Mardi 28 septembre 2021
TEST: 2285

Connaissez-vous les légendaires ascenseurs de Valparaíso ?

Par Édouard Maury | Publié le 02/06/2021 à 10:45 | Mis à jour le 22/06/2021 à 19:56
Photo : L'ascenseur Artilleria de Valparaiso | Esteban Ignacio | Source : Flickr.com
L'ascenseur Artilleria montant la pente à Valparaiso

À Valparaíso, le moyen le moins fatigant pour monter un cerro, c'est l’ascenseur ! Depuis la mise en place du premier en 1883, leur nombre n’a cessé d’augmenter. Jusqu’à atteindre vingt-sept en 1916. Aujourd’hui, sept sont encore en état de marche et vous pouvez les emprunter si jamais vous passez par la ville aux 44 monts.

Vous voulez avoir une vue imprenable sur la baie de Valparaíso ? Prenez un funiculaire. La capitale de la région éponyme est réputée pour ses maisons colorées et ses peinture murales, mais aussi pour ses ascenseurs. Au XIXe siècle, ils servaient surtout à transporter les personnes qui vivaient au sommet des collines, sur des rails inclinés à plus de 70 degrés.

À l’origine des mythiques ascenseurs …

Le plan, autrement dit la partie basse de la ville, n’est pas extensible à l’infini, et l’essor économique de la cité portuaire grâce à sa marine marchande dans les années 1 800, a attiré beaucoup de travailleurs à Valparaíso. Des maisons se sont construites à foison durant cette période, à tel point que la plaine coincée entre la mer et les montagnes s’est retrouvée surpeuplée. Il a fallu trouver un moyen de loger ces nouveaux habitants, et s’est ainsi que les monts ont commencé à se peupler. Descendre et remonter chaque jour devenait éreintant pour les habitants, et les riches diasporas étrangères eurent donc l’idée de fabriquer des monte-personnes.
 

L'ascenseur Concepción de Valparaiso montant la pente
Ccaba 77 | L'ascenseur Concepción, le plus vieux de Valparaíso | Source : Wikimedia


À l’initiative de riches européens ayant fait fortune dans les affaires du nouveau monde, le premier ascenseur de Valparaíso fut installé en 1883. Nommé Ascensor Concepción, du nom du cerro sur lequel il avait été construit, il permettait aux habitants vivant à flan de falaise de rejoindre la ville sans avoir à souffrir du dénivelé. La ville décida ensuite de renouveler cette opération sur les autres collines. C’est ainsi que l’ascenseur Cordillera vit le jour en 1887, l’Artillera 1 en 1892, et 24 autres furent construits jusque 1916. Au total, ce sont 33 funiculaires qui ont été bâtis, bien que des terremotos et des incendies aient eu raisons de certains. Actuellement, il en existe toujours 14 mais seulement 7 fonctionnent.

… aujourd’hui dépassés

Au plus fort de leur activité, les ascenseurs transportaient jusque 13 millions de personnes par an. Aujourd’hui, avec le développement des réseaux de bus urbains et des taxis, elles ne sont plus que 3 millions. En grande majorité des nostalgiques, des touristes, et des personnes habitant à côté de ces attractions. De plus, les funiculaires sont dépassés. Ils tombent régulièrement en panne et nécessitent une maintenance coûteuse. Par ailleurs, la ville s’est agrandie bien au-delà des cerro, ne les rendant utiles que pour une minorité de personnes. Mais il n’en reste qu’emprunter ces ascenseurs permet d’avoir un point de vue unique sur la baie de Valparaíso, ses peintures murales et ses maisons. Et de vivre un moment unique dans des locomotions vieilles de presque 140 ans, et classées au patrimoine mondial de l’Unesco.
 

Design par Édouard Maury


La place des ascenseurs reste tout de même importante dans le cœur des Porteños (nom donné aux habitants de Valparaíso, NDLR). Daniel, chargé du fonctionnement des ascenseurs, nous confiait : "Il ne faut pas oublier la révolution qu’ont été ces funiculaires à Valparaíso. Ils ont permis à de nombreuses familles de gagner du temps lors de leurs déplacements. En quelques secondes, elles atteignaient le haut de la colline alors que sans ces machines, l’ascension pouvait prendre plusieurs dizaines de minutes. C’est en partie grâce à cette invention que la ville a pu continuer de prospérer et de s’agrandir."

Des ascenseurs encore en place, nous vous conseillons d’emprunter l’Ascensero Reina Victoria, une vieille cabine datant de 1903. Nommé ainsi en l’honneur de la reine d’Angleterre décédée un an plus tôt, sa station supérieure en bois vous offre un point de vue imprenable sur la ville. En haut vous trouvez un jardin pour les enfants et une plateforme décorée par des graffs. La montée longue de 40 mètres vous permet d’admirer l’inclusion de ces funiculaires dans le décor urbain.

Le mot ascenseur reste néanmoins un abus de langage. Il n’existe en réalité qu’un seul ascenseur à proprement parler à Valparaiso : le Polanco. On appelle ascenseur, un monte-personnes qui fonctionne de manière verticale. Ainsi, on devrait plutôt parler des funiculaires de Valparaíso.

Mais les Chiliens en ont décidé autrement.

Nous vous recommandons

Édouard Maury

Étudiant à Sciences Po Aix, j'effectue un stage au sein de la rédaction de lepetitjournal.com Santiago. Passionné de sport, et de nature, je découvre le Chili pour la première fois.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Clem ven 04/06/2021 - 12:02

Sur la première photo c’est l’ascenseur Artilleria, et non pas Reina Victoria. Photo ancienne d’ailleurs, ce n’est plus la même cabine.

Répondre

Vivre à Santiago

Miguel Bonnefoy : "J’ai dans mes veines du sang chilien, c’est mon héritage"

Dans son livre "Héritage", publié aux éditions Rivages, Miguel Bonnefoy, auteur franco-vénézuélien, d’un père chilien exilé en France dans les années 1970, raconte l’exil, la guerre et la dictature.