Mercredi 20 juin 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ETUDIER, SE FORMER : l’Allemagne, meilleure destination européenne ?

Par Adrien Filoche | Publié le 14/06/2018 à 14:21 | Mis à jour le 19/06/2018 à 09:41
études, formation, stage, Allemagne

Enseignement de qualité à moindre coût, préparation au monde professionnel, une manière de différente de travailler… De nombreuses raisons vous pousseront à franchir le Rhin. On vous explique comment partir, vivre, trouver un stage et une formation professionnelle en Allemagne.

Prenant en compte trois critères, dont la qualité de l’éducation, le coût de la vie étudiante, ainsi que les perspectives de vie et de carrière, une étude, menée en 2018 par Study.eu sur 30 pays européens a montré que l’Allemagne était la destination la plus prisée des étudiants internationaux. ‘’Avec un enseignement quasi-exclusivement gratuit et des universités de classe mondiale, il est difficile de surclasser l’Allemagne’’, détaille Study.EU dans un communiqué de presse. 

 

étudiants, Europe, classement


En Allemagne, les universités publiques accueillent le plus souvent les étudiants gratuitement, avec des frais d’inscriptions annuels plafonnés à 500€. Ceux-ci dépendent du land où se situe l’établissement. Même si les frais suivent une légère tendance à la hausse, ils restent acceptables par rapport à ceux pratiqués dans d’autres pays, à l’instar du Royaume-Uni (environ 10.000 euros). En France, le coût annuel moyen des études supérieures oscille plutôt entre 100 et 1.000 euros. Par ailleurs, les universités allemandes dispensent une excellente pédagogie et une manière différente de travailler qui les rendent particulièrement attractives à l’international. Sur plus de 180.000 étudiants inscrits en 2017 à Berlin, 16 % en moyenne sont étrangers.

Si vous choisissez de faire le grand saute en Allemagne, il faudra calculer votre budget.

En moyenne, les étudiants disposent de 812 euros par mois, tandis que le portefeuille optimal est de 850 euros 

Cependant, il est possible de vivre avec moins de 700 euros dans certaines villes, tout dépend du prix du logement, qui représente environ 40 % du total des dépenses mensuelles. Par exemple, Munich est la ville la plus chère, 17,5€/m², tandis que Berlin et Hambourg, 11,8 €/m², sont plus abordables. La collocation et les aides au logement permettent aussi de limiter les frais.

Plus d’informations sur les aides au logement en Allemagne.

 

Quels programmes de mobilité ?

De nombreux programmes de mobilités offrent l’opportunité aux étudiants de partir pour l’Allemagne. Le plus connu, Erasmus, permet de poursuivre ses études dans un pays européen/partenaire ou bien de réaliser un stage à l’étranger dans une entreprise. Son autre formule, Erasmus +, est ouverte à tous les publics : scolaires, apprentis, adultes, et ne dispose d’aucune restriction d’âge. Tous deux s’accompagnent de bourses pour faciliter la mobilité. Un étudiant boursier en France peut demander le maintien de sa bourse pour effectuer une année à l’étranger. Pour les étudiants déjà avancés dans un cursus d’études et qui envisagent une mobilité en Allemagne, l’antenne française de la représentation de l’enseignement supérieur allemand (DAAD) présente sur son site les bourses et subventions possibles.

L’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse (OFAJ) propose aussi des subventions pour certains séjours en Allemagne (stages pratiques pour étudiants, séjours linguistiques …) et un grand nombre de programmes de mobilité. Cela va du volontariat Franco-allemand (service civique en Allemagne pour 18-25 ans), au programme Praxes pour décrocher un stage de 1 à 6 mois, en passant par des programmes individuels d’échanges scolaires. 

Il existe de multiples raisons et moyens de traverser le Rhin à la découverte de l’Allemagne. Que ce soit pour des études, un stage, ou une formation professionnelle, une expérience allemande sera toujours enrichissante, mais surtout, elle sera valorisée sur le marché du travail mondial. L’aventure allemande constitue aussi un moyen de découvrir différentes cultures, une autre manière de travailler et logiquement, d’approfondir sa maîtrise de la langue.

 

Stage et alternance, l’Allemagne prépare au monde professionnel 

De l’autre côté du Rhin, on mise énormément sur la pratique, souvent plus que sur la théorie. Ainsi, chaque professeur recommande vivement de faire un stage. En Allemagne comme ailleurs, beaucoup de jeunes gens comptent sur cette étape devenue presque obligatoire pour se positionner sur le marché du travail. 
Côté modalités, s'il s'agit d'un stage obligatoire à réaliser dans le cadre des études, le stagiaire ne peut pas, juridiquement parlant, réclamer une rémunération. Pourtant, comme en France, il est tout à fait possible de trouver un arrangement avec l’entreprise. Par ailleurs, le temps de travail maximum est de 40 heures hebdomadaires, et non 35. Des associations comme AFASP / DEFTA (association franco-allemande des stagiaires) et Zentrale Ausland- und Fachvermittlung listent de nombreuses offres, selon le secteur de recherche. 

Spécificité allemande, le Trainee, est un stage de fin d’études rémunéré. Sans équivalent en France, le Trainee permet de découvrir un large éventail de métiers. Lors de cette expérience, allant de 6 mois à 2 ans, vous aurez l’occasion de travailler dans l’ensemble des services de l’entreprise qui vous accueille. Pour les touche-à-tout ou les personnes n’ayant pas une carrière toute tracée, cette vue d’ensemble permet une meilleure orientation professionnelle, tout en cumulant un maximum d’expérience. 

L’alternance (die duale Ausbildung) est aussi est une excellente manière de s’insérer sur le monde du travail.

20% des entreprises allemandes participent à la formation duale, pour un total de 320 métiers proposés en apprentissage

Celle-ci se déroule généralement de la manière suivante : 70 % du temps en entreprise et 30 % au centre de formation. Les indemnités sont en moyenne de 854 euros par mois. Attention à être bien vigilant, les places en apprentissage sont proposées dès septembre pour l’année suivante. Il ne faut donc pas attendre janvier pour s’inscrire 

Tous les métiers proposés en alternance sont répertoriés ici

Par ailleurs, l’Agence fédérale pour l’emploi (ZAV) propose aussi des emplois saisonniers (Ferienjob) aux étudiants étrangers, dans l’hôtellerie, la restauration rapide, l’agriculture, et bien d’autres secteurs. Seules conditions : être inscrit dans une université allemande (ou équivalent), être âgé entre 18 et 35 ans, être flexible et à l’aise en allemand. 

 

Nous vous recommandons

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
0 CommentairesRéagir