncide à peu près avec celle de la fondation de Berlin, vers 1230. À l’époque, il s’agissait du principal lieu de culte de la ville et faisait donc partie intégrante de sa vie religieuse, mais aussi sociale.

Certains des chapitres qui ont marqué l’histoire non seulement de Berlin, mais de toute l’Allemagne, se sont déroulés ici.  Par exemple, le premier conseil municipal d’un Berlin presque "moderne" s’est réuni dans ce même bâtiment en 1809. Près de deux siècles plus tard, en 1991, non loin des décombres encore "chauds" du Mur tombé deux ans plus tôt, la nouvelle Chambre des représentants a été établie ici.

 

L'intérieur de la Nikolaikirche © Stadtmuseum Berlin - Photo Michael Setzpfandt
L'intérieur de la Nikolaikirche © Stadtmuseum Berlin - Photo Michael Setzpfandt

 

Comme presque tous les monuments historiques de Berlin, cette église a subi de tels dommages lors des bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale qu’elle s’est presque entièrement effondrée. Il a fallu de nombreuses années pour la reconstruire. En 1984, les travaux ont enfin commencé, en vue d’une réouverture prévue pour les célébrations du 750ème anniversaire de la fondation de Berlin, en 1987. C’est alors que l’église a été transformée en musée et est devenue un point de repère pour la vie civique de la ville.

 

Visiter la Nikolaikirche - Accessibilité et inclusion

La Fondation Stadtmuseum Berlin, qui gère la Nikolaikirche, a mis l’accent sur la création d’une expérience inclusive pour les visiteurs de l’édifice, avec notamment cinq nouveaux modèles architecturaux conçus pour rendre les caractéristiques uniques de l’édifice totalement accessibles aux aveugles et aux malvoyants. Ces modèles 3D reproduisent fidèlement le design extérieur et l’intérieur du bâtiment, permettant aux visiteurs d’apprécier pleinement la combinaison de valeur esthétique et de fonctionnalité qui caractérise chaque élément architectural de la Nikolaikirche. En outre, l’expérience de la visite peut être enrichie par les audioguides inclus dans le prix et disponibles en allemand, anglais, espagnol, français, italien et russe. Un guide vidéo en langue des signes allemande et un audioguide destiné aux familles avec enfants sont également disponibles. Il est également possible d’accéder en ligne à une exploration en 3D de l’intérieur du bâtiment, qui peut également être visualisée avec des dispositifs de réalité virtuelle.

 

Les modèles tactiles © Stadtmuseum Berlin - Photo Michael Setzpfandt
Les maquettes tactiles © Stadtmuseum Berlin - Photo Michael Setzpfandt

 

Un espace pour l’art contemporain

Le musée Nikolaikirche a également toujours eu une vocation artistique. Avec la réouverture du musée au public après la fermeture dû à la pandémie de Covid, pour la première fois depuis 1945, la chapelle funéraire de la famille Kraut a été rouverte au public. C’est un chef-d’œuvre de l’art funéraire baroque. Les peintures du plafond et des murs constituaient une grande partie de la valeur artistique de la chapelle avant que les bombardements de la Seconde Guerre mondiale ne les détruisent. Au cours de la restauration, des œuvres d’art contemporain ont été placées à leur place, spécialement conçues pour la Nikolaikirche dans le cadre du projet Kunstraum Kraut, auquel ont participé neuf artistes, qui présenteront tour à tour leurs interprétations des peintures perdues.

 

La chapelle de la famille Kraut © Stadtmuseum Berlin_Photo Michael Setzpfandt
La chapelle de la famille Kraut © Stadtmuseum Berlin - Photo Michael Setzpfandt

 

En outre, la Nikolaikirche est actuellement, et jusqu’au 11 décembre, l’un des sites de l’exposition Aufbrüche. Abbrüche. Umbrüche. Kunst in Ost-Berlin 1985-1995 ainsi que le Musée Ephraim-Palais à quelques pas de là. L’exposition présente l’art d’une décennie passionnante mais largement ignorée. Le titre de l’exposition, "Irruptions. Ruptures. Changements. à Berlin-Est 1985-1995", nous introduit déjà dans le contexte des dernières années de la dictature communiste et des premières années d’ouverture après la réunification, dans lequel la création artistique représentait une action pour le moins complexe.

 

Exposition dans l'église © Stadtmuseum Berlin - Photo Michael Setzpfandt.
Exposition dans l'église © Stadtmuseum Berlin - Photo Michael Setzpfandt.

 

Lors d’un voyage à l’ancienne frontière entre Berlin-Ouest et Berlin-Est, les visiteurs découvriront plus de 100 œuvres de photographie, de sculpture, de peinture et de dessin réalisées par quelque 35 artistes. L’exposition montre clairement que de nombreux artistes de Berlin-Est ont été inspirés par les bouleversements et les changements de l’époque. D’autres sont restés essentiellement fidèles à leur orientation thématique et formelle-esthétique, tandis que d’autres se sont vus refuser un nouveau départ et une projection publique après le tournant politique. Certains d’entre eux n’avaient plus leur place dans la scène artistique réglementée de la RDA en raison de leurs opinions opposées. Cependant, la plupart d’entre eux ont trouvé de nouvelles façons de montrer leur travail et de le placer dans le contexte artistique.

 

L'exposition dans l´église Nikolaikirsche Berlin
Maria Sewcz, Sans titre, Série "inter esse", 1985-1987 © VG Bild-Kunst, Bonn

 

Parmi les nombreux artistes exposés, Sabine Peuckert est peut-être celle qui définit le mieux en mots ce qu’elle et ses homologues ont ressenti. Elle dit qu’il ne lui est jamais venu à l’esprit d’illustrer ou de peindre un autre motif que Berlin parce que c’est à Berlin que toutes sortes de sensibilités s’épanouissaient, la ville en tant qu’espace ouvert et architectural était un matériau suffisant. Selon ses propres mots : "Les cicatrices de guerre, les espaces détruits, les lieux silencieux au milieu d’une ville qui évoquait presque l’abandon rural, tout cela offrait une beauté morbide mais aussi une ouverture à une vision non condensée de quartiers où se mêlaient riches et pauvres, vieux et jeunes. Berlin n’avait pas une bonne qualité de vie mais elle avait une poésie particulière accompagnée d’une nouvelle énergie et de nouveaux symboles et aussi de plus en plus de grues. Nous avons enregistré ce changement et aussi la perte d’un grand nombre de ces motifs qui nous inspiraient".

 

Illustration Stadtmuseum Berlin
A gauche : Kurt Buchwald, Brandenburger Tor Berlin, Nr. 3, Série "End of History", 1994/2016 © VG Bild-Kunst, Bonn
A droite : Harald Metzkes, Berlin, 1981 © VG Bild-Kunst, Bonn

 

Informations pratiques :

Museum Nikolaikirche, Nikolaikirchplatz, 10178 Berlin

Horaires d’ouverture : du mardi au dimanche et les jours fériés | 10h - 18h

 

Tarif plein € 6.00 / tarif réduit € 4.00 (guide audio inclus)

Entrée gratuite pour les enfants et les jeunes jusqu’à l’âge de 18 ans

Les billets sont également disponibles à l’avance en ligne jusqu’à 14 jours avant la visite.

Stadtmuseum Berlin

Stadtmuseum Berlin

Avec son réseau de six sites muséaux et historiques, Stadtmuseum Berlin représente la diversité et l'histoire de la ville, des origines à nos jours, ainsi que sa culture et ses styles de vie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale