Développement durable : le LFV passe au vert en associant les enfants

Par Lycée français international de Varsovie - René Goscinny | Publié le 02/06/2022 à 19:34 | Mis à jour le 03/06/2022 à 10:18
Photo : Classe de maternelle (GS) dans le jardin potager en permaculture
Classe de maternelle (GS) dans le jardin potager en permaculture 1

Depuis 2015, et dans le cadre des 17 objectifs pour le développement durable fixés par les Nations Unies dans l'Agenda 2030, l'éducation aux questions environnementales et écologiques est un axe majeur de la politique du Ministère français de l’Éducation Nationale. Dans ce domaine, le Lycée français de Varsovie fait partie des établissements du réseau AEFE qui font figure d’exemple. Jardin potager en permaculture, sensibilisation au tri des déchets, ateliers zéro waste, ou encore élection d'éco-délégués, l’école primaire française de Sadyba a fait le pari d’associer pleinement les élèves aux projets de développement durable portés par l'établissement. La Direction et les porteurs de projet nous en disent plus…

 

Comment l'éducation au développement durable est-elle abordée dans le programme scolaire français ?

Franck Bis, Directeur des classes primaires : L'éducation au développement durable (EDD) est conçue dans le programme scolaire français comme une éducation transversale, qui permet d'appréhender la complexité du monde dans ses dimensions scientifiques, éthiques et civiques. L'idée est de sensibiliser les élèves dès le plus jeune âge, afin qu’ils puissent non seulement agir en citoyen responsable, mais aussi mieux faire face aux défis de demain.

Changement climatique, pollution, préservation des écosystèmes, vie du végétal, transition écologique… tous ces thèmes sont pleinement intégrés dans les nouveaux programmes d’enseignement à l'école primaire.

À l'école française de Sadyba, nous avons la chance de pouvoir compter sur une communauté éducative particulièrement investie sur ces questions. Les enseignants, tout comme les parents d'élèves, sont force de proposition aux côtés de l'établissement, et c’est grâce à cette belle coopération que nous avons pu développer des initiatives pédagogiques innovantes en matière d'éducation au développement durable.

Dans ce contexte, l’inscription de l’EDD comme projet d'établissement, qui va au-delà des impératifs de l’Éducation nationale, nous est apparue comme une évidence.

 

Francis Bis, directeur des classes primaires avec les volontaires du groupe Varsauvons La Planète, Marie Pec
Francis Bis, directeur des classes primaires avec les volontaires du groupe Varsauvons La Planète : Marie Peccoud, Stéphanie Georges et Géraldine Huguet - Marie Pec

 

Au quotidien, comment les enseignants et les élèves de l'école primaire française de Sadyba travaillent-ils ensemble sur les questions d’environnement ?

FB : Notre équipe pédagogique est pleinement mobilisée dans la lutte contre le changement climatique et en faveur de la biodiversité. Au quotidien, les élèves sont appelés à être des acteurs majeurs de la transition écologique et l'école vise à devenir un lieu exemplaire en matière de protection de l'environnement.

Une "référente développement durable" anime et coordonne les projets pédagogiques initiés par les enseignants et les parents d'élèves et accompagne les élèves dans leurs initiatives. Depuis 2020, le jardin potager en permaculture installé dans la cour intérieure de l’école est un outil pédagogique phare autour duquel nous développons de nombreux projets en faveur de la biodiversité. Avec l’entretien de notre jardin en permaculture, les élèves peuvent aborder des thématiques variées comme la saisonnalité des fruits et légumes, l’agriculture écologique, ou encore la vie du végétal...

En février, et dans le cadre de la mise en place du projet “école verte” au sein de l’établissement, les élèves de CM1 et de CM2 ont élu des éco-délégués. Ensemble, ils ont pour mission de sensibiliser leurs camarades aux gestes quotidiens qui permettent de lutter contre le réchauffement climatique (éteindre les lumières, trier les déchets de la classe...), mais aussi de porter les idées formulées par les élèves afin d’améliorer la biodiversité, diminuer l’impact énergétique de l’établissement, promouvoir des gestes éco-responsables de l’ensemble de la communauté éducative, lutter contre le gaspillage et développer des actions concrètes sur le territoire environnant l’établissement.

 

Quels sont les projets en cours ou à l'étude en matière d'EDD pour les classes du primaire au LFV ?

FB : Les projets touchant au développement durable sont nombreux et variés : il peut s'agir de simples incitations au changement des comportements jusqu'à la mise ne place d’actions d'envergure menées en partenariat avec les volontaires du groupe “Varsauvons la Planète” de l’association Varsovie Accueil et des fondations d'entreprises.

