Fusillade dans une crèche en Thaïlande, au moins 36 morts dont 24 enfants

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 06/10/2022 à 12:10 | Mis à jour le 10/10/2022 à 03:54
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha - La petite crèche du village d’Uthai Sawan, perdu au fin fond du nord-est de la Thaïlande, a été le théâtre de l'une des plus graves fusillades de masse de ces dernières décennies
Creche-Uthai-Sawan-massacre_0

Au moins trente-six personnes, dont 24 enfants, ont été tuées jeudi dans la province thaïlandaise de Nong Bua Lamphu par un forcené qui s’est ensuite donné la mort. Au moins douze autres ont été blessées dont huit gravement.

Un ancien policier a tué au moins 36 personnes, dont 24 enfants, par balle et a l'arme blanche dans une garderie du nord-est de la Thaïlande jeudi, abattant plus tard sa femme et son enfant à leur domicile avant de retourner son arme contre lui, ont déclaré des responsables de la police.

Le drame s’est produit peu après midi dans une crèche du village d’Uthai Sawan, à 500 km au nord-est de Bangkok, dans la province de Nong Bua Lamphu.

Selon les enquêteurs, l'agresseur, Panya Khamrapâgé de 34 ans, était un ancien membre de la police qui avait été démis de ses fonctions il y a quelques mois pour des accusations de drogue.

Jugé pour trafic de drogue avant la fusillade

Dans les heures qui ont précédé la fusillade, l'homme avait comparu devant le tribunal pour une affaire de trafic de drogue, a déclaré Paisal Luesomboon, un porte-parole de la police, à la chaîne locale ThaiPBS.

Il est venu chercher son enfant à la garderie et a ouvert le feu lorsqu'il n'y a pas trouvé ce dernier, a précisé le porte-parole.

Fiche tueur de la creche d'Uthai Sawan en Thailande
Panya Khamrap, ancien policier de 34 ans, avait été démis de ses fonctions il y a quelques mois et avait comparu jeudi pour trafic de drogue

Chakkraphat Wichitvaidya, responsable de la police du district, a cité des témoins disant que le tireur avait également été vu brandissant un couteau lors de l'attaque.

Le porte-parole de la police, a confirmé à ThaiPBS que des témoins avaient dit avoir vu Panya Khamrap utiliser un couteau en plus de l’arme à feu. "Il a commencé à tirer, à taillader et à tuer des enfants à la garderie d'Utai Sawan", a déclaré Paisal Luesomboon.

Une trentaine d'enfants dans les lieux

Une trentaine d'enfants se trouvaient dans l'établissement lorsque l'agresseur est arrivé, un nombre moins important que d'habitude, car des fortes pluies avaient empêché plusieurs personnes de venir, a déclaré à Reuters Jidapa Boonsom, une responsable du district qui travaillait dans un bureau voisin au moment du drame.

Habitants et familles de victimes devant la creche d'Uthai Sawan en Thailande
Les habitants et familles de victimes étaient rassemblées jeudi près de la crèche en attendant des nouvelles du drame. Photo Sakdipat Boonsom/Handout via REUTERS

"Le tireur est arrivé vers l'heure du déjeuner et a d'abord abattu quatre ou cinq employés de la garderie", a déclaré Jidapa Boonsom.

Au début, les gens pensaient que les tirs étaient des feux d'artifice, a-t-elle souligné.

"C'est vraiment choquant. Nous avons eu très peur et avons couru pour nous cacher dès que nous avons compris qu'il tirait. Tant d'enfants ont été tués, je n'ai jamais rien vu de pareil."

Certains tués au couteau

L'agresseur s'est introduit de force dans une pièce fermée à clé où dormaient des enfants, a précisé Jidapa Boonsom. Selon elle, il y aurait assassiné des enfants avec un couteau, ajoutant qu'une enseignante enceinte de huit mois avait également été tuée à l’arme blanche.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient des draps couvrant ce qui semblait être des corps d'enfants gisant dans des mares de sang.

"Il se dirigeait vers moi et je lui ai demandé grâce, je ne savais pas quoi faire", a déclaré à ThaiPBS une femme désemparée retenant ses larmes. "Il n'a rien dit, il a tiré sur la porte pendant que les enfants dormaient", a déclaré une autre femme.

Des proches des victimes de la tuerie de la creche d'Uthai Sawan attendent des nouvelles
Les proches des victimes du tueur de la crèche d'Uthai Sawan étaient plongées dans la stupeur jeudi. Photo REUTERS/Athit Perawongmetha 

Selon la police l'agresseur a utilisé un pistolet 9 mm qu’il aurait obtenu légalement.

Le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha, dans un communiqué sur Facebook, a qualifié la fusillade d'"incident choquant".

"J'ai ordonné au chef de la police de se rendre immédiatement sur les lieux pour prendre les mesures nécessaires, et ai demandé à toutes les parties concernées de fournir une aide immédiate à toutes les personnes affectées", a-t-il déclaré dans le communiqué.

Le vice-Premier ministre Prawit Wongsuwan devait se rendre jeudi à Uthai Sawan pour visiter les lieux, a indiqué son bureau.

Il se suicide chez lui après avoir tué sa famille

Dans l'après-midi, des fonctionnaires gardaient l'entrée principale de la crèche, un bâtiment rose entouré d'une pelouse et de petits palmiers.

Sous un préau à proximité, plusieurs personnes au visage fermé étaient rassemblées, attendant en silence des nouvelles. 

Le corps du tueur de la creche d'Uthai Sawan est emmene en ambulance
Le corps du tueur de la crèche d'Uthai Sawan, Panya Khamrap, a été formellement indentifié après avoir été emené à l'hôpital de Na Klang. Photo REUTERS/Athit Perawongmetha

"Il (l'agresseur) était déjà tendu, et quand il n'a pas pu trouver son enfant, il a été encore plus énervé et a commencé à tirer", a déclaré le porte-parole de la police, Paisal Luesomboon, à la chaîne de télévision ThaiPBS, ajoutant qu'il était ensuite rentré chez lui et avait tué sa femme et son enfant avant de se donner la mort.

"Nous avons encerclé sa maison et avons ensuite découvert qu'il s'était suicidé chez lui", a un peu plus tard déclaré le chef de la police thaïlandaise, Damrongsak Kittiprapas aux journalistes.

Moins de trois ans après la fusillade de Korat

Parmi les victimes les plus jeunes figuraient des enfants de 2 ans, a déclaré à la chaîne Thai Rath TV Chakkraphat Wichitvaidya, chef du commissariat de police de Na Klang.

Les lois sur les armes à feu sont relativement sévères en Thaïlande, où la possession illégale d'une arme à feu est passible d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à 10 ans. Mais le nombre de personnes armées est néanmoins très élevé en comparaison avec d’autres pays d'Asie du Sud-Est.

Le drame d’Uthai Sawan est la tuerie la plus grave survenue en Thaïlande depuis la fusillade de Nakhon Ratchasima (connue aussi sous le nom de Korat) perpétrée en février 2020 par un militaire qui avait tué 29 personnes et blessé une soixantaine d’autres.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale