Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EMPLOI EN ALLEMAGNE - Où chercher ? Comment trouver ?

Par Adrien Filoche | Publié le 12/06/2018 à 14:29 | Mis à jour le 12/06/2018 à 14:57
Photo : Hambourg, Allemagne / CP : @Pixabay
Emploi, Allemagne, expatriation

Portées par un marché de l’emploi dynamique et en parfaite santé, les entreprises allemandes sont toujours plus demandeuses de main d’œuvre qualifiée, notamment française. Voici quelques conseils pour trouver un emploi outre-Rhin. 

Plus de 116.000 Français sont inscrits dans les consulats de France en Allemagne, soit environ de 7 % de l’ensemble de la communauté expatriée. Si l’idée d’un départ de l’autre côté du Rhin trotte dans votre tête, sachez tout d’abord qu’aucun visa n’est nécessaire pour entreprendre le voyage. Même si pour certains Français, les barrières de la langue et de la culture peuvent en effrayer plus d’un, l’Allemagne reste une destination prisée par de nombreux expatriés, très attractive sur la question des opportunités professionnelles. 

 

L’Allemagne a besoin de main d’œuvre 

Attractif, le pays d’Angela Merkel peut se targuer d’un taux de chômage faible, établi à 5,3 % en mars 2018 et d’une économie dynamique, portée par une croissance supérieure à  2%. Problème : le pays souffre d’une carence en bras et en cerveaux. ‘’ll y a une pénurie de demandes : ingénierie, sciences, santé, enseignement, énergies (notamment dans le renouvelable), ou encore transports sont des domaines qui manquent de professionnels’’, explique Agnès Caraby, chargée de projets événementiels à l’ambassade d’Allemagne à Paris. 

De nombreux postes sont à pourvoir et il n’est pas rare que les compétences françaises plaisent aux recruteurs. L’Allemagne peut apparaître comme une alternative pertinente pour beaucoup, c’est d’ailleurs le 5e pays d’accueil des Français à l’étranger. Linda, 30 ans, s’apprête à rejoindre son conjoint, installé depuis un an à Munich. ‘’Cela sera une belle expérience pour nous deux. De mon côté, j’espère pouvoir trouver un poste d’ingénieur là-bas’’. L’Allemagne séduit l’Hexagone…mais pas que. Au total, depuis son ouverture migratoire en 2015, le pays de la chancelière Merkel compte sur son territoire plus de 18 millions de personnes de nationalité étrangère ou ayant au moins un parent né à l’étranger. Mihail Lupu, 27 ans et originaire d’Italie est, comme Linda, en plein processus d’expatriation. ‘’Je travaille dans le secteur de l’économie et des finances et l’Allemagne pourrait bien être une piste intéressante, notamment pour mettre à profit mes qualités linguistiques.’’ 

 

Trouver un poste en Allemagne

La recherche d’un emploi est un processus souvent long, et toujours éprouvant. Afin de maximiser les chances de décrocher le précieux sésame, il est nécessaire d’adopter la bonne stratégie. ‘’Il faut savoir chercher selon son secteur d’activité. Par exemple, Berlin privilégie la culture, le théâtre, les start-up tandis qu’Hambourg est connue pour être la capitale des médias. Par ailleurs, dans les landër du sud, ce seront plutôt les secteurs de l’industrie automobile’’, rappelle Agnès Caraby. 

Une bonne façon d’aller plus loin dans les investigations, c’est aussi de se rendre aux forums de l’emploi (jobmesse) organisés en Allemagne. Très fréquents, ils sont appréciés des recruteurs allemands. Le BerufsInfoMesse (BIM), organisé à Offenbourg, est l’un plus grand salon annuel d’information sur les études, la formation et le monde du travail en général. En 2017, il a rassemblé plus de 350 exposants pour environ 26.000 visiteurs. 

Dans vos recherches, la toile peut être aussi une excellente alliée. De nombreuses annonces sont à retrouver sur Make It Germany, site officiel multilingue pour les travailleurs qualifiés étrangers. D’autres outils comme Jobbörse permettent une recherche affinée, selon la région et le secteur d’activité. EURES assiste aussi les demandeurs d'emploi désireux de partir à l’aventure en Europe. Fin 2017, 600.000 postes en Allemagne étaient à pouvoir sur la plateforme. Bien évidemment, il est également possible de naviguer entre les différentes offres de Pôle Emploi International

Côté modalités, le marché du travail est régi en Allemagne par une série de lois, consultables sur le site du ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales (en anglais ou en allemand). 

 

Salaires et loyers : l’Allemagne, toujours aussi attractive ? 

Question rémunération, les revenus moyens nets mensuels sont estimés à environ 2.200 euros en Allemagne, soit un niveau proche de la France. Depuis 2015, le gouvernement allemand a instauré la mise en place d’un salaire minimum. De la même manière que pour l’Hexagone, le « Smic » allemand est calculé sur un taux horaire. Revalorisé en 2016, il est de 8,84 euros bruts de l’heure, contre 9,67 euros en France. Pour autant, compte tenu du fait que la durée de travail est plus importante en Allemagne -en moyenne 40 heures hebdomadaires-, le Smic mensuel demeure plus élevé de l’autre côté du Rhin. 

Côté dépenses, il faut compter en moyenne un peu plus de 690 euros pour se loger en Allemagne, selon Eurostat, un seuil très légèrement moins élevé que la France (709 euros). Si les deux leaders européens stagnent au-dessus de la moyenne européenne (615 euros), ils restent plus abordables que les voisins britanniques, suisses et scandinaves. En Allemagne, 20 % des dépenses totales sont consacrées au logement, soit l’un des taux les plus bas d’Europe. Munich est classée comme la ville la plus chère du pays, avec un loyer moyen établi à près de 1.100 euros, comme Paris. On reste tout de même bien loin des quelque 1.800 euros nécessaires pour débusquer un pied-à-terre de l’autre côté de la Manche, à Londres. 

 

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Berlin

EDUCATION

Anne Henry « FLAM est le parent pauvre de l’enseignement du français »

Le programme de consolidation du Français Langue Maternelle – FLAM- vise à favoriser la pratique extra-scolaire de la langue française chez des enfants d’expatriés français ou de familles binationales

Sur le même sujet