Mercredi 2 décembre 2020
Barcelone
Barcelone

papernest: "Nous recruterons des centaines de personnes cette année"

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 04/10/2020 à 20:07 | Mis à jour le 05/10/2020 à 10:40
Photo : DR / Philippe de la Chevasnerie
CEO papernest, Philippe de la Chevasnerie

Ces mots devenus rares par les temps qui courent, c’est le CEO de papernest qui les prononce. Cette jeune start-up française a débuté son expansion internationale en Espagne. Son créneau : aider ceux qui déménagent dans toutes leurs démarches administratives. Simple et efficace.

 

Qui ne se souvient pas, dans les douze travaux d’Astérix, d’une des pires épreuves pour nos deux héros gaulois, qu’ils avaient justement failli perdre : obtenir un formulaire administratif. Et bien, papernest, c’est un peu ça, être la solution face au stress du déménagement, et tout ce qui s’en suit : résiliations, souscriptions et, en définitive, la gestion de tous les contrats du nouveau logement.


Tous les contrats en un clic

"On a fait le constat –explique Philippe de la Chevasnerie, président de papernest- que  les gens ont de plus en plus de souscriptions, notamment lors d’un déménagement, et c’est quelque chose de très pénible. Entre l’électricité, le gaz, la box, l’assurance, le compteur d’eau, rediriger le courrier, on perd énormément de temps et d’énergie". Grâce à cette plateforme unique, tous les contrats sont donc centralisés et tout se règle en ligne en moins de 10 minutes, au lieu des six heures en moyenne, selon les calculs de la start-up française. 

Ce remède anti-stress, véritable potion magique des temps modernes, est gratuit. "Nous sommes rémunérés par les fournisseurs -explique le responsable de papernest. Le consommateur paye le même prix que s’il s’adresse directement à celui-ci". La différence, c’est qu’en passant par papernest, les clients peuvent mieux personnaliser leur choix, et demander par exemple l’offre la moins chère, ou celle qui a le meilleur rapport qualité-prix, un bon service client, une box qui ait telle ou telle chaîne, etc. Il s’agit donc non seulement de faire gagner du temps au consommateur mais aussi de lui conseiller l’offre qui s’adapte le mieux à ses besoins. Quoiqu’il en soit, la personne a le dernier mot. 


Une idée qui déménage

L’idée est en somme toute simple mais il fallait y penser ! "Lorsque j’étais étudiant et que j’ai loué mon premier appart' –se souvient Philippe de la Chevasnerie- j’ai eu de gros problèmes. D’abord on m’a coupé l’électricité parce que je n’avais pas pensé à faire un contrat d’électricité et ensuite j’ai failli me faire expulser par le propriétaire car je n’avais pas souscrit d’assurance logement. C’est là que j’ai commencé à goûter aux 'joies' de l’administration". 
Une vingtaine de déménagements plus tard, avec un copain, ils se sont demandés s’il n’y avait pas moyen de faire quelque chose pour "abréger" ces souffrances administratives. "Nous rêvions d’un seul interlocuteur pour tout gérer -se rappelle-t-il- et cela n’existait pas. Ça nous a semblé étrange que personne n’y ait pensé auparavant ! Alors nous nous sommes lancés". C’était en 2015 et au départ ils étaient tous les deux, avec son copain et associé Benoît Fabre. Ils sont aujourd’hui près de 600.

Les deux associés ont tous deux fait de brillantes études d’ingénieur et de commerce et ont ensuite travailler dans le conseil. Alors qu’il est sorti de Polytechnique et de HEC, Philippe de la Chevasnerie reste très modeste. Il reconnait que "les études en soi, ce n’est pas tout et que pour créer une boîte, il a fallu tout apprendre sur le tas". 


5 ans après, ½ million de clients

Après un succès fulgurant en France -où ils ont dépassé la barre du demi-million de clients – les deux associés décident de conquérir d’autres marchés et c’est comme ça qu’ils traversent d’abord les Pyrénées il y a presque deux ans. L’Espagne a supposé pour papernest un double lancement, tant sur le marché espagnol que comme plateforme pour servir d’autres pays. 
"Nous avons choisi la ville de Barcelone –raconte le responsable de papernest- car c’est un hub parfait pour pouvoir recruter des candidats français, espagnols, italiens ou anglais. Les villes où cela est possible étaient Dublin, Berlin ou Barcelone et, sans conteste, Barcelone était l’endroit idéal pour attirer des talents, il fait beau et il y a une vraie qualité de vie".

 

papernest espagne


Les autres pays desservis depuis l’Espagne

Barcelone est en effet devenue la plaque tournante depuis laquelle papernest dessert les nouveaux pays où il vient de s’installer : l’Italie, en octobre 2019 et le Royaume Uni, en juillet 2020. D’autres pays devraient bientôt suivre l’année prochaine.
Pour revenir à l’Espagne, il a d’abord fallu recruter et adapter les produits aux spécificités du marché espagnol. En à peine deux ans, papernest compte déjà six bureaux à Barcelone et a recruté plus d’une centaine de personnes. Pour se faire connaître en Espagne, ils utilisent les canaux classiques et, comme en France, font du partenariat avec les déménageurs et les agences immobilières.
Chaque année, un foyer sur dix déménage en France. "En Espagne, c’est un peu moins -explique de la Chevasnerie. Mais globalement cela reste un marché très similaire à celui de la France". Ils n’ont pas de concurrents directs puisqu’ils sont centrés sur les déménagements. En fait leur principal concurrent, ce sont les gens eux-mêmes ! "90% des personnes qui déménagent continuent de faire leurs démarches tout seul -explique le responsable de papernest. Il y a donc beaucoup de marge pour croître. D’autant que 50% de ceux qui déménagent ont moins de 35 ans et ce sont des gens qui déménagent régulièrement, tous les deux ou trois ans". 


De 18 à 90 ans

Il s’agit en majorité d’étudiants, de jeunes qui quittent le foyer parental, ou lorsqu’ils emménagent, ont un enfant, se marient ou divorcent. Cette typologie est la même, que ce soit en ville ou à la campagne, et ce à tout âge, même très avancé, puisque leur plus vieux client a 90 ans !
Comme pour tous, le Covid-19 a eu un impact sur l’entreprise. "Ça a été dur -se souvient Philippe de la Chevasnerie- les gens déménageaient peu, mais pendant le confinement, entre 20 à 30% des personnes ont continué à déménager malgré l’interdiction, et nous avons aussi aidé ceux qui voulaient réduire  leurs factures ; c’est ce que les clients demandent en ce moment. Depuis, nous avons largement dépassés ce qu’on a fait l’année dernière".

Et pour preuve, une fois le confinement terminé, ils ont déjà recruté 200 personnes et prévoient encore d’en recruter plusieurs centaines à Barcelone pour des postes très variés dans les secteurs du marketing, du business development ou comme opérateur. Pas étonnant que cette année, papernest ait intégré la première édition du FT120, label du gouvernement français dédié aux start-ups en phase "d’hyper-croissance" qui pourraient devenir des leaders technologiques de rang mondial. 

Pour retrouver papernest en Espagne : https://www.papernest.com/


 

Nous vous recommandons

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

liza mar 06/10/2020 - 07:01

je reviens sur la présentation pour y avoir vécu une semaine de formation remunéré seulement aprés 2mois dans la boite il faut vendre vendre avec des primes et en faite on propose la meilleure offre aux consommateurs suivant ce que cela rapporte à la boite ......je déconseille cette boite ...

Répondre

Actualités

ECONOMIE

Quel avenir pour le centre de Barcelone ?

Avec la pandémie, le centre historique de Barcelone souffre d'énormes difficultés. Après une saison estivale historiquement décevante, commerçants et professionnels locaux espèrent donner un renouveau

Vivre à Barcelone

Madrid Appercu
IMMOBILIER

Les Espagnols fuient les villes... pour leurs périphéries

C'est l'une des principales conséquences du confinement sur le marché de l'immobilier en Espagne : les habitants délaissent les logements dans les grandes métropoles pour s'installer en périphérie.

Sur le même sujet