TEST: 2240

Gabriele Münter, l'authenticité des couleurs

Par Jill-Manon Bordellay | Publié le 28/03/2022 à 16:45 | Mis à jour le 28/03/2022 à 16:59
Photo : © Wassily Kandinsky, Portrait de Gabriele Münter, 1905, Lenbachhaus, Munich
Portrait de Gabriele Münter

Née à Berlin en 1877, Gabriele Münter est une des fondatrices du mouvement Der blaue Reiter. Retour sur la vie de celle dont Kandinsky disait qu’elle n’avait rien à apprendre puisqu’elle “avait tout”.

 

L’artiste peintre Gabriele Münter crée la matrice d’une œuvre dont le contour est libéré des contraintes. Ces contraintes ne sont pas seulement politiques, sociales et morales mais également perceptives. Gabriele nous apprend à regarder le monde avec des yeux d’enfant et donc à désapprendre ce que nous prenons en général pour vrai. Elle oriente notre regard vers ce que l’on ne voit pas. Elle invite chacun à s’émerveiller, à s’étonner comme si la nature, les animaux et les objets étaient perçus pour la première fois. Ce n’est pas par hasard si son style naïf évoque souvent des dessins d’enfant.

 

Lorsque par la fenêtre de sa demeure à Murnau, elle contemple le ciel, elle le voit bleu foncé par temps ensoleillé, noir durant l’orage et lilas au coucher du soleil quand le lac s’enflamme de rouge. Elle caresse de son regard le dos ondulant des collines, peint le vert clair des pâturages et des marécages profonds. La lumière à peine voilée apaise les contours de ce paysage-visage dont elle traduit la pureté.

 

Une vie entre l'art et la guerre

Gabriele Münter est née le 19 février 1877 à Berlin. Très tôt, elle est attirée par l’art et ses parents vont soutenir sa vocation de peintre ce qui favorise ses études. Elle suit des cours particuliers de dessin avant de fréquenter l'École d’art pour femmes à partir de 1897. Le fait d’être une femme l’empêche d’entrer dans une Académie des Beaux-Arts.

Alors qu’elle a vingt ans, elle part avec sa sœur Emmy aux Etats-Unis. Elle prend environ 400 photos qui révèlent déjà son talent d’artiste. Elle a un talent incroyable, autodidacte ; Gabriele sent l’importance de l’instantané qu’elle saisit dans ses portraits photographiques mais aussi dans ceux qui sont peints.

 

Elle déménage à Münich, suit les cours de Wassily Kandinsky. Une relation amoureuse va les unir dans le village de Murnau am Staffelsee en Bavière. Gabriele va découvrir les œuvres de Matisse et du fauvisme, ce qui va bouleverser considérablement son style. En 1909, elle achète la maison à Murnau qu’elle va représenter maintes fois. Elle y reçoit Franz Marc, August Macke et le compositeur Arnold Schönberg. En 1911, ils fondent le groupe expressionniste appelé “Der blaue Reiter” dont le noyau dur est Paul Klee. Ce mouvement représente l’art invisible - le spirituel dans l’art, c’est-à-dire voir au-delà de l’apparence.

 

La première guerre mondiale sépare Gabriele et Wassily. Ils ont vécu auparavant une relation tumultueuse. A partir de 1920, elle souffre de dépressions chroniques. Durant la seconde guerre mondiale, elle cache ses œuvres qui étaient considérées comme de l’art dégénéré “entartete Kunst”, les Nazis lui interdisent d’exposer.

En 1950, une exposition de ses œuvres complètes est présentée dans de nombreux musées allemands.

Pour son 80ème anniversaire, elle offre à la ville de Munich l’intégralité de sa collection. Elle meurt à Murnau en 1962.

 

Tableau de Gabriele Münter - Abend im Park
© Gabriele Münter - Abend im Park (Nightfall in St. Cloud), 1906

 

Les oeuvres de Gabriele Münter

Gabriele se passionne pour les objets. Elle décore des meubles dans la maison de Murnau. Kandinsky peint dans la demeure la volée d’escalier. Ils aiment tous deux l’art populaire, l'authenticité, la création naturelle sans influence extérieure. Le couple a le goût de l’archaïque. Ils peignent les murs et les meubles dans la tradition de l’art pur. Il aime l’art populaire bavarois et les isbas russes, maisons paysannes que Kandinsky affectionnait pour leurs ornements bariolés. Lorsque Gabriele peint la commode de Wassily, lui, décore l’armoire de toilette de Gabriele.

 

Ses couleurs pures appliquées en aplat ainsi que des formes simplifiées souvent délimitées par des contours noirs. Ses compositions sont dépourvues d’ombres et la perspective est réduite en faveur de la surface.

Peintre de plein air, ses magnifiques paysages sont un de ses motifs préférés.

 

 

La maison de Murnau est aujourd’hui transformée en musée et abrite des œuvres personnelles de Gabriele Münter et Wassily Kandinsky et expose outre les meubles des murs peints, une collection d’objets folkloriques.

Kandinsky disait de Gabriele qu’elle n’avait rien à apprendre puisqu’elle “avait tout”.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Sur le même sujet
Jill-Manon Bordellay

Jill-Manon Bordellay

Docteure en Philosophie, Littérature comparée et Psychologie, collaboratrice à l'Encyclopédie Universalis, elle a écrit plusieurs essais et nouvelles traitant de l'Art et de la relation entre les humains et les animaux.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale