Mardi 21 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

« Être narcissique » - De la mythologie grecque à aujourd'hui

Par Aurore Le Perff | Publié le 15/01/2019 à 07:00 | Mis à jour le 15/01/2019 à 12:51
Photo : @Mink Mingle/Unsplash
« Être narcissique » - De la mythologie à aujourd’hui

Vous avez forcément entendu dire de quelqu’un qu’il est narcissique, c’est-à-dire que tout ce qu’il fait ou dit tourne autour de lui, de sa personne. Mais d’où vient cette expression ? 

On dit que les Français ne parlent pas d’autres langues. Et pourtant ils parlent grec sans le savoir ! Le lien fort qui unit la France et la Grèce se retrouve également dans nos langues respectives, et c’est ce que nous allons voir tout de suite !

L’expression « être narcissique » vient tout droit de la mythologie grecque, et plus précisément de l’histoire de Narcisse (Νάρκισσος).

« Être narcissique » dans la mythologie grecque

Il existe plusieurs versions concernant l’histoire de Narcisse, mais la plus répandue est celle d’Ovide dans Métamorphoses.

Narcisse, fils de la nymphe Liriope et du Dieu fleuve Céphise, est un très beau chasseur originaire de Thespiès, cité grecque située entre Thèbes et le mont Hélicon.

À sa naissance, le devin Tirésias déclare qu’il atteindra un âge avancé seulement s’il ne se connaît pas. En grandissant, Narcisse devient un très beau garçon, mais si fier qu’il repousse tous les prétendants et toutes les prétendantes faisant un pas vers lui. Une de ces âmes éconduites décide de se venger en faisant appel à la déesse Némésis. Celle-ci exauce sa requête.

C’est ainsi qu’un jour, en se promenant au bord d’une source d’eau, Narcisse voit son reflet dans l’eau. Il tombe instantanément amoureux de son image. À partir de ce moment-là, il ne bouge plus et ne fait que se contempler jour après jour. Il souffre de ne pas pouvoir rattraper sa propre image et finit par en mourir. Des fleurs blanches ont alors commencé à pousser à l'endroit même où il se trouvait. Ce sont des narcisses.

De Narcisse au narcissisme

La psychanalyse s’est intéressée de près au cas de Narcisse et cela a entraîné la formation du mot narcissisme.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le narcissisme n’est pas un amour de soi. C’est un amour de l’image que l’on renvoie. Si Narcisse devait choisir entre sa propre personne et son image, il choisirait son image. C’est considéré comme une pathologie car au final Narcisse ne s’aime pas et cherche l’acceptation, l’amour dans le regard des autres. Le narcissisme cache un profond mal-être.

Dans l’histoire, on le voit bien : Narcisse est si obnubilé par son image qu’il en oublie de vivre. Complètement déconnecté de la réalité, il ne s'aime pas et préfère vivre à travers son image, dans le virtuel…

« Être narcissique » dans le monde d’aujourd’hui

Le Narcisse moderne utilise les nouvelles technologies pour assouvir cet amour virtuel. Le reflet dans l’eau devient un selfie posté sur Facebook, Instagram ou Twitter. Ces réseaux sociaux deviennent son arène préférée pour se mettre en scène.

L’image de soi est devenue complètement centrale dans la société actuelle. L’acceptation de soi et des autres se fait par un processus de visibilité. Il faut être vu par le plus grand nombre pour avoir le sentiment d’exister. C’est un besoin de se raconter, de mettre des photos de soi ou de donner son opinion alors que personne ne nous l’a demandé. L’idée de se mettre en avant en espérant que l’on va être suivi et aimé. Notre image suffit et devient la réalité.

Être narcissique a une connotation péjorative, et pourtant nous le sommes tous un peu, à des niveaux différents bien sûr. Car au fond, que celui qui n'a jamais ressenti ce besoin de faire quelque chose dans le but d'être aimé, reconnu et/ou apprécié jette la première pierre !

Nous vous recommandons

Aurore Le Perff

Aurore Le Perff

Responsable de l'édition d’Athènes et rédactrice en chef depuis 2018, Aurore définit la ligne éditoriale et propose des publi-reportages, portraits et bannières visant à développer la notoriété et la visibilité de votre entreprise/activité.
0 Commentaire (s)Réagir