De la simple épicerie aux robots préparateurs de hot-dogs : la success-story de Żabka

Par Valentin Jay | Publié le 24/06/2022 à 00:00 | Mis à jour le 24/06/2022 à 12:45
Photo : Capture d'écran Żabka et photo BM © lepetitjournal.com/varsovie
robot zabka hotdog

Si vous résidez en Pologne, vous connaissez sûrement cette fameuse enseigne verte. Certains d'entre vous l'ont même connue sous la forme d'une petite grenouille rouge que l'on trouvait à tous les coins de rues et qui était bien utile en cas d'achat d'urgence. Derrière l’annonce a priori insolite d’un robot préparateur de hot-dogs, la fameuse entreprise d’épiceries Żabka (à prononcer « jabka ») cache une histoire intimement liée au développement de l’économie libérale en Pologne depuis vingt-cinq ans.  Lepetitjournal.com/varsovie revient sur ce parcours débuté à Poznan, aussi émaillé de polémiques. 


Deux hot-dogs seraient vendus par seconde dans les magasins Żabka en Pologne. Un processus qui pourrait s’automatiser dans les années à venir : l’entreprise s’est associée avec une entreprise technologique pour développer un robot capable de préparer lui-même les hot-dogs en vente dans la plupart des magasins Żabka. Derrière cette nouvelle insolite, une saga qui dure depuis bientôt vingt-cinq ans.

 

Des épiceries Żabka qui fourmillent sur tout le territoire polonais

C’est à Poznan, en 1998, que le premier magasin Żabka voit le jour. Le concept ? Une petite épicerie pratique aux horaires larges. Les acheteurs se bousculent littéralement dans les allées de ces magasins, tant l’espace est réduit. Le CV du fondateur de Żabka, Mariusz Świtalski, est déjà bien rempli : il avait avant cela créé Biedronka, une chaîne de supermarchés aux prix bas comparable à Lidl.

Les Żabka abondent rapidement dans les principales villes du pays. L’enseigne est à l’époque jaune et rouge, une grenouille venant signaler aux passants que l’épicerie est ouverte de 6 h à 23 h. Aujourd’hui, il existe plus de 8 000 magasins Żabka dans toute la Pologne. L’entreprise est seulement dépassée par les commerces ABC (du groupe Eurocash), plutôt présents dans les petites villes polonaises et beaucoup plus discrets en matière de marketing.

 

Une enseigne Zabka en 2013 (Krzysztoferski via Wikimedia Commons)
Une enseigne Żabka en 2013 avec l'ancien logo et sa fameuse grenouille (Krzysztoferski)

 

Certaines pratiques commerciales de Żabka suscitent néanmoins le débat

Cependant, la success-story de Żabka n’a pas empêché quelques polémiques. Son modèle économique est basé sur celui des franchises. L’entreprise fait porter la responsabilité de la réussite financière sur le franchisé, celui-ci peut alors se retrouver lourdement endetté. De plus, le cahier des charges ne lui laisse que très peu de liberté de vente.

En plus de cela, l’entreprise a signé il y a quelques années un accord avec la poste polonaise (Poczta Polska) afin de devenir un des points de vente de la compagnie publique. Cet accord lui permet d’ouvrir les dimanches, au contraire de nombre de ces concurrents. Cette annonce a également provoqué le courroux de certains syndicats et de Solidarność.

 

Żabka se veut à la pointe de la technologie

Malgré ces protestations, Żabka continue de promouvoir ses innovations. L’an dernier, elle a lancé Żabka 24/7, des magasins ouverts en continu et permettant aux consommateurs et consommatrices de faire ses courses sans l’aide de personne, en s'aidant seulement de l’application mobile officielle. Il faut toutefois un numéro de téléphone polonais pour pouvoir accéder au magasin. L’initiative a d’abord été lancée à Poznan, puis s’est développée dans quelques villes du pays, à commencer par la capitale.

 

Une enseigne Zabka 24/7 à Poznan en 2021
Une enseigne Zabka 24/7 à Poznan en 2021 et son nouveau logo (Michał Beim)

 

C’est donc tout naturellement qu’il y a quelques semaines, l’entreprise a présenté en grande pompe son association avec la compagnie VeloxAlpha SA pour expérimenter un robot préparateur de hot-dogs. Mais pour mesurer l’importance de la vente de hot-dogs dans l’histoire de la société, il faut revenir quelques années en arrière. En 2016, Żabka décide d’abandonner la grenouille qui fait office d’emblème et opte pour un logotype plus simple et moderne aux couleurs vert pomme.

 

Robbie le robot : un nouveau venu dans la série d'innovations de Żabka

Avec ce relooking radical, Żabka propose aussi la distribution de cafés et de hot-dogs. Ces derniers sont encore aujourd'hui vendus pour la modique somme de 5 zlotys, soit un euro environ. Dans tout le pays, les enseignes se parent d’affiches aguicheuses, demandant aux passants s’ils ont faim (« Głodny ? » en polonais). 

Une enseigne Zabka à Gdansk en 2020 proposant des hot-dogs
Une enseigne Żabka à Gdansk en 2022 proposant des hot-dogs (© lepetitjournal.com/varsovie)​​​​​​

 

Le succès est au rendez-vous. Pour Żabka, innover dans le secteur du hot-dog n’a donc rien d’insolite. D’autant plus qu’elle a réussi à détrôner celui qui était le leader dans ce domaine jusqu’alors : Stop Café. Cette enseigne est présente dans les stations-service de la compagnie pétrolière Orlen et basée sur le même modèle économique. L’entreprise a d’ailleurs également fait une annonce similaire, souhaitant développer une application mobile qui servira à améliorer la préparation de ses hot-dogs.

Vous pouvez donc découvrir ci-dessous Robbie le robot de Żabka en action, qui s’annonce comme un acteur majeur de la restauration rapide polonaise dans les prochaines années.

 

photo_valentin_jay_CV[75347]

Valentin Jay

Etudiant au sein du master AlterEurope à l’Université de Lyon - formation spécialisée dans l'étude de l'Union Européenne et de son voisinage, je suis stagiaire à la rédaction. Je m'intéresse à l'informatique, au graphisme et à la veille internationale.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale