Rencontre avec la Chambre Franco Espagnole de Commerce et d'Industrie délégation de Valence

Par Lepetitjournal Valence | Publié le 30/06/2008 à 02:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 12:15
Anne-Marie Prades dirige la Chambre Franco-Espagnole de Commerce et d'Industrie de Valence depuis 16 ans, lepetitjournal.com l'a rencontrée. Un point sur les entreprises de Valence, les changements à l'horizon, la crise espagnole


Quelles sont les caractéristiques de la Chambre de Commerce Franco Espagnole de Valence ?

Valence est rattachée à Madrid, je m'occupe de l'antenne de Valence. Nous allons bientôt changer de lieu, nous agrandir. C'est une volonté de Madrid et quelque chose de logique, puisque comme Valence se développe il faut que nous soyons présents. Notre chambre a deux fonctions tout d'abord un rôle de "Club de negocios". Pour animer ce club, nous organisons souvent des pots de l'amitié, des conférences, diverses activités pour que les gens se connaissent et tissent des liens. Notre deuxième rôle est de rendre des services de conseils, de traductions? Pour le moment nous sommes moins présents, nous allons tenter de le développer plus ici.

Quels sont les types d'entreprises françaises présents à Valence ?
A Valence il y a une centaine d'entreprises françaises, ou à capitaux français. Elles sont surtout du domaine tertiaire. Peu de gros sièges français sont présents à Valence, on les retrouve plus sur Madrid ou Barcelone.
Quel genre de demande recevez- vous de leur part ?
Nous avons deux types de contacts. Tout d'abord des particuliers, beaucoup de jeunes qui viennent s'installer ici par coup de coeur. Ils cherchent donc à connaître l'économie locale. Il y a aussi de plus grosses entreprises. Nous les renseignons dans le cadre de nos prestations de services notamment pour des études de marché?.Beaucoup de gens nous contactent aussi et deviennent membres de la Chambre pour garder un lien avec la France.

Un exemple d'une grosse entreprise qui s'est implantée dernièrement ici ?
King Jouet a réalisé avec succès un énorme investissement sur la région. Ils se sont implantés dans divers centres commerciaux comme celui de Torrente. Et tout dernièrement le coiffeur Jacques Dessange a ouvert un salon à Valence, c'est un plus petit commerce mais une grande enseigne française.

Ici le mot crisis est sur toutes les lèvres, quel regard portez-vous sur cette crise ?
C'est vrai que c'est une des plus importantes que l'Espagne ait connu depuis longtemps. Nous avons justement organisé un déjeuner débat la semaine dernière, où nous avons parlé de ce phénomène. C'est aussi une boucle, un cycle dans lequel l'économie espagnole se trouve. La spéculation autour de l'immobilier n'a pas arrangé les choses, les petites entreprises sont plus touchées.
Mathilde MOUCHEL. (www.lepetitjournal.com - Valence) lundi 30 juin 2008



logofbvalence

Lepetitjournal Valence

Site d'information, premier média des Français, francophones et francophiles à l'étranger, lepetitjournal.com/valence, c'est VOTRE site !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Valence !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale