Face au risque de pauvreté et d’exclusion l’Andalousie réagit

Par lepetitjournal.com Andalousie | Publié le 14/10/2020 à 23:35 | Mis à jour le 15/10/2020 à 10:42
Photo : MVT Canal 6 sur Twitter
OXFAM Andalousie Pauvreté

Par les effets de la crise du coronavirus, 25 % de la population espagnole serait menacée d'exclusion. Le rapport annuel du Réseau andalou contre la pauvreté (Red Andaluza contra la Pobreza) vient de confirmer dans son VIe rapport sur l'état de la pauvreté en Andalousie, présenté hier à Grenade, que l'Andalousie occupe la deuxième place, après l'Estrémadure, du taux de pauvreté générale.

38,2 % de la population menacée de pauvreté

Plus de 3,2 millions de personnes résidant en Andalousie sont menacées de pauvreté et/ou d'exclusion sociale, soit 38,2 % de la population, 12,1% au-dessus de la moyenne nationale et le deuxième taux le plus élevé d'Espagne (en 2017, il était le troisième plus élevé, actuellement seulement inférieur en Estrémadure).

44 % des Andalous ne peuvent pas se permettre de faire face à des dépenses imprévues et près de la moitié ne peuvent pas partir en vacances

Les plus touchés par cette pauvreté sont les femmes et les enfants. 

L’association Oxfam a des chiffres inquiétants. Le nombre de personnes vivant dans la pauvreté dans le pays pourrait augmenter de plus de 1,1 million et 10,9 millions de personnes seraient ainsi dans la pauvreté en Espagne. 

Des politiques sociales sont nécessaires.

Le Service public de l'emploi (SEPE) a versé 110 millions d'euros en Andalousie correspondant aux salaires de septembre de 178 307 travailleurs temporaires (ERTE), mais une diminution de plus de 50 % des prestations comparé à avril dernier, lorsque 380 734 travailleurs étaient couverts par ce type de prestations.

Afin de promouvoir l'emploi et l'entreprenariat féminin, l’Andalousie étudie une ligne de garanties financières avec des conditions spéciales pour les femmes qui travaillent dans les milieux ruraux et de la pêche. 

Enfin, mesure extraordinaire et urgente qui vise à atténuer les effets de la pandémie sur le tissu industriel andalou, le gouvernement régional alloue 50 millions d'euros pour fournir des liquidités aux PME industrielles avec des subventions pouvant aller jusqu'à 300.000 euros. La Conseillère de la région, Carmen Crespo, vient de déclarer en Commission du Parlement Andalou que, cette année, le gouvernement régional a dégagé 213,7 millions d'euros en soutien à l'agro-industrie Andalouse. 

Création d’un organe pour gérer les fonds européens

Le Gouvernement andalou a mis en place un organisme chargé de mettre en œuvre des projets stratégiques pour la croissance de l’économie et la création d’emplois qui seront financés par le fonds européen "Next Generation”, fond de 772.000 millions d’euros que l’UE met à disposition des pays membres.L’Espagne s’est vu dotée de 140.000 millions d’euros.

Ce nouvel organe de gestion, sera présidé par le vice-président du Conseil et ministre du Tourisme, de la Régénération, de la Justice et de l'Administration locale, Juan Marín. Il comprend également le Vice-président, Elías Bendodo et les ministres de la Transformation économique, du Développement, de l'Agriculture et de l'Emploi.

Cet organisme évaluera les projets qui permettront d'accéder à ces aides, destinées à la création d'emplois, la croissance économique et à la transition numérique.

 

 

81032085_103364314503303_1224241506731163648_o

lepetitjournal.com Andalousie

La rédaction du site lepetitjournal.com Andalousie, le quotidien de référence dédié aux Français expatriés et francophones en Andalousie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Andalousie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bernard Frontero

Rédacteur en chef de l'édition Andalousie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale