Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le salon Global Industrie défend à Madrid ses prétentions européennes

Par Vincent Garnier* | Publié le 21/10/2019 à 13:29 | Mis à jour le 23/10/2019 à 11:03
Photo : DR
global industrie

Concrétisé en 2018 avec une première édition parisienne, le grand salon multisecteur de l'industrie français souhaité par Emmanuel Macron prépare dèjà son 3e rdv avec pour objectif d'internationaliser la manifestation, tant en termes d'exposants que de visiteurs.

 

A Madrid la semaine dernière, les organisateurs du salon, les Français de GL events, présentaient à la Résidence de France devant différentes institutions ibères, les spécificités de l'événement. "Il s'agit d'un salon unique, qui n'a d'équivalent nulle part ailleurs", explique Sébastien Gillet, directeur de Global Industrie, "et permet de trouver sur un seul endroit tous les composants pour créer une usine, de la machine outil au numérique, en passant par la tôlerie, la sous-traitance ou encore les institutions publiques".

 

sebastien gillet

Sur 110.000 m2 du 31 mars au 3 avril 2020, ce sont donc près de 2.500 exposants et plus de 45.000 visiteurs qui sont attendus à Paris Nord Villepinte. L'an dernier à Lyon (le salon se fait en alternance entre les deux villes), ils étaient respectivement 30% et 15% originaires de l'étranger, notamment d'Espagne, d'Italie ou de Belgique, les trois pays que GL events a ciblé pour consolider une projection européenne, insuffisante encore, notamment pour concurrencer la Hannover Messe. Le salon, qui se déroulera sous le haut patronnage d'Emmanuel Macron, affiche pourtant clairement ses ambitions de bousculer le géant allemand. En regroupant sur une seule date les 4 grands rdv de l'industrie français (Smart industries, Industries, Tolexpo et Midest), Global industrie est de fait le seul salon à proposer une manifestation multisecteur, où la part belle sera faite aux machines (elles seront 1500 en fonctionnement), mais aussi au numérique et toutes les composantes de l'industrie 4.0, preuve "de la légitimité industrielle française". "Aéronautique, défense, agro-alimentaire, chimie, industrie pharmaceutique, nucléaire..." une vingtaine de secteurs seront au final représentés.

 

shanti bobin

 

Avec 14% du PIB espagnol lié à l'industrie (contre 12% en France), et une proximité tant géographique que culturelle, le marché espagnol constitue donc une cible prioritaire pour le salon. Ils étaient 90 exposants l'an dernier, fondus dans la masse. L'objectif est de coordonner la présence espagnole sur la manifestation, soit à l'instar de l'un des 20 pavillons étrangers présents en 2019, soit via l'organisation d'une délégation, que Global Industrie promet d'accueillir dans les meilleures conditions, avec un parcours et un agenda de rdv sur mesure. "Nous avons aujourd'hui rencontré les gens du CSIS [équivalent du CNRS] et nous allons ainsi pouvoir mieux connaître leurs besoins et resserrer nos liens avec les institutions qui gravitent autour d'eux", exprimait ainsi à l'issue de la présentation Gillet. Les Portugais venus en délégation l'an passé, avec une forte représentation des domaines de la sous-traitance, pourrait donc bien inspirer leurs voisins espagnols.

Et la tête d'affiche pourrait bien être un Français d'origine espagnole : l'homme volant, Frankie Zapata, sera en effet la guest star du salon, au cours duquel il réalisera une conférence, comme l'ont annoncé en avant-première les organisateurs à Madrid. Pour Shanti Bobin, responsable du service économique au sein de l'Ambassade de France en Espagne, Global industrie constitue en tous cas "un événement fondamental pour diffuser notre savoir-faire à l'étranger", mais aussi "une opportunité pour les entreprises de rencontrer des fournisseurs et découvrir les nouveautés de leur secteur". Global Industrie s'appuiera en tous cas sur 6 grands engagements pour assurer son attrait : proposer une offre technologique mondiale, être une vitrine de l'innovation, rester un outil de veille 365 jours par an, proposer des temps forts (notamment autour de l'emploi et de la formation), être une plateforme d'échanges et attirer les politiques et les partenaires institutionnels, autant d'éléments indispensables pour répondre aux attentes des industriels.


www.global-industrie.com

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet