Lundi 23 septembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Anne Fornier, au sommet du volcan, de la Garrotxa au Rwanda

Par Victoria Philippe | Publié le 10/02/2019 à 21:27 | Mis à jour le 10/02/2019 à 21:32
Photo : DR
anne fornier

VOLCANO ACTIVE FOUNDATION, créé par Anne Fornier, est une fondation internationale qui cherche à atténuer les risques volcaniques et améliorer la qualité de vie des personnes vivant auprès des volcans, dans les zones les plus défavorisées du monde. La fondation est la seule au monde à œuvrer pour cette cause. 


C’est en novembre 2018 qu’Anne Fornier, Française installée à Barcelone, crée VOLCANO ACTIVE FOUNDATION. Cette fondation unique au monde met en place des systèmes de diminution des risques volcaniques et une amélioration des conditions de vies en terres volcaniques

Passionnée de toujours par les volcans, cette diplômée en gestion des risques volcaniques a commencé sa carrière comme guide scientifique, spécialisée en éruptions, pour une agence de voyage en France. Un métier qui lui a permis de voyager et découvrir de nombreux volcans en activité. "Au travers de ces voyages je me suis rendu compte qu’il y’avait une vraie problématique de prévention des risques volcaniques", déclare Anne. C’est suite à cela qu’elle a créé, à l’époque avec 3 collègues, une ONG portée sur les problèmes des pluies acides. 

Il y a 3 ans elle décide de monter sa propre agence de voyage sur les volcans. Mais très rapidement ces nombreux voyages l’amènent à réfléchir de nouveau sur cette problématique des préventions et diminutions des risques volcaniques. C’est tout particulièrement ses voyages en République Démocratique du Congo qui la font réagir : "Il y a un lac qui s’appelle le Kivu, on craint une éruption limnique. En discutant avec les scientifiques locaux je me suis rendue compte que cette problématique n’était pas entendue et on parlait quand même de 2 millions de personnes pouvant être affectées par une mort subite à tout moment liée à cette éruption", explique Anne. Travaillée par ce problème elle réalise alors que ce qu’elle avait commencé il y a 20 ans avec son ONG, était ce qu’elle voulait faire de sa vie aujourd’hui. Elle a alors décidé de mettre en pause son agence de voyage et de monter la fondation, avec un directeur scientifique Llorenç Planagumà, en novembre 2018. VOLCANO ACTIVE FOUNDATION est la seule fondation au monde à agir pour les préventions et diminutions des risques volcaniques et améliorer les conditions de vie en terres volcaniques.


Trois grands programmes

La fondation met en place des systèmes de mitigation des risques volcaniques. Par exemple dans les zones les plus défavorisées, Anne et ses équipes essayent d’installer des systèmes pour faire une carte d’évacuation, sensibiliser la population… et surtout améliorer les conditions de vie des locaux. En fin de comptes, il s'agit de construire une conscience du monde volcanique, mais aussi de 
générer des systèmes socio-économiques autonomes dans les communautés volcaniques les plus touchées.

La fondation s’organise autour de 3 grands programmes : 
            
Volcano School : "Parce que les enfants sont l'avenir et peut être porteurs d'une conscience sur les risques volcaniques et leur protection, nous avons créé le programme Volcano SCHOOL", explique Anne. La fondation part du en effet principe que pour apprendre et sensibiliser sur les risques, le mieux est de le faire auprès des enfants. "L’idée c’est d’inculquer la conscience et la science des volcans dès le plus jeune âge", décrypte encore Anne. 
Volcano School agit à trois niveaux. Local, avec des sorties dans la Garrotxa, une zone volcanique à 1h30 de Barcelone. National, avec la découverte de zones volcaniques en activités. Et enfin international, avec la volonté de connecter le plus d’écoles possible venant du monde entier sur une plateforme web, où les élèves peuvent échanger sur les volcans de leur pays respectif. 


Volcano Géoparcs : "Parce que nous devons conserver la conscience des volcans et l’écosystème volcanique, nous créons des Volcano Geo active parks dans le monde avec les communautés locales", explique là encore Anne. Concrètement, il s'agit de la création d’entités, de parcs pour la conservation de la relation entre la communauté et le volcan. L'occasion de créer des système éco-viables, durables, qui permettent aux locaux de générer une petite économie. Comme ces terres sont très fertiles (et permettent par exemple la culture de la fève de cacao ou du café) les ressources peuvent permettre de créer une microéconomie. Celle-ci doit servir à surveiller les volcans, former les guides, pour qu’ensuite ces guides effectuent des relevés pour la fondation. La fondation a à cœur de travailler avec les locaux. 

À l’heure d’aujourd’hui, ce programme est en train d'être mis en place au Mexique, en République Démocratique du Congo, au Rwanda et sur la Garroxta, en Catalogne. 

Volcano Science : "La science s’est rendue compte qu’en impliquant directement les citoyens dans la recherche on arrivait à une divulgation de notre message d’une manière beaucoup plus facile" décrypte Anne. C’est pour cela que la fondation implique directement les citoyens en les invitant à récolter des échantillons, les aidant sur des conférences ou encore à les accompagnant pour baliser des sentiers…

Anne, humaniste et profonde amoureuse des volcans conclut : "Il y a une conscience de la philosophie des volcans, c’est que ça nous ramène à l’essentiel, à respecter la nature, respecter ce que la nature nous offre, cela permet finalement de revenir aux origines de la terre, car les volcans c’est ce qui a créé la vie sur terre". 
 
https://volcanofoundation.org/

Nous vous recommandons

victoria philippe

Victoria Philippe

Étudiante et stagiaire en journalisme, elle a déjà travaillé pour deux médias francophones à Beyrouth. Avec des affinités culture et société, elle est passionnée de photographie et photojournalisme.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bucarest Appercu

Gabriel Badea-Päun, "Les peintres roumains et la France"

La saison France-Roumanie s'est achevée cette année, l'occasion de faire le point sur les lacunes que nous avons en France sur la culture roumaine et sur les liens qui unissent encore nos deux culture

Sur le même sujet