Certaines activités ponctuelles ont été menées pour permettre non seulement aux élèves  d’échanger et de s’exprimer sur la nécessité de protéger notre planète, mais aussi afin de les encourager à passer eux-mêmes à l’action. Nous avons ainsi organisé cette année des ateliers "zéro déchet" pour mesurer l'empreinte écologique personnelle de chaque consommateur et chercher à la réduire au quotidien, réalisé avec les enfants une fresque sur les gestes protecteurs de l'environnement à partir de matériaux de récupération, ou encore mené des ateliers scientifiques pour les sensibiliser aux éco gestes et aux différentes formes d'énergies renouvelables.

Lorsque que l'on travaille autour d'un thème lié au développement durable, nous constatons bien souvent qu'un projet en appelle un autre. Ainsi, la gestion du potager nous a conduit à élargir ce domaine d'action en créant un verger pour diversifier nos récoltes et en installant des serres pour réaliser nos propres semis.

L'ensemble des actions et projets menés par les élèves les amène aussi à changer leurs habitudes au quotidien et même à être demandeurs de certaines évolutions en faveur de gestes éco-responsables. Ainsi, nous avons installé des poubelles de tri dans les classes et des composteurs d'intérieur dans les couloirs de l'école. Une réflexion est actuellement conduite pour réduire significativement les emballages des goûters voire même atteindre le "zéro déchet" dans un avenir proche. Un comparatif de produits consommables (stylos, crayons, feutres, cartouches...) est aussi à l'étude pour orienter nos commandes de matériels en direction de produits réutilisables présentant une empreinte carbone réduite.


Quels sont les objectifs de l'établissement en matière de protection de la planète pour les années à venir ?

FB: Cette année, notre école a reçu le lablel “Eko Szkoła” (Eco School) décerné par la Fondation polonaise pour l’éducation écologique (FDEE). Nous souhaitons désormais inscrire nos actions d'éducation au développement durable dans une démarche pérenne, en associant d’autres organismes associatifs ou privés locaux qui ont fait de la protection de l’environnement une priorité.

Nous avons également pour objectif d’obtenir la labellisation EFE3D (Établissement français à l’étranger en démarche de développement durable) de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE). Ce label nous permettra de rejoindre une communauté forte d'établissements qui ont intégré le développement durable dans leurs pratiques éducatives et leur fonctionnement global.

 

Comment les enfants s'approprient-ils ces questions ? Est-ce que le devenir de notre planète est un sujet qui les préoccupe ?

Marie, Stéphanie et Géraldine du groupe “Varsauvons la Planète : Oui, la dégradation de notre environnement préoccupe beaucoup les enfants aujourd'hui. Ils sont conscients notamment, par exemple, des problèmes de pollution liés aux plastiques, de la qualité de l'air et de la chute de la biodiversité.

Nous sommes souvent étonnées par leur niveau de connaissance et de leur conscience sur ces sujets. L'enjeu ici est de les aborder non pas sous un aspect anxiogène, mais comme un problème que l'on peut résoudre. Et ils ne manquent pas de courage à ce sujet !

 

Quels types d'activités organisez-vous avec les élèves du LFV autour du jardin potager en permaculture ?

M, S et G : Les activités sont majoritairement tournées vers l'entretien du jardin : réaliser les semis, choyer les plantes, cueillir, retourner le compost, arroser quand c'est nécessaire, entretenir les parcelles, les pailler. Nous travaillons selon les méthodes de permaculture-agroforesterie, c'est-à-dire avec le moins d'intervention possible. Nous reproduisons au maximum ce qui se passe en milieu naturel. Aussi, l'observation fait partie intégrante de nos séances : observer la dégradation du compost, la pousse des plantes, la présence des insectes…

Pendant les mois d'hiver, alors que le jardin était moins dynamique, nous avons organisé quelques ateliers  en lien avec la réduction des déchets, l'alimentation et la biodiversité.

 

Des souhaits ou des projets pour l'année scolaire 2022/2023 ?

M, S et G : Nous souhaitons qu'en 2022-2023 le jardin soit prospère et que le verger donne ses premiers fruits. Nous aimerions pouvoir réaliser 3 vagues de récoltes ! Nous espérons surtout qu'un maximum d'enfants (et de parents) profitent de cet îlot de biodiversité.

Un autre souhait, au-delà du jardin, est que le LFV passe à 100% au  zéro déchet. Beaucoup de démarches ont été initiées en ce sens, et nous espérons qu'elles porteront leurs fruits, elles aussi !

 

Plus d’informations :
Lycée français de Varsovie 

facebook.com/lfv.varsovie

Varsauvons la Planète 

 

 

 

 

Lycée français international de Varsovie - René Goscinny

Lycée français international de Varsovie - René Goscinny

"Vos enfants s'épanouiront dans un cadre scolaire unique où cohabitent les valeurs de partage et d'excellence. Expérimentation, parole de l’enfant, raisonnement, discipline, ouverture sur le monde, multilinguisme sont au programme du lycée de Varsovie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale