Le PIB thaïlandais indique un léger mieux au 2e trimestre

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 16/08/2022 à 03:11 | Mis à jour le 16/08/2022 à 03:55
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha
port-bangkok-container

L'économie thaïlandaise affiche un léger mieux au deuxième trimestre par rapport au précédent, les grands espoirs de la reprise post-Covid ayant été refroidis par des vents contraires extérieurs.

La deuxième économie d'Asie du Sud-Est est sur la voie de la reprise depuis la levée des restrictions sanitaires anti-Covid, mais elle reste confrontée à des vents contraires qui vont de l'inflation record aux troubles de la Chine en passant par la morosité de la demande mondiale.

L'économie thaïlandaise a enregistré au cours du deuxième trimestre une croissance de 2,5% en glissement annuel, progression la plus élevée depuis le deuxième trimestre 2021, ont révélé lundi les données du Conseil national de développement économique et social (NESDC).

Au premier trimestre, le PIB thaïlandais avait enregistré une croissance révisée de 2,3%.

Le gouvernement a resséré ses prévisions économiques pour 2022, visant désormais une croissance comprise entre 2,7% et 3,2%, contre une fourchette précédente de 2,5% à 3,5%.

2,4% sur le premier semestre

L’an dernier, la Thaïlande avait enregistré l’un des taux de croissance (1,5 %) les plus faibles d'Asie du Sud-Est, alors que le voyage dans le pays était soumis à des règles sanitaires très contraignantes et changeantes, rédhibitoires aux yeux de beaucoup. Mais en juillet, le gouvernement a levé les dernières restrictions, permettant aux touristes mais aussi aux hommes et femmes d’affaires de circuler à nouveau librement.

L'économie a progressé de 2,4% au premier semestre 2022 et "la tendance se poursuivra sur le reste de l’année", a déclaré le directeur du NESDC, Danucha Pichayanan, lors d'une conférence de presse.

"L'économie thaïlandaise a poursuivi sa reprise au deuxième trimestre stimulée par la réouverture [du pays]", souligne dans une note Capital Economics, qui s'attend toutefois à ce que l'inflation pèse sur la consommation et les investissements, les exportations étant freinées par le ralentissement économique mondial.

"L’adversité de la guerre russo-ukrainienne"

D’un trimestre sur l’autre, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté sur avril-juin de 0,7% (désaisonnalisé), sous les prévisions de 0,9%.

"Cela reflète l’adversité de la guerre russo-ukrainienne", note Kobsidthi Silpachai, responsable de l’étude des marchés des capitaux à la Kasikornbank.

"Cela est susceptible de persuader les responsables de la politique monétaire d’agir avec prudence", estime-t-il, prédisant que la Banque de Thaïlande pourrait attendre sa réunion de novembre pour augmenter son taux de 25 points de base supplémentaires, plutôt que le faire le mois prochain.

La banque centrale a relevé la semaine dernière son taux directeur à 0,75%, une première en près de quatre ans, pour contenir l'inflation, signalant de nouvelles augmentations progressives à mesure que la reprise s'accélère.

Thammarat Kittisiripat, économiste chez Tisco Group, estime qu’une poursuite de la croissance mettrait la BoT "plus à l'aise" pour relever davantage son taux directeur. Pour l’heure, le plus probable est que la banque centrale relève son taux d’un quart de point lors de chacune des deux réunions restantes cette année, ce qui le porterait à 1,25%, un niveau pré-pandémique.

Près de 9,5 millions de voyageurs attendus en 2022

L'inflation en juillet était à 7,61%, poussée par les coûts de l'énergie, et a largement dépassé la fourchette cible de la banque centrale de 1% à 3%.

Le NESDC a relevé ses projections d'inflation pour 2022, prévoyant désormais une inflation entre 6,3% et 6,8%, contre 4,2%-5,2% précédemment.

Il s'attend désormais à une fréquentation touristique étrangères de 9,5 millions de voyageurs cette année, contre 7 millions prévus auparavant. Les recettes du secteur du tourisme représentaient avant le Covid 11 à 12% du PIB.

La Thaïlande, qui avait accueilli près de 40 millions de touristes étrangers en 2019, n’a enregistré que 428.000 arrivées l'année dernière. Avant le Covid, les touristes chinois représentaient près de 30% du total.

Le NESDC a également revu à la hausse ses prévision de croissance des exportations à 7,9% cette année contre une estimation antérieure d'une hausse de 7,3%.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale