Mardi 30 novembre 2021
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
TEST: 2278

Se soigner « local » avec les plantes médicinales en Nouvelle-Calédonie

Par Emilie Ginoux | Publié le 26/10/2021 à 22:30 | Mis à jour le 26/10/2021 à 23:27
L'aloé fait parti des plantes médicinales utilisées en Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie regorge de trésors à tous points de vue mais saviez-vous qu’ici la richesse de la nature est telle que la plupart des gens se soignent sans passer par les médicaments?

Voici un petit tour d’horizon des plantes médicinales couramment utilisées.

 

Le trio de tête des plantes médicinales Calédoniennes : l’aloès, l’hibiscus et le cocotier

L'Aloès 

En haut du podium, la championne est l’aloès, surnommé « plante à brûlures », chaque famille en possède dans son jardin (comme la plupart des plantes suivantes finalement).

Elle soigne et protège la peau. En usage externe, elle permet de lutter très efficacement contre les brûlures, les coups de soleil, les piqures mais aussi les diverses maladies de peau. En usage interne, elle protège des infections, renforce le métabolisme et stimule efficacement le système immunitaire.

Plante médicinales en Nouvelle-Calédonie : l'aloés

 

L'Hibiscus 

Vient ensuite l’hibiscus : ses fleurs sont vraiment PARTOUT, vous ne pouvez donc pas passer à côté! Une décoction de ces jolis pétales soigne la toux et soulage les jambes lourdes. Antioxydant, anti-hypertenseur, diurétique, efficace pour abaisser la pression artérielle ou encore contre le syndrome métabolique (réduit la glycémie, les triglycérides et le cholestérol total), les vertus de la fleur d’hibiscus sont nombreuses.

L'hibiscus fait parti des plantes médicinales en Nouvelle-Calédonie

 

Le Cocotier 

En troisième, tout aussi présent, le cocotier. Dans la région de Hienghéne, le bouillon de ses racines est un médicament contre la diarrhée. Posé sur les abcès, il aide à les faire évoluer. Contre les coups de soleil, il faut retirer la pulpe d'un coco vert et faire des cataplasmes sur les brûlures. Les racines frottées sur les dents rendent ces dernières blanches et saines.

Le cocotier fait parti des plantes médicinales en Nouvelle-Calédonie

 

Autres plantes très utilisées pour leurs vertus médicinales : le Niaouli, le faux tabac, le Cycas ou encore le Corossol

La savane à niaoulis est le type même du paysage calédonien de la côte ouest. Sur la route de Nouméa à Bourail par exemple, vous en trouverez énormément. Une décoction de son écorce soulagera les rhumatismes et les courbatures. L'huile essentielle de niaouli est utilisée pour purifier l'air et en cas de rhume mais également en prévention des poux. Si vous n’arrivez pas à distinguer cet arbre, vous arriverez à le reconnaître à son odeur typique.

 

Pour les gourmands de poisson, le faux tabac vous sera utile. C'est la plante la plus utilisée en Nouvelle-Calédonie dans les remèdes traditionnels contre « la gratte » (ciguatera), qui s'attrape en mangeant certains poissons du lagon pendant l'été. Il n'élimine pas les toxines mais aide à mieux supporter la crise.

 

Les poissons ne se laissant décidément pas faire sur le caillou, le cycas aussi pourrait vous sauver la mise car en cas de piqûres par un poisson venimeux de type rascasse, il faut faire brûler une palme de cycas et poser le pied au-dessus des vapeurs. Pour vous aider à l’identifier, le cycas ressemble à un palmier, son tronc étant cylindrique et écailleux.

 

Si votre enfant à la varicelle, faites bouillir des feuilles de corossol et baigner le dans cette décoction de couleur rouge. Les pustules sécheront sans cicatrice. C'est aussi un très bon remède pour détendre les bébés nerveux. L'inhalation de la vapeur qui se dégage des feuilles chauffées au feu apaise les crispations stomacales dues aux contrariétés. Aujourd'hui, les propriétés anti-cancérigènes du corossol sont de plus en plus étudiées.

 

Une décoction d’écorces de pommier kanak soigne les intoxications alimentaires. Le bouillon de ses feuilles calme les diarrhées et les feuilles chauffées et posées sur les furoncles les font disparaître.

Les noix de bancoulier ont des propriétés purgatives et l'écorce râpée appliquée sur la plaie est utilisée pour soigner les blessures dues au corail.

 

La sève des feuilles de bourao est utilisée comme cicatrisant des plaies. Ses feuilles, elles, sont souvent bouillies en décoction pour soigner le foie ou se relaxer. Il existe 3 variétés de ce petit arbre: le bourao rouge, le bourao blanc des bords de mer et le bourao blanc de l'intérieur des terres.

 

Dans la région du centre de la Grande Terre, les femmes soignent les maladies des yeux et purgent les bébés après décoction de feuilles et de tige de Meamoru. A Lifou, on l’utilise pour soigner la grippe ou la toux.

 

Enfin, les bourgeons de la fougère arborescente qui pousse dans les forêts humides sont consommés comme contraceptifs en médecine traditionnelle.

 

Autant de plantes et de vertus naturelles que la flore Calédonienne nous offre au quotidien ! 

 

Une forêt de palmiers en Nouvelle Calédonie

 

EMILIE GINOUX NC

Emilie Ginoux

Épicurienne et curieuse, Emilie est une touche à tout. Forte de son expérience d'expat sur le Caillou elle rejoint la team de la Nouvelle-Calédonie.
0 Commentaire (s) Réagir