TEST: 2238

Cinq idées de balade à pied dans Bangkok

Par Catherine Vanesse | Publié le 04/02/2022 à 00:00 | Mis à jour le 04/02/2022 à 03:11
Photo : Catherine VANESSE - La Maison Bleue est visible depuis le fleuve Chao Phraya.
maison-bleue-kudeejin_0

Bangkok n’est pas vraiment une ville aménagée pour les piétons, pourtant dans certains quartiers, déambuler à pied dans les rues reste la meilleure option. 

Avec ses grandes artères et son trafic chaotique, Bangkok n’a pas toujours l’image d’une ville qui s’explore à pied. Pourtant, la turbulente gorgone renferme des trésors cachés qui se dévoilent volontiers aux piétons aventureux ayant osé sortir des grands axes : une accueillante allée paisible, un petit café charmant, des fresques murales d’artistes célèbres, un îlot de verdure quasi-sauvage, etc. Lepetitjournal.com vous propose cinq idées de balades pédestres dans la cité des anges.

Au fil de l’eau

Inauguré en 2020, le canal Ong Ang fait figure d’exception dans le paysage urbain de Bangkok avec ses berges aménagées et ses ponts restaurés. Le visiteur pourrait presque avoir l’impression de se promener au bord des canaux de Bruges ou de Venise! 

Construit dans les années 1780, le canal était utilisé comme une voie d’échange et de commerce. Il était particulièrement connu pour son marché de poteries dont il a acquis le nom, puisque Ong Ang en thaïlandais signifie poterie. Avec la modernisation de la ville, le Khlong Ong Ang avait plutôt la réputation d’être l’un des plus sales de la ville jusqu’à ce que la mairie de Bangkok n’entame des travaux d’aménagements en 2015 avec un certain succès. 

Vue du canal Ong Ang a Bangkok
Sur le canal Ong Ang, les promeneurs peuvent se balader sur une distance de près d’un kilomètre. Photo Catherine Vanesse

Accessible au public dans sa nouvelle forme depuis 2020, les promeneurs peuvent se balader des deux côtés du canal sur une distance de près d’un kilomètre tout en observant les nombreuses œuvres d’art urbain réalisées par des artistes connus tels qu’Alex Face ou Mue Bon tandis que d’autres fresques représentent des scènes de la vie quotidienne du quartier. 

Tous les vendredis, samedis et dimanches de 16h à 22h, un marché de nuit prend place aux abords du canal. Il est également possible d’y faire du kayak. 

Vue des abords du canal Ong Ang a Bangkok
Une balade sur le canal Ong Ang offre à voir de nombreuses œuvres d’art urbain réalisées par des artistes connus tels qu’Alex Face ou Mue Bon. Photo Catherine Vanesse

Pour une balade un peu plus longue, l’idéal est de démarrer depuis la station de métro Sam Yot, de longer le canal et de poursuivre jusqu’au Chao Phraya Sky Park. Ce parc aménagé sur un ancien tronçon de chemin de fer au-dessus du fleuve permet de rejoindre à pied le quartier portugais de Kudeechin. Un quartier où l’on peut vite se perdre dans les nombreuses ruelles étroites. 

De Chinatown à Talad Noi

Depuis le canal Ong Ang, il est possible de rejoindre le marché à ciel ouvert de Chinatown connu sous le nom de Talad (marché) Sampheng. Sur une ligne droite de près de 700 mètres, mêlez-vous à la foule des acheteurs et badauds de ce marché où il est possible de trouver aussi bien des tissus que de la nourriture, des gadgets électroniques et autre babioles en tous genres. Continuez ensuite sur la rue Wanit afin de rejoindre le quartier de Talad Noi. 

Vue d'une rue du quartier Talad Noi a Bangkok
Le quartier de Talad Noi est un véritable musée à ciel ouvert. Photo Catherine Vanesse

Talad Noi invite à découvrir un véritable musée à ciel ouvert. Ici des pièces de moteur rouillées s’empilent à même la rue devant de vieilles maisons en bois, là une carcasses de voitures dort depuis des temps immémoriaux adossée à une maison Hokkien traditionnelle. Plusieurs de ces maisons centenaires ont été reconverties en café et peuvent dès lors se visiter de l’intérieur tels que Hong Sieng Kong, un café-musée au bord du fleuve, mais aussi The So Heng Tai Mansion qui accueille une piscine de plongée dans sa cour intérieure, ou encore Patina, un café épuré mettant parfaitement en avant l’architecture traditionnelle de la maison. 

Vue d'un tas de ferraille dans le quartier Talad Noi a Bangkok
Les ferrailleurs sont légions dans le quartier de Talad Noi. Photo Catherine Vanesse

Les murs de Talad Noi sont souvent joliment décorés par des graffitis tandis que des expositions de photos invitent à découvrir l’intimité du quartier. Les enfants ne sont pas en reste en se promenant dans les ruelles puisque de nombreux chats sont dessinés ci et là sur les maisons. De quoi démarrer une visite en forme de jeu de piste étant donné qu'il y en a une dizaine à découvrir! 

Mur peint de graffitis dans le quartier Talad Noi de Bangkok
Les murs de Talad Noi sont souvent joliment décorés par des graffitis. Photo Catherine Vanesse

Balade arty sur Charoen Krung

Une balade le long de la rue Charoen Krung, c’est s’offrir une traversée dans le temps, entre les shophouses, bâtiments en ruine et hôtels de luxes, entre les églises et les mosquées, le visiteur est invité à tester la nourriture de rue chinoise, indienne et thaïlandaise ou à siroter un cocktail au coucher du soleil avec vue sur le fleuve Chao Phraya. 

Depuis quelques années, le tronçon de la rue Charoen Krung entre le centre d’antiquités et d’art River City et le pont Saphan Taksin plus en aval est souvent considéré comme le quartier créatif de la capitale avec ses galeries d’art et ses nombreux graffitis.

Mur avec graffitis dans la rue Charoen Krung de Bangkok
Le tronçon de Charoen Krung entre River City et le pont Saphan Taksin est considéré comme le quartier créatif de la capitale avec ses galeries d’art et ses nombreux graffitis. Photo Catherine Vanesse

Que vous montiez ou descendiez la rue, ne manquez pas de faire un tour au TCDC (Thailand Creative and Design Center), plus grand centre de ressources sur l’art et le design de Thaïlande situé dans l’imposant bureau de Poste, le Grand Postal Building. Construit en 1940 par les architectes Miw Jitrasen Aphaiwong et Phrasarot Ratnanimman, avec ses proportions parfaites, le Grand Postal Building mélange l’art déco et l’architecture italo-germanique, avec des allures soviétiques.

Juste à côté, se trouve la première galerie du quartier : P. Tendercool où le couple belge Peter Compernol et Stéphanie Grusenmeyer exposent des meubles designs depuis 2006. En face, Warehouse 30 s’est installé en 2017 dans d’anciens entrepôts aménagés en un complexe créatif avec des espaces d’expositions, cafés, boutiques et restaurants. 

Vue du TCDC dans l'ancienne poste a Bangkok
Le TCDC (Thailand Creative and Design Center) est le plus grand centre de ressources sur l’art et le design de Thaïlande situé dans l’imposant bureau de Poste datant de 1940. Photo Catherine Vanesse

En 2016, le festival des arts urbains BukRuk apportait une touche de couleur dans certaines ruelles avec l’œuvre monumentale du Néerlandais Daan Botlek aux pieds de la station de BTS Saphan Taksin et les fresques Soi 32 des graffeurs thaïlandais Alex Face, Lolay, BonusTMC et de l’artiste français Thibaud Tchertchian, un monochrome du duo italien Sten & Lex Soi 30. À Charoen Krung Soi 28, les murs ont été pris d’assaut par l’artiste thaïlandais MueBon, le Roumain Saddo et le Coréen Daehyun Kim. En 2017, l’artiste portugais Vhils était invité à réaliser une fresque sur le mur de l’ambassade du Portugal. 

Échappée verte entre Lumphini et Benjakitti

Les amateurs de parcs, de courses à pied ou de vélo peuvent profiter d’une échappée verte au cœur de Bangkok de plus de 5 km en ligne droite, et donc un peu plus selon les détours empruntés à travers les parcs de Benjakitti, Lumphini et le campus de l’université Chulalongkorn. 

Inauguré en 2004 avec une surface de 21 hectares, le parc de Benjakitti s’est récemment agrandi et son extension de 48 hectares fait de lui le plus grand parc de la capitale. Avec son lac et son parcours à travers les mangroves, Benjakitti offre une grande diversité biologique à deux pas de l’intersection d'Asoke. 

Une passerelle verte, longue de 1,5km, connue sous le nom de Bangkok Green Bridge, permet de marcher du parc Benjakitti au parc Lumphini loin du brouhaha de la circulation. 

Vue de la passerelle entre les parcs de Lumphini et Benjakkiti a Bangkok
Le Bangkok Green Bridge est une passerelle verte longue de 1,5km qui relie le parc de Lumphini a celui de Benjakitti. Photo Catherine Vanesse

Créé en 1920, le parc Lumphini s’étend 57,6 hectares et est le deuxième plus grand parc de la capitale après celui de Benjakitti. Il est possible de s’y promener à pied ou à vélo, mais aussi de faire du pédalo, de participer à des sessions de yoga ou d’aérobic ou encore d’y croiser des varans. 

Pour ceux qui voudraient continuer leur promenade dans un espace hors du temps, rien ne vaut le campus de l’université Chulalongkorn avec son lac, ses nombreux espaces verts et ses bâtiments mélangeant les influences contemporaines et traditionnelles. Pour s’y rendre à pied, il suffit de traverser le centre hospitalier universitaire et la rue Henri Dunant pour se retrouver sur le site de l’université. 

À la découverte de Thonburi

Situé sur la rive droite du fleuve Chao Phraya, en face des palais royaux, Thonburi est un quartier authentique de Bangkok qui fut la capitale de la Thaïlande sous le règne du roi Taksin (1767-1782) après la défaite d'Ayutthaya face aux Birmans. Si les guides de voyages proposent surtout de découvrir ce quartier par les canaux, il est tout aussi agréable de le visiter à pied en commençant par le marché de Wanglang en amont du fleuve et en face de Sanam Luang. Ce marché local ravira les amateurs de street food ou de vêtements "vintage". 

Vue de la Maison bleue a Bangkok
La Maison Bleue est visible depuis le fleuve Chao Phraya. Photo Catherine Vanesse

Rendez-vous ensuite via les petites rues ou le bateau-bus au Wat Arun avant de continuer vers le quartier portugais.

Quartier peu visité, Kudee Jeen s’organise en un dédale de ruelles et d’habitations colorées, où les symboles religieux se mélangent sur fond de street art, dépeignant des scènes de la vie quotidienne et délivrant des messages de paix. Temples bouddhistes, sanctuaires chinois ou mosquées s’harmonisent avec l’église de Santa Cruz, l’un des plus anciens édifices religieux encore en activité.

Visible depuis le fleuve, une autre bâtisse se démarque : une ancienne habitation en bois construite à la façon d’une maison en pain d’épice. Les locaux la surnomment “La maison bleue” en dépit du fait que sa peinture a désormais disparu. 

Pour comprendre les origines de ce quartier et en apprendre plus sur les différentes communautés qui y cohabitent, une visite au musée local Baan Kudichin Museum s’impose. Tout comme un détour par la boulangerie Thanusingha dont la spécialité réside dans la confection de douceurs portugaises nommées “kanom farang Kudee Jeen”, littéralement “le dessert étranger de Kudee Jeen”, composé de farine de blé, d’œufs de canard et de sucre. 

Sur le même sujet
catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale