TEST: 2236

Le vélo à Athènes : une impossible balade à deux roues

Par Marie Vansteenkiste | Publié le 23/06/2021 à 05:30 | Mis à jour le 23/06/2021 à 12:50
Photo : Dimitris Yonnis
Une personne sur un vélo

Des vélos dans la capitale grecque, possible ou simple fantasme écologique ? Pistes cyclables, vélos de ville ou encore trottinettes électriques, un tas de projets qui sont malheureusement toujours restés sur le papier.

 

le vélo a Athènes

 

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a présenté jeudi 3 juin un tout nouveau parcours cyclable de 22 km qui longe la côte reliant Neo Faliro à Voula. Seulement voilà depuis des années, de projets en projets rien n’a jamais été fait, malgré les belles paroles des politiciens. Manque de moyens, projets trop ambitieux ou langue de bois ?  

Espérons que les nouvelles pistes du Premier Ministre ne finiront pas elles aussi en humour noir athénien, comme les rampes pour fauteuils roulants ou les trottoirs de guidage installés pour les aveugles avant les Jeux olympiques de 2004.

Perdre les pédales

Les balades à vélo au centre d’Athènes sont impossibles. « Il vaut mieux louer un vélo et partir dans l’arrière-pays » raconte Vangelis Batzakas, propriétaire du magasin Bike Me Up. « Pouvoir faire du vélo est une forme de liberté puisqu’on va où on veut, quand on veut, pas besoin d’attendre le métro, ou encore de se glisser dans un bus plein ».

A l'occasion de la Journée mondiale de la bicyclette, le 4 juin 2020 le Ministre de l'environnement M. Hatzidakis, en compagnie du maire d'Athènes, annoncé haut et fort aux Athéniens, la création de deux nouvelles pistes cyclables dans le centre-ville, d'une longueur totale d'environ 25 kilomètres, qui étaient alors financées par le Fonds vert. La première voie, d'une longueur de 17,8 kilomètres, devait partir du quartier de Gazi, juste au sud du centre d'Athènes, et se terminer dans la banlieue nord de Kifissia. Une voie, qui a été conçue pour la première fois en 2008, puis abandonnée par les autorités. La seconde devait relier les stations de métro d'Evangelismos et de Katehaki, en traversant le campus de l'université d'Athènes à Zografou. Son coût était estimé à 10 millions d'euros. Un projet catastrophique, inachevé, et absolument pas adapté aux exigences routières de la capitale Grecque. Résultat des courses : annulation de la piste. « On paye des impôts importants ici. Je préférerais que nos impositions servent davantage aux Grecs et aux habitants de la ville que dans 1 km de piste cyclable ! » Raconte un habitant d’Athènes.

 

le vélo a Athènes

 

Un projet de longue durée

 Le vélo à Athènes n’est pas recommandé et le site officiel d’Athènes, lui- même, recommande de sortir aux alentours de la ville et de louer un vélo. Les « seuls » moyens de transport proposés sont les taxis, les métros et les bus. Les routes sont très bondées au centre de la ville. L’idée de partager la route avec les cyclistes serait une mauvaise idée, témoigne le chauffeur de taxi Matthew.  « Je suis chauffeur de taxi depuis plus de 20 ans et les routes au centre d'Athènes sont très dangereuses et très mal entretenues. Des piétons apparaissent de nulle part, traversent là où il le souhaite et c'est dangereux ».

La plupart des automobilistes ne respectent pas ou du moins très peu le Code de la route, les feux rouges ne sont quasiment pas respectés quant aux limites de vitesse les Grecs ne les connaissent pas. « Vouloir créer une piste cyclable au centre d'Athènes est un projet de longue durée. Sans compter le temps de construction, il faut également apprendre aux gens à partager la route et je pense que cet apprentissage ne se fait pas du jour au lendemain ! » raconte Vangelis Batzakas.

 

le vélo a Athènes

 

Se remettre en selle

Mais rouler en toute sécurité est aussi une compétence qui s'apprend, et la sécurité signifie ne pas tuer de piétons et ne pas se tuer soi-même. Une bande cyclable à Athènes, c'est comme signer son entrée aux urgences. 

Il ne compte plus le nombre de fois où au volant de son deux-roues il est passé trop près de l’accident. « Le seul moyen de faire du vélo en toute sécurité est encore une fois de faire du vélo dans l’arrière - pays » répète Monsieur Batzakas.

 L’application " Lime " qui permettait de louer des trottinettes électriques pour 0.15 € la minute avait été mise en place à Athènes il y a quelques temps. Seulement ces trottinettes en libre-service ont mystérieusement disparu de la circulation et des rues d'Athènes. 

La nouvelle piste cyclable, promise par le premier ministre Mystotakis, fera partie d'un certain nombre de projets prévus dans la capitale grecque dans le cadre du plan urbain spécial. L'objectif général étant de porter l'utilisation de la bicyclette dans les déplacements urbains quotidiens en Grèce à 5 % d'ici 2025 et à 8 % d'ici 2030. Pour faire une rapide comparaison, la proportion atteint 36% aux Pays-Bas, 23% au Danemark, 22% en Hongrie.

Cela laisse de l’espoir pour les amateurs de vélo.

 

Sur le même sujet
Marie Vansteenkiste

Marie Vansteenkiste

Je suis étudiante en journalisme. Énergique et souriante. Passionné par la culture et la nourriture.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale