Mardi 22 septembre 2020
Andalousie
Andalousie

A la biennale de Venise, deux Lions d’Or pour des créateurs espagnols

Par Bernard Frontero | Publié le 25/06/2020 à 14:48 | Mis à jour le 25/06/2020 à 23:32
Biennale de Venise Lion d’Or Espagne La Ribot De Pablo Culture

La chorégraphe espagnole María José Ribot, "La Ribot" et le compositeur Luis de Pablo recevront respectivement un Lion d'or honorifique pour la danse et la musique à la Biennale de Venise, ont annoncé lors d'une conférence de presse, les directeurs des deux sections - la Biennale de la musique et la Biennale de la danse - qui se tiendront finalement en septembre et octobre après avoir été reportées à cause de la pandémie.

La Ribot née à Madrid en1962, est considérée comme l'une des chorégraphes les plus influentes depuis le début de sa carrière dans les années 1980, en pleine transition vers la démocratie en Espagne, elle recevra le Lion d'or de la danse lors de la Biennale, qui se déroulera du 13 au 25 octobre.

Luis de Pablo né à Bilbao en 1930,  est un immense artiste qui a catalysé les cultures contemporaines en un langage extrêmement personnel, profond et expressif qui fait du "mélange des genres" l'un de ses domaines de prédilection

La lauréate du Lion d'Or de la danse à la Biennale de Venise,

Sa pratique artistique a débuté avec le vent de la liberté de l'Espagne des années 80 et a eu un impact énorme sur la scène de la danse contemporaine. Son art s’inspire librement du théâtre, des arts visuels, de la performance et du cinéma.La Ribot Centre Pompidou Malaga Lion d’Or Biennale de Venise2020 De Miro à Barcelo

Ses spectacles ont été présentées à la Tate Modern, au Centre Pompidou de Paris, au Musée Reina Sofia à Art Basel et tout dernièrement elle a présenté une performance Contemporaine extraordinaire au Centre Pompidou de Malaga à l’occasion de l’ouverture de l’exposition “De Miro à Barcelo, un siècle d’art espagnol”.

La Ribot Pompidou Malaga Miro Barcelo Culture
La Ribot au Cre Pompidou Malaga, 12/3/2020

Basée en Suisse, elle a fait l'objet ces dernières années de nombreux hommages et rétrospectives du Festival Tanz Im August de Berlin, au Festival d'automne de Paris.

Elle a remporté le Prix national de la danse en 2000, la Médaille d'or du mérite des Beaux-Arts en 2015 et le Grand Prix suisse de la danse l'année dernière.

Elle recevra le Lion d'or le 15 octobre à Venise où d’autres chorégraphes espagnols seront présents - Guy Nader & María Campos et Jone San Martín  - parmi les 19 chorégraphes participants. 

Pour la chorégraphe canadienne Marie Chouinard, La Ribot est ”une grande dame extravagante de l’art contemporain..

 Une figure de proue de la danse actuelle, et son œuvre rigoureuse et radicale critique et rit de la métamorphose, de l'hybridation, de l'absurde et de la liberté

La Ribot", prépare pour un lancement d’une nouvelle pièce dans laquelle, dans son effort pour rompre les lignes de fracture de tout ce qui est préétabli, elle explorera la précarité et la vulnérabilité de l'être humain.

Le lauréat du Lion d’Or de la musique à la Biennale de Venise

Luis De Pablo, Lion d'or pour sa carrière musicale, une distinction qui lui sera remise le 25 septembre à Venise par Ivan Fedele.

La reconnaissance au plus grand compositeur espagnol vivant

Grand pédagogue et vulgarisateur, De Pablo a le mérite d'avoir introduit en Espagne, dans une période politique difficile, une idée forte de liberté d'expression.

Auteur d'un immense catalogue de plus de 200 œuvres, incluant des bandes sonores de films de Carlos Saura, il ouvrira la Biennale avec la première mondiale de son Concerto pour violon et orchestre et l’inédit Fantasmes pour guitare et orchestre. 

Luis De Pablo Lion d’Or Biennale de Venise2020 ESpagne Culture De Pablo commence ses études musicales à l'âge de sept ans à Fuenterrabía. Avocat, diplômé en droit de l'université Complutense de Madrid, son intérêt pour la musique contemporaine le conduit à finaliser sa formation musicale.

Au début des années soixante, il se rend à Darmstadt, où ses œuvres sont parrainées par Maderna et Pierre Boulez, et à Paris, où il étudie avec Max Deutsch, un élève de Schönberg.

Il fonde la série de concerts Tiempo y Música (1963), la première Bienal de Nueva Música de Madrid (1964), le groupe Alea et le premier studio électro-acoustique en Espagne (1965), expériences fondamentales dans la sortie de l'Espagne de l'isolement culturel du régime franquiste.

Internationalement reconnu, il organise en 1972 les Encuentros de Pamplona, un festival interdisciplinaire. Il se rend ensuite aux États-Unis, où il a enseigné à l'université de Buffalo, et au Canada, où il a enseigné aux universités d'Ottawa et de Montréal. Il reviendra en Espagne à la mort de Franco.

Sa musique est attentive à toutes les formes artistiques, une sorte de tour du monde des cultures, sans éclectisme. 

De Pablo et La Ribot deviennent ainsi les successeurs de compositeurs tels que Steve Reich, Luciano Berio et George Benjamin et de chorégraphes tels que Merce Cunningham, Pina Bausch, Jirí Kylián, William Forsythe et Sylvie Guillem.

 

 

bernard frontero

Bernard Frontero

Directeur de l’édition LePetitJournal.com/Andalousie. Ayant collaboré avec la presse francophone au cours de 25 passionnantes et dynamiques années en assurant la direction de centres culturels français à travers le monde
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Andalousie

Dictionnaire amoureux de l’Andalousie

Tenir un “Abanico” dans sa main...

Toujours à portée de main dans le sac à côté du bâton de rouge à lèvres ou calé dans le décolleté des robes de Flamencas durant les Ferias, l'éventail est l’accessoire féminin qui a une large histoire