Tous sur le pont à Trojmiasto : chère Ukraine, nous ne te laisserons pas seule !

Par Małgosia Krakowska | Publié le 11/05/2022 à 00:00 | Mis à jour le 12/05/2022 à 11:38
Photo : Małgorzata Krakowska, vieille ville de Gdansk
Couv article Gdansk Gosia

Le 24 février 2022, la vie du peuple ukrainien a changé une fois pour toutes... Avec les premiers coups de feu tirés par l'armée russe, le monde de plus de 40 millions de personnes vivant dans ce pays s'est effondré. Il y a actuellement plus de 3 millions d'Ukrainiens dans notre pays. Même si Trojmiasto (Triville ou Tricité), conurbation qui englobe Gdansk, Sopot et Gdynia, est éloignée de la frontière ukrainienne, sur les rives de la Baltique, les habitants et les institutions n’en demeurent pas moins solidaires avec les réfugiés. L'aide est organisée sur plusieurs fronts, voici notre guide.

 

Les réfugiés d’Ukraine en Poméranie en quelques chiffres

Actuellement, le nombre de réfugiés d'Ukraine en Poméranie occidentale est de 100.000 (chiffres au 5.05.2022).

Tout au long de l'année dernière et pendant un quart de cette année, la population polonaise est passée à plus de 40 millions d'habitants.

En un mois, plus de 1,5 million de réfugiés d'Ukraine sont arrivés en Pologne, faisant de ce pays le deuxième plus grand pays d'accueil de réfugiés au monde après la Turquie.

 

Un pont entre Gdansk et Marioupol depuis 2014

Depuis 2014, Gdansk entretient des relations de partenariat avec Marioupol, une ville ukrainienne sur la mer d'Azov, aujourd'hui rasée par les troupes russes, où, selon certaines estimations, jusqu'à 20.000 civils ont été tués depuis le 24 février.

 

Gdynia partenaire de Żytomierz 

Gdynia est aussi très solidaire de l'Ukraine et souhaite que les citoyens de ce pays se sentent aussi bien que possible dans la ville. 

Mercredi 27 mars, les conseillers municipaux de Gdynia ont adopté une résolution grâce à laquelle Gdynia et Żytomierz sont unies par un partenariat qu'on peut résumer par un échange commun d'expériences dans le domaine de l'économie, du développement, de l'esprit d'entreprise, des transports publics, de la science, du tourisme ou de la culture.

Par conséquent, le 28 mars, la soirée de l'amitié polono-ukrainienne a été ouverte par un concert au théâtre musical. Le groupe de danse "Sonechko" de l'école d'art chorégraphique de Zhytomyr s'est produit.

 

Plac Wolnej Ukrainy

Les participants à l'événement ont ensuite marché jusqu'à la place située au bout de la rue Armii Krajowej, entre le musée de la ville de Gdynia, le théâtre musical, le parc du Conseil de l'Europe et la plage. Par décision du conseil municipal de Gdynia, cet endroit a reçu le nom d'Ukraine libre (Plac Wolnej Ukrainy) - tout cela pour honorer non seulement l'héroïsme du peuple ukrainien, qui lutte avec une grande détermination pour la survie de son État indépendant, mais aussi pour souligner les liens qui ont uni nos deux pays libres face à une agression russe sans précédent, et également comme expression de condamnation de la barbarie que les Russes commettent dans leurs actions contre les civils ukrainiens, y compris les enfants.

La plaque a été dévoilée par le président de la ville de Gdynia, Wojciech Szczurek et Oleksandr Plodystyi, consul général d'Ukraine à Gdansk.

 

La voïvodie de Poméranie mobilisée

Sur le site internet pomocukrainie.pomorskie.eu, vous pouvez retrouver tout un tas d’informations pratiques concernant : l’actualité, les coordinateurs d'aide dans la région, les informations pratiques et les annonces juridiques, l’assistance médicale, l’éducation et la garde d'enfants ainsi que l’emploi.

- Wolontariat Gdansk aide les organisations et les coordinateurs travaillant avec les volontaires pour l'Ukraine : organisation des actions d'aide et coordination des activités des volontaires.

