Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PAROLES DE FRANCOPHONES – Alejandro NOGUERA BOREL: " Les petits soldats sont le moyen idéal d'expliquer l'histoire aux plus petits comme aux plus grands"

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 16/02/2017 à 23:01 | Mis à jour le 17/02/2017 à 15:14

Alejandro Noguera Borel est le directeur du Musée L'Iber, le plus grand musée de soldats de plomb du monde. Mais cette année, il est également finaliste d'une des catégories des Trophées des français de l'étranger organisés pour la 5e année consécutive par lepetitjournal.com. Lepetitjournal Valence est parti à la rencontre de ce franco-espagnol passionné et passionnant.

Depuis 10 ans, en plein centre ville de Valence, Calle de los Caballeros, existe un musée des soldats de plomb. Nombre d'entre nous l'avons visité sans savoir que son directeur est franco-espagnol.

Un héritage familial

En mai prochain, cela fera 10 ans que le musée a ouvert ses portes. Mais tout a vraiment commencé bien avant, en 1981, puisque c'est le papa d'Alejandro qui a confectionné cette incroyable collection. Comme on peut l'imaginer, pour arriver à avoir 95.000 pièces en exposition et plus d'un million dans les réserves, ça ne s'est pas fait en deux jours. Les locaux étaient initialement l'appartement familial et c'est tout naturellement que la décision de le transformer en musée fut prise. Alejandro a toujours eu à c?ur que son musée soit ouvert à tous. Comme il le dit lui même, « nous sommes dans une société visuelle, les petits soldats sont le moyen idéal d'expliquer l'histoire aux plus petits comme aux plus grands ».

Même si on parle de petits soldats, il n'y pas que cela dans ce musée. En effet, il y a beaucoup de représentations de scènes de la vie quotidienne. C'est pour cela qu'Alejandro a également crée sa propre marque (FACAN) pour pallier le manque de femmes et enfants dans ses représentations. Il y a un travail de recherche colossal en amont sur l'histoire de chaque région du globe qu'il souhaite représenter. D'ailleurs, dans un souci d'exactitude, Alejandro rapporte souvent de la terre de ses voyages pour les incorporer aux scènes.

Il s'est également entouré d'autres passionnés qui l'aident dans ses recherches et dans la gestion de la collection. Comme il le dit lui même, « pour s'y retrouver il faut avoir la connaissance historique et une très bonne mémoire ». L'Iber est bien plus qu'un musée, c'est un véritable centre culturel grâce à sa bibliothèque ainsi que les conférences, concerts et voyages qui y sont organisés.

Un passionné d'histoire

Alejandro est français par sa mère et espagnol par son père. Il a fait toute sa scolarité au Lycée français de Valence avant de poursuivre ses études à la Sorbonne. Il a étudié l'histoire, l'archéologie, les langues et la musique, ce qui en fait quelqu'un de définitivement éclectique et ouvert sur le monde.

Ses deux nationalités ne sont pas en reste. Il le dit lui même, « le côté français m'a appris la rigueur. Depuis tout petit, on nous apprend à planifier et ça me sert tous les jours. Le côté espagnol m'a appris à surmonter les difficultés. C'est très méditerranéen de ne pas se laisser abattre et de pouvoir surmonter les adversités ». La combinaison de tout cela lui a permis de tenir bon et d'être maintenant à la tête du plus grand musée de soldats de plomb du monde et d'avoir encore des projets en tête comme l'ouverture d'un autre musée en France ou à Londres.

Les Trophées des Français de l'étranger

Pour la cinquième année consécutive, Lepetitjournal.com organise un concours pour les Français exceptionnels qui résident à l'étranger. Cette année, Alejandro fait partie des 5 finalistes de la catégorie "Ancien élève d'un lycée franças de l'étranger" ! La remise des prix se fera le 7 mars 2017 au Quai d'Orsay

Nous croisons tous les doigts pour qu'Alejandro rapporte ce précieux Trophée à Valence pour la première fois ! 
Charlotte GUEST (lepetitjournal.com/valence) Vendredi 17 février 2017

Museo de Soldaditos de Plomo L'Iber

Site web : museoliber.org

Horaires et jours d'ouverture : les samedis de 11h à 14h et de 16h à 19h et les dimanches de 11h à 14h. Au mois d'août, le musée est ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 14h et de 16h à 19H. Pour une visite exceptionnelle en-dehors de ces jours, merci de contacter le (+34)963 918 675.

Tarifs : Entrée 5? (3? pour les retraités, Carnet Jove, demandeurs d'emploi, jeunes et étudiants jusqu'à 26 ans, groupes à partir de 11 personnes, familles nombreuses ou monoparentales). Entrée gratuite pour les enfants de moins de 4 ans, les moniteurs de groupes, agents et guides touristiques, journalistes, membres de l'ICOM, professeurs de la province de Valencia et Amigos del Museo

 


Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite ! 
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Sophie mer 18/10/2017 - 10:24

je l'ai visité ce musée il y a 8 ans ... j'espère que depuis il a été repensé et fait à la hauteur des enfants et non point de géants inexistants, les vitrines étaient placés de façon si chaotique que même un adulte normal ne pouvait pas voir. J'y avais laissé d'ailleurs un mot et ils m'ont expliqué que ils n'avaient pas de place alors ils avaient empilé les vitrines. En plus il fallait payer pour ne rien voir ... oui, je sais, je suis très exigeante mais, 30 ans de musées de France m'ont "déformé"

Répondre

Actualités

L’essentiel de la grève du 5 décembre 2019

Même la Tour Eiffel ne brillera pas aujourd’hui et sera fermée au public pour protester contre la réforme des retraites. La France à nouveau paralysée. Mais pour combien de temps ?

Expat Mag

Bangkok Appercu
TOURISME

A la découverte du patrimoine thaïlandais reconnu par l’UNESCO

Réputée pour ses plages tropicales et parcs nationaux, ses temples, ses ruines anciennes, la Thaïlande ne manque pas de charme et plusieurs sites ou villes sont d'ailleurs reconnus par l’UNESCO

Sur le même sujet