Lundi 23 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Transports : comment ne pas se perdre à Tokyo ?

Par Charlotte Gide | Publié le 05/05/2019 à 03:44 | Mis à jour le 05/05/2019 à 04:17
transport-tokyo-train-metro-plan

23 arrondissements et 13 millions d’habitants dans la préfecture tokyoïte, avec plusieurs lignes de transports… on a rapidement peur de se perdre. Vous ne serez plus une Alice au pays des merveilles perdue dans un labyrinthe, mais plutôt un Indiana Jones des transports japonais. Guide pratique pour bien se repérer dans la capitale tentaculaire du pays du soleil levant. 

 

Surnommée « Une métropole et trois préfectures », Tokyo est fidèle à son nom. Immense puisqu’elle est la plus grande mégalopole du monde. La masse de transports installée dans la « Grande Tokyo » peut rapidement affoler, mais pas de panique. Il faut d’abord analyser la ville et voir tous les moyens de transports qu’elle propose. Elle est desservie par des bus, des trains, des métros, des tramways, des vélos, des taxis ou le monorail. Ils permettent d’avoir accès à tout en un claquement de doigts… si on sait comment les utiliser. Les transports sont très propres et sont rarement en retard ou en grève. Pas d’inquiétude aussi, la sécurité est au rendez-vous, vous y croiserez souvent des enfants seuls, par exemple. Vous pourrez même vous y reposer, puisque les wagons sont très calmes (vous y verrez certains japonais y faire la sieste, lire un livre ou naviguer sur leurs smartphones) et disposent de chauffages sous les sièges pour les hivers rudes. Les stations sont toutes équipées de wifi. Bref, prendre les transports à Tokyo, c’est plutôt agréable. 

 

yamanote

 

Gares et lignes à repérer 
 

Les transports sont indispensables, on y dénombre plus de 778.000 passagers par jour en moyenne pour la gare de Shinjuku (basé sur les chiffres de 2017), faisant d’elle une des plus fréquentées du monde. Plusieurs compagnies ferroviaires publiques et privées (un peu plus d’une dizaine) gèrent le réseau de la métropole, mais cela ne pose aucun problème pour l’utilisateur. Toutes ses lignes cohabitent aux mêmes endroits. Les changements de gares et de compagnies sont quelquefois nécessaires mais ils sont très bien indiqués à la fois en japonais et en romanji. Une des lignes de train les plus connues est la ligne circulaire Yamanote, gérée par la société JR. Cette dernière vous permettra de voir la plupart des quartiers phares à connaître ou de vous rendre à l'un de vos rendez-vous en empruntant seulement ses lignes, indiquées par un sigle « JR » sur le côté. Elle compte plus de 30 lignes à travers Tokyo.


Les trains et les métros sont les transports les plus faciles à utiliser, mais il est possible d’emprunter les tramways ou le monorail. Seul inconvénient néanmoins : ils ne desservent pas beaucoup d’endroits. Il y a seulement deux lignes de tramways : 
-    la Arakawa line, partant de Waseda jusqu’à Minowabashi avec une trentaine de stations desservies
-    la Tokyu Setagaya line, partant de Sangen-Jaya à Shimo-Takaido (au sud ouest de Tokyo) avec 5 kilomètres de rames
Le ticket est équivalent à celui du métro, 160 yens et les cartes d’abonnements sont acceptées. 

 

arakawa tokyo



Quant aux lignes monorail, elles sont assez coûteuses et la plupart des touristes ne l’empruntent pas du fait que les métros et les trains couvrent entièrement le secteur. Il y a quatre lignes en tout : 
-    la ligne Disney Resort, pour accéder au parc d’attraction et en faire le tour
-    la Nippori-toneri liner
-    le Tokyo monorail permettant d’aller à l’aéroport de Haneda
-    la ligne Yurikamome, intéressante pour se rendre à Odaiba
Les tickets sont plus chers car les compagnies privées gèrent le réseau. Leur particularité est le manque de conducteur rendant la vue à son bord très agréable. Aucun plan ne réunit tous les moyens de transports existants à Tokyo, mais certains ont été faits par des internautes, permettant de se rendre compte de l’ampleur du réseau de transport au sein de la ville.

 

yurikamome tokyo

 

Les différentes cartes à connaître
 

Pour emprunter les transports, il est logique d’utiliser un ticket. Mais, au Japon, les trajets se paient selon la distance parcourue. Pour savoir quel est le bon ticket à prendre aux bornes, il vous suffit de regarder sur Google Maps ou Hyperdia combien coûte le trajet. Pour les plus aventuriers d’entre vous, il faudra acheter une carte rendant les déplacements beaucoup plus faciles que les tickets à usage unique. Il y a deux types de cartes : Pasmo ou Suica. Les deux sont identiques et s’achètent dans n’importe quelle station avec des mentions « Tickets / IC CARD » pour les Pasmo ou juste avec une inscription SUICA sur le devant de la borne. 

 

pasmo suica tokyo



 

Il est possible de la mettre en anglais si vous n’êtes pas familier à la langue japonaise et ensuite, suivre simplement les instructions sur l’écran. Ces cartes vous permettront d’emprunter tout type de transports à l’intérieur de Tokyo mais pas les fameux shinkansen. D’autres abonnements sont possibles ,qui ne sont intéressants que pour les résidents faisant un même trajet tous les jours, entièrement remboursé par leur employeur. Quant au JR Pass, il peut être très pratique pour des voyages de courte durée avec des tarifs préférentiels (uniquement sur les lignes JR). Là, pas besoin d’aller à des bornes d’accès aux quais, il faudra se présenter directement au guichet dans l’entrée de la station avec votre pass. Mauvaise surprise, ce pass est inaccessible aux expatriés.

 

tokyo metro

 

La signalétique sera votre meilleur ami 


Pour ne pas se perdre, comme dans n’importe quel pays, la signalétique sera votre principal allié. Certains peuvent choisir d’explorer la gare de Shinjuku avec des jeux mobiles, mais le plus simple reste de bien repérer les panneaux et les comprendre. Dans les stations, cela ne manque pas : des flèches sur le sol, des panneaux un peu partout indiquant plusieurs sorties, de nombreux plans sur les murs (même dans les rues de Tokyo, aucun risque de se perdre, des cartes sont affichées à la sortie des stations et dans certaines rues). 
 

Si jamais l’orientation n’est pas votre fort, du personnel est présent à de nombreux endroits pour vous renseigner : à l’entrée des stations, près des escalators ou près des rails. Plusieurs sorties sont possibles, il peut même parfois y avoir une dizaine d’entre elles. Pour choisir la bonne, le mieux est de vérifier sur une application quelle sortie est la plus adaptée et simplement suivre la signalétique en jaune. Dans les transports, la traduction en anglais est affichée sur les écrans surtout dans l’hypercentre en indiquant où l’on se trouve et où l’on se dirige. Une voix annonce le prochain arrêt en japonais, puis en anglais ainsi que la porte de sortie pour se placer et ne pas gêner les personnes descendants à la station la plus proche. 

 

tokyo transport

 

Les conseils pratiques 
 

Pour vous aider à vous intégrer au Japon, il est utile d’installer quelques applications au préalable sur votre téléphone. Pour les transports, beaucoup d’applications gratuites comme Tokyo Rail Map, Japan Travel ou Japan official travel app vous indiqueront les meilleurs itinéraires et les stations les plus proches avec la localisation. Fuyez les transports aux heures de pointe si vous avez le choix (début de matinée puis fin de soirée) au risque d’être écrasé sans moyen de vous tenir. Hors de ses horaires, il sera plus facile de s’asseoir ou de vous repérer dans la gare sans être pris de panique au milieu de la foule. Il est aussi bon de vérifier si le moyen de transport choisi n’est pas un semi-express ou express. Certaines stations dans ce cas ne sont pas desservies, il suffit de regarder sur le côté du train. S’il est écrit « local », il desservira toutes les stations. Si c’est un « semi-express » ou « express », il n’en desservira que certaines. Et attention, même si en journée, les transports sont très réguliers, il est très important de regarder les horaires, car aucun train ni métro ne circulent entre 1h environ et 5h du matin. 

 

Nous vous recommandons

charlotte-gide-journaliste

Charlotte Gide

Etudiante en journalisme, atteinte de cinéphilie aiguë depuis 23 ans. Aime la culture asiatique, les voyages et les koalas.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

ENSEIGNEMENT

Rémunération des profs : la France peut mieux faire !

De nombreux enseignants publient sur les réseaux sociaux leurs rémunérations sous le hashtag #balancetafichedepaiedeprof. Pourquoi ? Pour protester contre leurs salaires et leurs conditions de travail