- Sur le site web de l'Office de la voïvodie de Poméranie à Gdansk (Pomagamy Ukrainie - Pomorski Urząd Wojewódzki w Gdańsku), vous pouvez trouver des informations sur les questions officielles, les lieux où collecter des dons et les emplacements des points d'information pour les réfugiés d'Ukraine. Il contient également des réponses aux questions fréquemment posées.

 

La culture n'est pas en reste ! 

En Poméranie les musées proposent aux Ukrainiens des activités spécifiques :

- Les citoyens ukrainiens peuvent visiter gratuitement le Musée naval de Gdynia dont le bâtiment principal se situe au 1B de la rue Zawiszy Czarnego.

- Tous les citoyens ukrainiens sont également invités à découvrir gratuitement les expositions du Musée de la ville de Gdynia, situé au 1A, rue Zawiszy Czarnego.

- Le Musée de l'émigration de Gdynia a créé une zone de jeu et de repos spéciale et confortable, ouverte du mardi au samedi de 10 h à 15 h. Cette zone propose des jeux de Lego, des jeux, des livres d'images, du matériel artistique et une vue relaxante sur l'eau depuis la terrasse. Des animateurs parlant ukrainien et russe proposent aux enfants des jeux créatifs. Rendez-vous au 1, rue Polska.

 

L’éducation en Poméranie

L’école primaire n° 57, : « C’est un modèle dans toute la Pologne »

Jeudi 5 mai 2022 le ministre de l’Éducation et des Sciences Przemysław Czarnek, Oleksandr Plodystyi, consul général d’Ukraine à Gdansk, Dariusz Drelich, voïvode de Poméranie ainsi que Małgorzata Bielang, surintendante de l’éducation de Poméranie, ont expliqué pourquoi l’école générale n ° 57 de Gdansk est un lieu unique. 

L’école primaire n° 57 de Gdansk compte 170 élèves ukrainiens. Le ministre Przemysław Czarnek a déclaré : « C’est un modèle dans toute la Pologne » ! L’école n°57 est située au coeur de Gdansk et rassemble plus de 370 élèves, un peu moins de la moitié, soit 170 enfants, sont ukrainiens. Depuis le 24 février 2022, 170 élèves ont rejoint les classes.

Le ministre de l’Éducation et des Sciences a précisé qu’il y avait actuellement environ 200.000 enfants en provenance d’Ukraine en Pologne. Oleksandr Plodostyi, consul général d’Ukraine à Gdansk, a souligné que ces enfants sont l’espoir pour l’avenir et la communauté des nations polonaises et ukrainiennes.

 

Tout le monde sur le pont à l'Université de Gdansk !  

L'Université de Gdansk a agi en une fraction de seconde ! En effet, moins de 4 jours après le déclenchement de la guerre en Ukraine, les autorités universitaires ont lancé une série de cours pour enseigner la langue polonaise aux Ukrainiens. La vice-doyenne de l'Université de Gdansk, Joanna Jereczek-Lipinska, dirige la formation avec enthousiasme et dynamisme. Dès le début, le cours a bénéficié d'une grande reconnaissance, puisque plus de 1.080 personnes de toute la Pologne s'étaient déjà inscrites au premier cours en ligne.

 

Les étudiants de l'Université de Gdansk relèvent le défi

L'attitude des étudiants de l'université de Gdansk est admirable : un jour seulement après le déclenchement de la guerre en Ukraine, ils ont organisé une collecte d'articles nécessaires aux réfugiés quittant le pays en proie à la guerre, tels que des vêtements, de la nourriture et des produits d'entretien ont été collectés à la Faculté des sciences sociales.

Marcelina Wilczewska, co-organisatrice de la collecte explique que l'initiative est née spontanément lors d'une conversation sur la situation en Ukraine :

« Nous sommes arrivés à la conclusion (parmi les étudiants du master en sciences politiques de la WNS UG), que nous ne voulons pas regarder passivement une situation aussi terrible et que nous ferons de notre mieux pour soutenir au moins un peu les personnes qui traversent une période aussi difficile ».

 

Collecte université Gdansk
Photo : Alan Stocki/UG

 

Les étudiants bénévoles trient, comptent, emballent et transportent les dons apportés non seulement par les membres de la communauté universitaire de l'Université de Gdansk, mais aussi par les habitants de Gdansk.

Les dons peuvent être apportés à la Faculté des sciences sociales de l'Université de Gdansk située au 4 rue Jana Bażyńskiego, (dans le hall principal) tous les jours jusqu'à nouvel ordre pendant les heures d'ouverture du bâtiment, c'est-à-dire de 9h00 à 21h00.

Au départ, les étudiants ont distribué des colis dits "de démarrage" aux familles ukrainiennes, mais actuellement, ils transportent des articles directement en Ukraine. lls ont vraiment besoin de vos dons : de la nourriture avec une longue date de péremption, des produits d'hygiène pour les enfants et les femmes, des bandages, des gants jetables, du désinfectant. Des collectes sont organisés dans différents quartiers de Gdansk. Pour trouver les points rendez-vous sur la page Facebook  Studenci dla Ukrainy - Pomagamy 

 

Collecte Gdansk
Photo : Alan Stocki/UG

 

Depuis le 3 avril, vous pouvez également soutenir l'Ukraine financièrement.

- Sur la plateforme zrzutka.pl, les étudiants ont organisé une opportunité de donner des fonds pour l'achat de matériel spécialisé qui sera livré à l'hôpital de Zaporozhye.

- Il existe toujours un besoin de produits spécifiques, qui peuvent être livrés sur le site de collecte. Une liste constamment mise à jour des articles nécessaires se trouve sur la page : Students for Ukraine - We Help.

 

Collecte ukraine
Capture www.facebook.com/Studenci-dla-Ukrainy-Pomagamy

 

Un havre de paix pour les petits réfugiés en difficulté, par le personnel et les étudiants de la faculté de chimie

Les étudiants et le personnel de la faculté de chimie ont également relevé le défi et se sont engagés à aider l'Ukraine. Le 19 avril, une salle commune appelée "Creative Activity Zone" a été ouverte en pensant aux enfants ukrainiens.

Il s'agit d'un espace accueillant et sûr qui permet aux enfants de se détendre pendant un certain temps et favorise également leur développement artistique, car, outre l'apprentissage, des activités artistiques et physiques y sont organisées. Les organisateurs encouragent vivement l'implication dans la vie de la crèche. Bien sûr, le personnel qui y travaille parle ukrainien, il n'y a donc aucun problème de communication avec les enfants.

"C'est un élément de plus dans la longue chaîne d'aide que l'Université de Gdansk apporte à l'Ukraine. Je suis heureux que cet esprit ne faiblisse pas", a déclaré le professeur Piotr Stepnowski, recteur de l'université de Gdansk, en remerciant les organisateurs du centre de jour, avant de se tourner vers les Ukrainiens présents dans la salle. "Dans toute cette tragédie, il est important que vous vous sentiez chez vous chez nous. Nous savons qu'il s'agit d'une solution temporaire, alors lorsque cette guerre honteuse sera terminée, l'Université de Gdansk participera certainement à la reconstruction de votre enseignement supérieur. " a-t-il rajouté. 

Zone enfants ukrainiens UG gdansk
Capture Studenci dla Ukrainy - Pomagamy | Facebook 

 

"Aujourd'hui, c'est un espace chaleureux, sûr, ouvert et convivial auquel nous invitons les enfants de tous âges. Nous avons préparé un endroit confortable pour que les plus jeunes enfants puissent jouer, des jeux créatifs pour les enfants d'âge préscolaire, des activités de développement pour les enfants plus âgés et les adolescents, ainsi qu'un coin tranquille pour les mères qui cherchent un moment de repos", explique Barbara Madany de l'association ACK Alternator, impliquée dans le projet.

"Deux animatrices expérimentées originaires d'Ukraine - Halyna et Oksana - veillent à la sécurité de l'amusement. Les enfants à partir de 3 ans peuvent rester sous leur responsabilité. Les plus jeunes enfants sont invités à jouer sous la surveillance de leur mère."

La zone d'activités créatives (ul. Wita Stwosza 63) est ouverte du lundi au vendredi, de 10 h à 15 h. Tous les cours sont gratuits. Aucune inscription préalable n'est nécessaire.

 

capture FB étudiants de Gdansk
Capture Facebook Studenci dla Ukrainy Pomagamy 

 

Du côté de Sopot : la recherche de "solutions systémiques"

"Nous sommes solidaires des réfugiés d'Ukraine, mais nous avons besoin de solutions systémiques", a déclaré Jacek Karnowski, maire de Sopot, lundi 9 mai, lors d'une conférence de presse en lien avec la table ronde des collectivités locales sur les réfugiés d'Ukraine, qui s'est tenue dans la salle du Centenaire à Wrocław. 

"Nous avons déjà eu deux mois d'activité extraordinaire des habitants, de sacrifice extraordinaire, mais nous avons vraiment besoin de solutions systémiques. Ce n'est pas que nous allons gâcher quelque chose, que nous allons échouer à quelque chose. Si nous échouons, ce sera une tragédie pour certaines personnes, une tragédie dans nos villes et municipalités. D'où la volonté de développer une certaine stratégie". - a expliqué à la presse Jacek Karnowski.

M. Karnowski et plusieurs centaines de représentants des collectivités locales de toute la Pologne, étaient présents, ainsi que des experts, des représentants des employeurs et des ONG, des représentants du ministère de l'Intérieur et de l'Administration et de la Chancellerie du président de la Pologne.

 

Le Centre de soutien pour l'Ukraine à Sopot - Centrum Wsparcia Ukrainy w Sopocie – Miejski Ośrodek Pomocy Społecznej w Sopocie (mopssopot.pl)

Situé al. Niepodległości 749, le centre est un lieu de premier contact, d’information, d’intégration et de rencontres avec les compatriotes ukrainiens, adultes et enfants, qui comprend une salle commune, une salle de jeux, un café internet, une kitchenette où des thés et collations sont proposés. C'est aussi un lieu de collecte pour les biens de première nécessité (vêtements, chaussures, produits d’hygiène et d'entretien, médicaments de base).

Sur la page internet du centre sont référencées les coordonnées du centre sociale, d'aides juridiques etc. en polonais et en ukrainien. 

- La page internet Sopot Nasze Miasto, a une rubrique spéciale Pomoc dla Ukrainy, l'aide pour les Ukrainiens.   

 

Les réseaux sociaux : pages de soutien et d’entraide en Poméranie

Il convient de noter que tout fonctionne très efficacement, principalement grâce à Facebook, où l'on peut trouver des annonces avec des offres d'aide pour le transport ou la recherche d'un logement. Des collectes de denrées alimentaires, de produits d'entretien, de vêtements, de sacs de couchage, etc. sont organisées.

- Sur « Pomoc dla Ukrainy - Trójmiasto i okolice (Gdańsk Gdynia Sopot) Допомога Україні Гданськ Гдиня Сопот та його околиці » Aide pour l’Ukraine pour la Triville, on accepte l’aide de toutes natures : appartements, vêtements, jouets, nourriture, couvertures.

- Sur « Pomoc dla Ukrainy Trójmiasto - Допомога для України Гданськ Сопот Гдиня » on peut trouver des informations sur le logement, le travail, le soutien matériel et psychologique ainsi que sur les loisirs et les activités pour enfants.

- Sur « pomoc dla Ukrainy Gdansk Sopot Gdynia i okolice » il y a des informations sur le logement, le travail et l'assistance médicale gratuite.

- Le groupe « Pośrednicy dla Ukrainy - Trójmiasto » a pour mission d'aider à trouver un logement et un hébergement pour les réfugiés d'Ukraine. Les aménagements proposés ou les besoins spécifiques y sont publiés.

 

Transports en commun en Triville désormais payants, sauf SKM et PKP !

Les citoyens ukrainiens doivent depuis le 1er mai valider leurs billets de transports dans les tramways, les bus et les trolleybus, à Gdańsk, Gdynia, Sopot ainsi que Wejherowo. Ils ne peuvent encore voyager gratuitement qu’avec SKM et PKP (SKM, Polregio et Intercity)

A noter qu’à Varsovie la gratuité des transports publics est maintenue au moins jusqu’à la fin du mois de mai, mais depuis mercredi 4 mai, les drapeaux de l’Ukraine disparaissent progressivement des bus, tramways et métros.

 

 

 

 

malgosia Krakowska

Małgosia Krakowska

Etudiante à la philologie romane à l’Université de Gdańsk, je suis passionnée par la médecine, c'est un sujet sur lequel j'aime écrire ; je me suis aussi entraînée à l'athlétisme pendant 10 ans. J’adore la musique.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale