L'influence de Mata à l'Université de Gdansk - "Les oreilles qui trainent" épisode 1

Par Dominika Bralczyk | Publié le 10/01/2022 à 03:03 | Mis à jour le 14/04/2022 à 10:16
Photo : Capture YouTube pub menu Mata
publicité menu Mata

Avez-vous déjà laissé trainer vos oreilles dans les lieux publics ? Vous serez surpris par la diversité des sujets, tous plus intéressants les uns que les autres - de l'influence de la météo sur les gens aux scandales politiques. Retirez simplement vos écouteurs !

Bienvenue dans notre série "Les oreilles qui trainent". Pendant plusieurs semaines, dans le cadre d’un cours d’écritures journalistiques, les étudiants de Master2 en Philologie Romane, de l'Université de Gdansk, ont écouté les conversations d’inconnus afin de prendre le pouls de la Pologne. "Les oreilles qui trainent", c'est le résultat de ces enquêtes, comme autant de tranches de vie. 

 

Mata dans les couloirs de l’Université de Gdansk, épisode 1

Dans un couloir de l’Université de Gdansk, un groupe d'étudiants majoritairement de jeunes hommes, attendent les cours de l'après-midi tout en parlant de nourriture. Chacun d'entre eux est habillé de manière extravagante. Leurs vêtements colorés et assez amples indiquent qu’ils sont probablement fans de rap. Il s’avère rapidement qu’ils parlent d’un tout nouveau menu apparu cet automne chez McDonald’s. Ce menu a été créé en collaboration avec un rappeur polonais, Mata, seulement âgé de 21 ans. Une sorte de pote idéal, rebelle et célèbre, à qui s’identifier.

Michał Matczak, connu sous le surnom de Mata, est rappeur, chanteur et auteur-compositeur. Sa chanson Patointeligencja qui a de nombreuses connotations politiques, a lancé sa carrière de façon fulgurante et scandaleuse, en décembre 2019. Il y évoque sa scolarité passée dans un établissement de renom, avec des mots crus, il parle de sexe, grossesses non désirées, drogues et alcool.  

 

 

Le menu de Mata et les étudiants pauvres

Le menu de Mata, uniquement disponible via l'application de l’enseigne au gros "M" jaune, se composait d’un triple cheeseburger, d’un matcha latte et de frites. Le tout pour 18 zloty et environ 1 100 calories dont 44,5 g de sucres soit la moitié des besoins énergétiques quotidiens d’un adolescent. 

Dans le couloir de l’Université, la conversation s'envenime, car les avis sont très divergents. Mais personne ne semble choqué par le prix, encore moins par les calories. L’un des jeunes gens lance : « J’n’aime pas ça ! C’est dégoûtant, le matcha latte ! ». Un autre défend le menu de Mata : « Mais tu peux choisir une autre boisson ! Le triple cheeseburger est vraiment cool ! ». 

Pourquoi devraient-ils être choqués par le prix ? Les étudiants polonais sont parmi les plus pauvres d’Europe. Leurs dépenses s’élèvent aujourd’hui en moyenne à 1.900 PLN, ce qui comprend leur vie quotidienne, leur frais de scolarité et de logement.

Près de 80% des étudiants en Pologne ne dépensent pas plus de 1.000 PLN par mois pour louer un appartement ou une chambre, qu’ils partagent le plus souvent avec d’autres colocataires et travaillent pour subvenir à leurs propres besoins.

 

Mata le rappeur influenceur 

Mata est le premier artiste polonais à voir été invité par McDonald's à créer son propre menu. Il s'agit également du premier partenariat de ce type pour le jeune rappeur, qui n'avait jamais été associé à aucune autre marque auparavant.

Son influence sur les jeunes adultes est incontestable, preuve en est avec les chiffres avancés par le directeur marketing de McDonald’s Polska : le trafic vers l'application a augmenté de 150%, et les ventes de 60% par rapport à la même période un an plus tôt, peut-on lire sur le site nowymarketing.pl. 

 

Les Polonais aiment-ils tant que ça les fast-foods ?

On pourrait le penser, lorsqu’on voit le nombre de familles ou de jeunes gens attablés dans les zones de restauration rapide des centres commerciaux.

Finalement, qu'est-ce que les Polonais aiment réellement manger : des plats traditionnels polonais ou de la malbouffe ?

Grâce aux recherches d’experts de l'Institut de philosophie et de sociologie de l'Académie polonaise des sciences en coopération avec le Centre national des sciences, il s'avère que la pizza ou les hamburgers ne sont pas les plats préférés des Polonais.  L’étude montre qu'ils en mangent rarement pour le déjeuner - la colonne avec la réponse "oui" a été cochée par moins de 1% des personnes interrogées pour chacun de ces plats. 40%, en revanche des personnes interrogées, choisissent des soupes. Les légumes crus accompagnent généralement le déjeuner en Pologne. Sous forme de salades, ils sont un ajout à la viande pour 34% d'entre eux.

Gardons tout de même en mémoire que les experts alertent régulièrement sur le fait que les enfants polonais deviennent de plus en plus gros par rapport à la moyenne européenne.

 

"Les oreilles qui trainent", un projet dirigé par Bénédicte Mezeix

 

DOMI CAPTURE

Dominika Bralczyk

J'ai été stagiaire à la rédaction et je suis restée ! J'adore écrire des articles sur l'actualité. J’étudie la philologie romane à l’Université de Gdańsk et j’apprends le français depuis 10 ans.
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Xavier Despringre lun 10/01/2022 - 09:00

Bonjour, article très intéressant, et merci à la nouvelle équipe pour avoir repris LPJ Varsovie. Une correction : le rappeur Mata ne vient pas d'une école privée, mais d'un lycée bien public au contraire - le Lycée Batory à Varsovie - qui a la réputation depuis l'après-guerre de "former" les enfants de l'élite locale. Avec succès comme on peut le voir en lisant les paroles de ce rappeur... Cordialement Xavier Despringre

Répondre
Commentaire avatar

varsovie@lepetitjournal.com mar 11/01/2022 - 19:22

Merci pour vos encouragements Xavier et ces précisions. 

Répondre

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale