TEST: 2238

La Thaïlande finit "bien" 2021 et maintient ses objectifs de croissance pour 2022

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 22/02/2022 à 03:05 | Mis à jour le 22/02/2022 à 11:05
Photo : Reuters
Un grand nombre de personnes en train de dîner dans un restaurant

Le PIB thaïlandais a enregistré un taux de croissance inespéré au quatrième trimestre de 2021 et promet d’atteindre cette année les 3,5 à 4,5% pressentis par le gouvernement, estime le NESDC.

L'économie thaïlandaise a connu une reprise relativement marquée au quatrième trimestre de 2021, dépassant les prévisions, mais le taux de croissance sur l’ensemble de l'année a été l'un des plus bas d'Asie du Sud-Est et la cadence pour revenir vers les niveaux pré-pandémiques risque d’être modeste en 2022 car la fréquentation touristique attendue reste encore loin de celle de 2019.

Le produit intérieur brut (PIB) de la Thaïlande a augmenté de 1,9% en glissement annuel sur les trois derniers mois de 2021, alors que le trimestre précédent avait enregistré une contraction de 0,2 %. Ce regain de croissance au quatrième trimestre a été favorisé par des exportations solides et une reprise de l'activité intérieure suite à des assouplissements de restrictions sanitaires contre le coronavirus dont la levée de quarantaine pour les voyageurs vaccinés de certains pays.

Un taux de croissance parmi les plus bas d'Asie du Sud-est

Ce résultat permet à l'économie thaïlandaise de boucler l’année 2021 sur un taux de croissance annuel de 1,6% après avoir subi une contraction de 6,2 % en 2020. Un résultat qui dépasse les prévisions du Conseil national du développement économique et social (NESDC) qui voyait en novembre une croissance de 1,2% pour l’année 2021.

Toutefois, il s’agit d’une des plus mauvaises performances parmi les autres pays d'Asie du Sud-Est.

Pour 2022, le gouvernement a maintenu ses perspectives de croissance à 3,5 %-4,5 %, comptant sur un impact limité des mesures sanitaires, et misant sur une consommation intérieure et une activité touristique accrues ainsi qu’un soutien continu des exportations et des investissements publics.

Prévisions touristiques en hausse pour 2022

Le NESDC estime désormais que la fréquentation touristique atteindra 5,5 millions de touristes en 2022, soit 10% de plus que ces estimations en novembre. Mais ces chiffres sont encore bien inférieurs aux 40 millions de voyageurs étrangers enregistrés en 2019.

Les analystes de Capital Economics s'attendent à une reprise économique en 2022 relativement faible car très dépendante de la rapidité avec laquelle le tourisme dans le royaume retrouvera ses couleurs.

"Même si nous nous attendons à voir une reprise soutenue du secteur du tourisme cette année, la fréquentation sera toujours bien inférieure à celle d'avant la pandémie, ce qui signifie que la reprise économique globale restera faible", ont-ils écrit dans une note à leurs clients.

La semaine dernière, des professionnels de l’hôtellerie et du tourisme ont appelé le gouvernement à rouvrir complètement le pays aux voyageurs en levant les restrictions sanitaires à partir du mois prochain, estimant que la prolongation des mesures actuellement en place risquent de rendre la reprise difficile et de faire perdre à la Thaïlande de sa compétitivité alors que d'autres pays de la région rouvrent leurs frontières.

Croissance des exportations attendue à 4,9%

L'économie devrait bien se porter au premier trimestre de cette année, mais il y a une certaine pression inflationniste, a déclaré le chef du NESDC, Danucha Pichayanan, lors d'une conférence de presse.

"Le principal moteur de l’économie seront les exportations et les décaissements fiscaux, auxquels s’ajouteront le tourisme et la consommation intérieure", a-t-il déclaré.

Le NESDC a maintenu ses prévisions de croissance des exportations à 4,9% pour cette année.

Depuis mai 2020, le gouvernement a mis en place des séries de mesures de soutien et de relance économique se montant à plusieurs milliards d’euros et la banque centrale a laissé son taux directeur inchangé à un plancher record de 0,50%.

Les mesures sanitaires imposées depuis deux ans ont causé la faillite de milliers de PME et ravagé le petit commerce, jetant des familles entières dans la pauvreté. 

Si le taux de chômage officiel reste modeste avec 1,64% au quatrième trimestre de 2021, il ne tient pas compte des quelque 19 millions de personnes travaillant dans le secteur informel et qui comptent pour 52% de la population active.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale