7 conseils pour trouver une coloc à Berlin

Par Laura Dubois | Publié le 09/02/2023 à 09:00 | Mis à jour le 09/02/2023 à 22:52
Photo : © Pavel Nekoranec - Unsplash
L'entrée d'un immeuble à Berlin

C'est l'étape obligatoire si vivre seul n'est pas fait pour vous ! Rechercher une colocation a Berlin n'est pas rare : ça coute moins cher et ça permet de faire de chouettes rencontres quand on ne connait encore personne. Le Petit Journal vous dévoile les sept astuces à appliquer si vous envisagez de vous installer dans la capitale allemande.

 

Chercher un logement à Berlin n'est pas une mince affaire ! Surtout si vous venez de l'étranger. En privilégiant la piste de la colocation, vous augmenterez vos chances de réussite. Les pistes de recherche peuvent être multiples et nombreux sont celles et ceux qui témoignent d'un parcours du combattant où la patience est devenue leur meilleure alliée. Pour autant, on ne se décourage pas : beaucoup galèrent, mais tous finissent par trouver. Le Petit Journal vous fait part des trucs et astuces à connaitre et appliquer sans modération pour trouver une colocation à Berlin.


1. Ne pas s'y prendre à la dernière minute

Ca parait évident, mais s'y prendre le plus tôt possible est le mieux que vous ayez à faire pour au moins prendre la température ! A Berlin, les annonces pour les colocations ne manquent pas. Pourtant, vous verrez que leur nombre augmente au fur et à mesure que votre date de départ approche. En somme, nombreux sont les annonceurs qui s'y prennent à la dernière minute pour communiquer sur la disponibilité d'une chambre. Certains s'y prennent même parfois la veille ! Donc pas de panique si vous n'obtenez pas de réponse dans les premiers mois de recherche.

 

De plus, vous y prendre à l'avance vous permettra de profiter d'une visite (en visio si vous êtes à l'étranger) et de rencontrer vos potentiels futurs colocataires. A ce sujet, les arnaques sont nombreuses à Berlin, demandez donc une visite pour être certain que le bien qu'on vous promet existe (voir conseil 5). Bien sûr, une rencontre sur place est toujours préférable, même si ça signifie de devoir emménager d'abord dans une auberge avant ou de trouver une location court terme. Non seulement, vous serez certain qu'on ne vous ment pas, mais vous pourrez également avoir une meilleure idée de la localisation. Le « couchsurfing » est également une solution peu coûteuse pendant cette période de recherche.


2. WG - Gesucht - la solution la plus simple

WG-Gesucht est LE site de recherche de colocs en Allemagne. Conseil : téléchargez l'application et définissez des filtres de recherche avec envoi de notification par mail. Ca vous permettra d'être réactif pour répondre aux annonces qui vous intéressent.

Une fois l'application installée, commencez donc par sélectionner les filtres qui correspondent à vos critères (localisation, prix, type de WG, nombre de colocataires, meublée ou non). Ne soyez pas trop exigent, trop de filtres pourraient vous faire manquer une belle occasion de trouver votre futur "chez vous".

Une fois cette étape réalisée, lisez attentivement les descriptions des WG. Il arrive que les annonceurs donnent un mot de code à placer au début de la description afin de s'assurer que vous avez bien lu la description. Il faut dire qu'ils reçoivent plusieurs centaines de messages dans l'heure, c'est donc une manière pour eux de faire le tri entre les personnes qui lisent réellement l'annonce, et celles qui ne font que coller un message préenregistré.

 

Pour que rien ne vous échappe dans la description des WG, voici un petit lexique des termes allemands utilisés :

- Zweck-WG/ keineZweck-WG : le « Zweck » en allemand, c'est le « but ». Une « Zweck-WG », c'est donc en fait une colocation dont l'unique but pour ses membres est de réaliser des économies. Vivre en colocation revient en effet moins cher que vivre seul. Si vous voulez vous faire de bons amis, concentrez-vous alors plutôt sur les « keineZweck-WG ».

- Durchgangszimmer : C'est une « pièce en enfilade », une pièce qui donne sur autre une pièce. Il y aura donc vraisemblablement un certain trafic dans cette chambre.

Quand les offres vous intéressent, ne perdez pas une minute et envoyez un message. Un numéro de téléphone est aussi parfois communiqué, dans ce cas n'hésitez pas à choisir l'option « coup de fil ».

 

3. Regarder au-delà de ses préférences géographiques

Comme pour tout, ne soyez pas trop exigent dans votre recherche, il est même peu probable que vous trouviez LA colocation de vos rêves. Ne vous limitez donc pas à un quartier en particulier ou à la zone intra-ring. Berlin est grande, formée de multi-centres et chaque endroit vaut la peine d'y habiter. Les connexions en transport en commun avec Mitte sont nombreuses et les trains et S-bahn circulent fréquemment. Être trop éloigné, ne doit donc pas être rédhibitoire pour votre recherche. 

 

4. Rester à l'affût et personnaliser votre message

Vous l'avez compris, vous êtes loin d'être seul à rechercher une colocation. Des centaines de personnes, comme vous, scrutent attentivement les nouvelles annonces chaque heure. Vérifiez donc votre téléphone régulièrement : si l'annonce a été postée il y a trois heures, alors il y a peu de chance pour qu'on lise votre message.

Ce dernier doit d'ailleurs être soigné et personnalisé. Un message trop court signifie que vous ne vous êtes pas suffisamment investi. Soyez créatif et le plus complet possible. Préparez-les à l'avance à travers l'option de "brouillons sauvegardés" que vous reprendrez et personnaliserez en fonction des cas. Dans votre présentation, décrivez qui vous êtes, les raisons qui vous amènent à Berlin, vos passions, la manière dont vous envisagez la colocation, et n'oubliez pas d'y écrire votre numéro de téléphone. Plus votre annonce reflètera votre personne, plus vous aurez de chance d’être contacté et enfin trouver la super coloc qui vous correspond.

Pour la langue, c'est comme vous le sentez. Ecrire en allemand est toujours un atout, mais représente un risque si votre maîtrise n'est pas parfaite à l'oral. Restez donc vous-même et ajoutez des "phrases" qui confirmeront à votre interlocuteur que vous souhaitez vous investir dans cette langue.


5. Gare aux arnaques !

En tant qu'étranger, vous êtes la cible parfaite pour ce qu'on appelle les "scams". Ouvrez donc l'oeil et restez sur vos gardes ! Ces annonces circulent abondamment sur le site et les autres canaux de recherche. Beaucoup sont repérés et bannis mais il reste des malins qui passent à travers les mailles du filet. Comment les repérer ? En général, il y a trois règles à suivre si vous ne voulez pas être l'une de leurs victimes. La première, c'est de demander une visite, au moins en visio. Deuxièmement, ne payez jamais rien à l'avance (caution + loyer) tant que vous n'avez pas les clés en main, même pour les annonces de type "AirBnB. Troisièmement, vous êtes totalement dans votre droit de réclamer ces conditions. Tous les propriétaires savent que la prudence est de mise à Berlin, ils n'ont donc aucune raison de vous les refuser. Si c'est le cas, il y a de forte chance qu'il s'agisse d'un scam.


6. Garder un oeil sur les autres sites

Wg-gesucht.de est le site allemand de recherche de colocation le plus connu. D'autres sites existent cependant : studenten-wg.de, mitwohnzentrale.de ou encore easywg.de (partiellement payant). Ebay Kleinanzeigen est aussi un bon site pour trouver une colocation dans la capitale. Il s'agit de l'équivalent du Bon Coin français, vous pourrez donc trouver davantage d'annonces de colocation qu'en vous concentrant uniquement sur WG Gesucht. Enfin, n'abandonnez pas directement la piste du bouche à oreille... c'est souvent comme ça que les expatriés trouvent leur premier logement.

 

7. Ne pas désespérer : tout le monde finit par trouver

Tout le monde cherche et galère, mais personne ne finit complétement à la rue. Il n'y a pas de raison pour que vous ne trouviez rien. Au pire, il est parfois plus facile de se focaliser sur des colocations à court terme et de déménager plusieurs fois avant de trouver la perle rare. On s'arme donc de patience et on applique les conseils du Petit Journal !

 

Abréviations utiles à connaître

Si vous n'êtes pas familiers avec toutes les abréviations allemandes concernant le logement, nous vous proposons quelques exemples ici :

KM :  Kaltmiete (loyer sans charges)
WM : Warmmiete (loyer charges comprises)
KT :   Kaution (caution)
NK :   Nebenkosten (charges)
Zi :    Zimmer (pièce)
EBK : Einbauküche (cuisine équipée)
ZH :   Zentralheizung (chauffage central) 

 

En savoir plus :

http://www.wg-gesucht.de/
http://www.studenten-wg.de/
http://www.mitwohnzentrale.de/
http://www.easywg.de/

http://www.wohngemeinschaft.de/
https://www.wg-cast.de/wg-zimmer-in-berlin
Couchsurfing Berlin*


Pages facebook : 

https://www.facebook.com/wgfindeninberlin
https://www.facebook.com/wohnung.frei.berlin?fref=ts

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram

 

Publié le 15 octobre 2020, mis à jour le 9 février 2023

 

Sur le même sujet
Portrait Laura Dubois

Laura Dubois

Diplômée d’un Master en journalisme à Bruxelles, Laura a rejoint la rédaction berlinoise en octobre 2022. Fascinée par les nouvelles rencontres et mue par les enjeux qui l’entourent, elle a choisi Berlin pour nourrir son expérience journalistique.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale