Le prix du carburant va-t-il continuer à flamber en Allemagne ?

Par Apolline Lamy | Publié le 15/03/2022 à 16:00 | Mis à jour le 15/03/2022 à 16:00
Photo : © LPJ Berlin
Prix de l'essence en Allemagne, mars 2022

Depuis une vingtaine de jours et le début de la guerre en Ukraine, les prix de l'essence ont grimpé en flèche pour dépasser 2 euros le litre. Retour sur les facteurs en cause et les solutions proposées par le gouvernement fédéral.

 

Tout d'abord, en novembre 2021, Angela Merkel a instauré la taxe carbone. La tonne de carbone est donc passée à 30 euros au 1er janvier, contre 25 euros auparavant. Cette taxe a été instaurée dans le but de réduire les émissions de carbone, cependant elle a généré une hausse de huit centimes par litre d'essence.  

Actuellement, le prix de l'essence atteint des sommets et il se pourrait que la tendance se poursuive.

En effet, la hausse de la taxe carbone doit aussi se poursuivre dans les années à venir, à raison de 5 à 10 % de plus par an. Selon cet accord, le prix de la tonne de CO2 devrait passer à 55 € en 2025. Le prix des carburants augmenterait alors entre 12,3 à 14,5 centimes par litre pour l’essence. Le prix de l'essence devrait alors à nouveau augmenter de manière exponentielle.

Mais, la taxe carbone n'est pas le seul élément déclencheur de cette hausse. Depuis le début de la guerre en Ukraine, le prix du baril de pétrole a subi une forte augmentation dues aux incertitudes et spéculations concernant le pétrole russe. 

 

Jusqu'à présent, face à ces prix records, le gouvernement allemand n'avait pas indiqué de mesures pour remédier à la situation, mais le ministre fédéral des finances, Christian Lindner (FDP), a indiqué à la presse en ce début de semaine qu'il souhaite une baisse des prix de l'essence et qu'il veut mettre en place une réduction immédiate "à la pompe" afin que le litre d'essence descende à moins de deux euros. Il faut encore que cette proposition face l'objet d'un accord au sein de la coalition gouvernementale pour pouvoir être mise en place.

 

Si ce projet est accepté, une réduction d'environ 20 centimes par litre (peut-être plus) sera faite directement à la caisse des stations-service. Celles-ci seront ensuite dédommagées par le gouvernement fédéral.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

photo Apolline Lamy

Apolline Lamy

Etudiante toulousaine en Erasmus à Berlin, Apolline a plaisir à partager ses découvertes et excursions ainsi que les dernières actualités berlinoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale