CINEMA - La France met son grain de glamour à la Berlinale

Par Lepetitjournal Berlin | Publié le 31/01/2007 à 01:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 12:15

C'est La Môme d'Olivier Dahan qui ouvrira dans 10 jours le 57ème Festival du film de Berlin. 22 films concourent pour l'Ours d'or, dont un apport prometteur de quatre réalisateurs français. Entre autres stars, les Depardieu père et fils sont tous deux à l'affiche. Un festival à suivre au jour le jour avec lepetitjournal.com, du 8 au 18 février

Angel, de François Ozon
Robert De Niro, George Clooney ou encore Marianne Faithfull sont annoncés parmi les grandes stars présentes lors de la 57ème Berlinale. Deux réalisateurs français ont été programmés pour l'ouverture et la clôture du festival. Olivier Dahan fait revivre Edith Piaf dans La Môme avec un casting imposant : Gérard Depardieu, Emmanuelle Seigner et Marion Cotillard dans le rôle de la célèbre chanteuse. C'est Angel de François Ozon, adaptation du roman d'Elizabeth Taylor, qui clôturera 10 jours de festival.
Ne touchez pas la hache de Jaques Rivette avec Depardieu fils, adaptation de La Duchesse de Langeais de Balzac, sera présenté à Berlin en première mondiale. Les Témoins d'André Téchiné aborde l'apparition du SIDA dans les années 80 avec Emmanuelle Beart et Michel Blanc dans les rôles principaux.

57ème Berlinale : force et lenteur
Dieter Kosslick, le directeur du festival, relativisait toutefois hier l'importance de la présence française aux journalistes allemands questionneurs (seuls deux films allemands sont sélectionnés) : "Le film d'Ozon est entièrement filmé en anglais avec des acteurs anglais et Piaf appartient à la culture mondiale".
Clint Eastwood est aussi attendu à Berlin pour présenter hors concours son film déjà controversé Letters from Iwo Jima, suite de Flags of Our Fathers, inspiré d'une bataille en février 1945 sur une île japonaise. La 57ème Berlinale c'est aussi "Generation", sélection de films pour enfants ou encore la "Retrospektive"qui montrera cette année une version restaurée de Berlin Alexanderplatz, d'une durée de 15 heures. Dieter Kosslick augure une
"belle Berlinale selon ses goûts : plus dans la lenteur et la force que grandiose et rapide".
Sur place, Magali FLORIS (
www.lepetitjournal.com) Berlin - mercredi 31 janvier 2007)

www.berlinale.de 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale