Samedi 28 novembre 2020

C. Bonneton: "Le froid a des bienfaits reconnus que le corps apprécie"

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 13/10/2020 à 11:56 | Mis à jour le 13/10/2020 à 12:01
Photo : DR
christophe bonneton cryofast

L’Espagne l’a conquis il y a 30 ans lors de ses études, et il n’a eu de cesse de revenir. Avec un parcours professionnel axé bien-être et santé, Christophe Bonneton est chargé de l’expansion en Espagne d’une jeune société française, Cryofast, qui démocratise les vertus du froid pour tous.


Qui n’a pas utilisé de la glace après un coup ou pour diminuer une inflammation ? La cryothérapie part du même principe. Mais, en atteignant des températures beaucoup plus basses, allant de -120º à -160º, et en toute sécurité, elle permet d’obtenir de plus grands bénéfices en moins de temps. 


Réservé à une élite sportive

Les athlètes de haut niveau ne s’y sont d’ailleurs pas trompés. Ils ont été jusqu’à très récemment les seuls à pouvoir profiter de ces bienfaits dans leurs grands clubs de foot ou de tennis, par exemple, qui pouvaient se permettre une telle technologie. "Lorsque je faisais du rugby -se souvient Christophe Bonneton- on n’avait pas les moyens d’avoir ça dans notre petit club. Et combien de fois j’ai fini dans un bain de glaçons, une sensation vraiment insoutenable, mais c’était le moyen le plus efficace qu’on avait pour combattre les courbatures, les bleus ou les foulures !". 


Froid, moi ?

Précisément, avec la cryothérapie, plus besoin de souffrir. Rien à voir avec le nitrogène liquide utilisé contre les verrues, par exemple. La cryothérapie, c’est un froid sec, un froid extrême, certes, pendant 2 à 3 minutes, mais que la peau ressent à peine. Ce véritable choc thermique à la surface de la peau stimule ainsi les thermorécepteurs qui émettent des signaux au cerveau pour générer une réponse, comme mécanisme de défense, face à une situation imminente d'hypothermie. Le corps ainsi agressé par le froid sécrète de l’endorphine. 


Des vertus thérapeutiques

"La cryothérapie, ce n’est pas nouveau -affirme Christophe Bonneton. Ce qui l’est, c’est le bien-être par la cryothérapie, le renforcement du système immunitaire, le traitement des inflammations des muscles, des articulations ou des tendons. Elle permet aussi de soulager les douleurs, d’améliorer la circulation sanguine ou encore d’activer le métabolisme. Et ça, le public ne connaît pas cette possibilité qui existe maintenant, à des coûts très raisonnables".

La cryothérapie constitue aussi un excellent outil pour non seulement accélérer la récupération musculaire après un exercice intense, mais aussi comme préparation pour les sportifs. D’ailleurs, en dehors de Paris, la franchise de Cryofast qui marche le mieux est celle qui est à Thonon, petite station dans les Alpes, où les sportifs ont l’habitude de se préparer avant de gros efforts, comme un trek en haute montagne.


Il faut souffrir pour être belle ?

Le froid a aussi des effets moins connus. Ainsi, les applications localisées de froid sec s’utilisent à des fins esthétiques. "Il active le collagène -souligne Christophe Bonneton. Mais rien à voir avec les lasers cosmétiques, qui étaient agressifs et dont la devise était ‘no pain no gain’ ! Il s’agit de vapeur de nitrogène à -90° et toujours à bonne distance, à 20 cm. On ne sent pas le froid ou très peu".

La société Cryofast est née en 2016 avec précisément l’objectif de donner accès au grand public à la cryothérapie du corps entier. Cryofast est rapidement devenu le premier réseau spécialiste de centres de cryothérapie en France. Puis un heureux hasard a voulu que la jeune entreprise française débute son expansion internationale en Espagne. Cela pourrait presque commencer par "c’est l’histoire d’un mec…"


De client à investisseur

"C’était en juillet 2019 - raconte Bonneton. Un vacancier franco-espagnol, en séjour à Biarritz, s’était rendu à l’hôpital car il ne pouvait plus nager, il souffrait énormément du dos et ne dormait plus la nuit. Le médecin lui avait alors dit qu’il avait une calcification telle que seule une opération pourrait ‘éventuellement’ l’aider, et que c’était l'unique solution. En sortant de chez le médecin, cette personne, qui n’avait nullement l’intention de se faire opérer, a vu un centre de cryothérapie et y est rentrée en se disant qu’après tout il n’avait rien à perdre. Au bout de trois séances de cryothérapie locale, il pouvait à nouveau nager et dormir, au bout de cinq séances, sa calcification avait diminué de 70% et elle avait complétement disparu au bout de 10 ! Quand il a vu les résultats, ne connaissant en plus rien d’identique de l’autre côté des Pyrénées, il a décidé de développer ce concept". Et c’est ainsi que, de patient il est devenu le principal investisseur du projet en Espagne. 


I’ll be back !

Et c’est là qu’intervient Christophe Bonneton, qui possédait une profonde connaissance de l’Espagne ainsi que du secteur de la santé et du bien-être. "Mes études à la European Business School m’ont permis de découvrir l’Espagne que je ne connaissais pas du tout -se souvient Christophe Bonneton. Ça a été une véritable révélation pour moi, à tous les points de vue. En plus, on était dans les années 80, en pleine ‘Movida’. J’ai adoré ce pays et je me suis dit que j’y reviendrai".

Il faudra attendre 14 ans pour que son rêve se réalise. Mais entre-temps, il rentre dans le secteur pharmaceutique. "Mon diplôme en poche -explique-t-il- je me suis engouffré dans ce monde où je me suis tout de suite senti à l’aise, sans doute aussi car mon père était chirurgien vasculaire. Je me suis spécialisé dans le market développement, avec la mise en place de nouvelles technologies sur les marchés, et la formation des médecins et équipes médicales aux nouveaux produits qui sortaient". Il décide ensuite de passer de l’industrie médicale au monde de la santé cosmétique, où les décisionnaires sont les acheteurs, c’est à dire les cabinets esthétiques, chirurgiens et dermatologues. 


Bientôt 15 Cryofast en Espagne

Fort de ces expériences, on lui propose donc tout naturellement, il y a quelques mois, d’assurer en Espagne le développement de la société Cryofast. Il a déjà ouvert deux centres à Marbella et à Madrid. "Nous cherchons des franchisés -explique Christophe Bonneton. Nous pensons ouvrir deux autres centres à Madrid et notre stratégie est d’en faire autant dans une quinzaine de grandes villes espagnoles, d’ici trois à quatre ans. On répond à une demande, celle de pouvoir maigrir, se muscler ou se remettre en forme rapidement". 

Cryofast a en effet bâti sa philosophie sur la gestion de l’équilibre entre le temps et le bien-être et c’est l’une des recettes de son succès en France. Chaque séance est étudiée de façon à ce que les étapes soient rapides et efficaces, grâce à une équipe de professionnels qui connait à la perfection l’anatomie humaine, comprend les besoins des clients et peut ainsi répondre au mieux à ce que les gens recherchent.


Des sessions ultra performantes

"Après cinq sessions de trois minutes -souligne Bonneton- la cryothérapie s’avère très efficace dans le traitement de la douleur aiguë et chronique en cabine de corps entier. Elle a aussi un important effet anti-inflammatoire qui permet aux gens de pouvoir reprendre leurs activités très rapidement". Il y a aussi des séances locales de huit minutes qui se focalisent sur la zone à traiter.

Le service le plus long qu’ils proposent dure 15 minutes. Dans ce cas, on ne parle pas de cryothérapie mais de fitness, puisqu’il s’agit d’une machine faite au départ pour les kinésithérapeutes. "La plateforme Huber 360 FIIT -explique Bonneton- est une machine de pointe, fabriquée en France par la société LPG, qui avait été créée à l’origine pour aider par exemple les personnes qui avaient eu un accident, les remettre en forme, retravailler des zones pour les remuscler, ou tout simplement pour des personnes fragiles au niveau musculaire et osseux. Elle a ensuite été amplifiée au fitness. Cela permet de muscler en 15 minutes ce qui prend normalement une heure et, pour le fitness, de perdre jusqu’à 800 calories. Une dizaine de séances suffisent pour optimiser le bénéfice. Il n’y a que cinq machines en Espagne et nous en avons deux".

Contexte oblige, les mesures de sécurité et gestes barrières sont scrupuleusement respectés, d’autant que les centres, qui ont ouvert en pleine pandémie, n’acceptent jamais plus d’une ou deux personnes au même moment. Semi-confinement ne doit pas rimer avec enlisement et cela peut même être l’occasion d’une rapide remise en forme.

https://cryofast.es

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s)Réagir

Entreprise

Barcelone Appercu
GASTRONOMIE

La Bodega du Français: un ambassadeur des vins français en Espagne

Yann Silistrini a créé la "Bodega du Français" en arrivant à Barcelone il y a quatre ans. La carte propose une sélection de vins en provenance de l'Hexagone, distribués en Espagne

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
SPORT

Wind-Surf : Sarah Hauser entre au Guinness World Records

La windsurfeuse Calédonienne Sarah Hauser entre au Guinness World Records pour la plus haute vague wind-surfée par une femme à 10,97 mètres de haut à Haiku, Hawaï, USA le 31 Décembre 2019.

Sur le même sujet