Lundi 30 mars 2020
Stockholm
Stockholm
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Voyager en train en Europe depuis Stockholm

Par Emma Barrier | Publié le 26/02/2020 à 07:00 | Mis à jour le 26/02/2020 à 07:00
Photo : Fredrik Schlyter/imagebank.sweden.se
voyager train Stockholm

Dans le contexte du flygskam (lien vers l’article), l’intérêt de la part des Suédois.e.s pour les rails bat son plein. À l’heure où la France et l’Allemagne suppriment des trains de nuit, la Suède se penche sur l’ouverture de nouvelles lignes permettant de rejoindre le continent européen plus facilement.

 

Aujourd’hui, un aller Stockholm-Paris en train prend environ une journée et demie. Après cinq bonnes heures pour parcourir Stockholm-Copenhague, dont on rappelle que la liaison ferroviaire grâce au pont de l’Øresund n’a été possible qu’à partir de 2000, il faut ensuite traverser le Danemark jusqu’à Hambourg, avec la compagnie DSB. De Hambourg, pas de train direct pour Paris, une étape à Cologne est donc obligatoire. 

 

Ainsi, si vous êtes parti.e tôt le matin à Stockholm, vous pouvez espérer arriver le lendemain en milieu de journée dans la capitale française… ce qui n’est pas garanti à cause des très célèbres retards de trains de la compagnie allemande DB ! Prix de ce Stockholm-Paris : environ 135€, sans compter un éventuel hébergement à Copenhague ou Hambourg. 

Fatigué.e de voir le temps que va prendre votre voyage vous évitant de prendre l’avion ? Rassurez-vous, les liaisons vers l’Europe depuis la Scandinavie vont être facilitées.

 

Créer de nouvelles lignes vers l’Europe

 

En 2018, le gouvernement suédois a chargé Trafikverket, l’Administration nationale suédoise des Transports, de rédiger un rapport pour étudier les différentes possibilités d’approvisionnements en trains de nuit vers l’Europe. La coalition centre-gauche à la tête du pays a ainsi annoncé un budget de 50 millions de couronnes (environ 5 millions d’euro). 

Bien que les résultats ne soient présentés qu’en avril 2020, Trafikverket a déjà rendu public son rapport intermédiaire dans lequel elle décrit comment les services publics suédois pourraient fonctionner en pratique.

 

Ainsi, Malmö-Cologne a de fortes chances d’être le premier trajet réalisable en train de nuit et reliant ainsi la Suède à l’Europe occidentale. Un choix logique selon la responsable des accords de trafic et des réseaux de transport de Trafikverket : « Le temps de trajet est raisonnable et il existe de bonnes opportunités pour d'autres correspondances depuis Cologne ». Il s’agirait d’un départ à 19h40 pour une arrivée à 6h. Les premiers trains pourraient rouler d’ici deux à trois ans au plus tôt. 

 

Le rapport évoque également la ligne Stockholm-Hambourg, dont le trajet de nuit est possible, une durée de moins de 12h étant à respecter selon les autorités. Auparavant, le D291 au départ de Stockholm à 19h40 faisait arriver les passagers et passagères en Allemagne à 9h04, en prenant en compte deux transbordements par ferries. De Hambourg, Paris serait ensuite accessible en milieu de journée.

À l’avenir, les trains pourraient même relier la Suède à d’autres villes en Europe de l’Ouest, telles que Bruxelles, Berlin, Francfort ou Bâle.

 

Évidemment, cela nécessite les accords de tous les pays concernés, les obstacles actuels étant une mauvaise coordination entre les différents systèmes ferroviaires nationaux européens. Mais pour les défenseur.euse.s des rails, la généralisation des trains de nuit permettrait à l’Europe d’atteindre ses objectifs en termes de transition écologique.

 

 

 

Emma Barrier

Emma Barrier

Etudiante en Sciences Politiques à l´Université de Stockholm. Passionnée par les voyages et la lecture. Cultive un intérêt particulier pour l’ actualité économique et sociale ainsi que l´écologie.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

ours vaudois sam 29/02/2020 - 18:13

Le mur de Berlin s’est effondré en 1989, avec lui le bloc soviétique, mais il subsiste encore au cœur de l’Europe un kolkhoze gaulois qui résiste de toutes ses forces à la libre circulation ferroviaire. Envisager des liaisons transfrontalières provoque dans cette compagnie - la SNCF - des réactions épidermiques : nostalgie du rideau de fer, de la ligne Maginot, crainte d’une immigration massive d’européens ? Après avoir saboté pendant des décennies des liaisons avec la Suisse sans doute pour favoriser l’automobile et les exportations de CO2 vers Genève les voilà incapables de gérer le projet transfrontalier Léman Express en particulier sur les 16 km qui séparent Annemasse de la frontière. Du côté suisse tout fonctionne bien mais au-delà c’est un désastre. Alors un train Paris Stockholm ? Nous aurons une navette directe pour la planète Mars bien avant.

Répondre
Commentaire avatar

Franzosen jeu 27/02/2020 - 08:31

Dans le temps,il y avait un train direct de Copenhague à Paris ,le Scandinavie express.C´était pratique.Pourquoi n´avoir pas continué ? Pourquoi compliqué maintenant ! .Stockholm-Copenhague,puis Copenhague-Hamburg,ensuite Hamburg-Köln et enfin Köln -Paris avec des changements où il faut attendre des heures le prochain train et sans doute une nuit dans une gare si on ne met pas les voyageurs à la porte . Il y a plusieurs années ,en 1989,pour me rendre de Härnösand à Östersund avec les SJ,j´avais pris un train vers 22 h pour Sundsvall et ensuite attendre 3 h pour prendre un train de nuit qui faisait Stockholm -Narvik et Stockholm Östersund avec des voitures qui venaient de Malmö et de Göteborg.Un employé m´avait fait entrer dans la gare fermée à clef ,pour pouvoir dormir en attendant l´arrivée du train vers 3 h .J´étais à Östersund vers 6 h.C´était,il y a longtemps.

Répondre