Mercredi 21 février 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le tour du monde du nouvel an en 10 traditions

Par Justine Hugues | Publié le 28/12/2017 à 18:00 | Mis à jour le 29/12/2017 à 09:47
nouvel an traditions tour du monde

Pensiez-vous vraiment qu’échanger un baiser sous le gui le 31 décembre à minuit vous apporterait amour, santé et prospérité pour l’année à venir ? Que nenni. Il va vous falloir être un brin plus ambitieux et superstitieux. En matière de traditions ancestrales du nouvel an, le globe a plus d’un tour dans son sac. Nous en avons collecté un petit florilège.

 

En Allemagne, lisez votre avenir dans du plomb fondu

Pour savoir ce que leur réservera la nouvelle année, nos voisins outre-Rhin respectent la tradition du « Bleigiessen ». Il s’agit d’interpréter les formes que prend la pépite de plomb fondu jeté dans un saladier d’eau froide. Commandez votre kit en ligne, ajoutez-y quelques pétards et révisez vos répliques de « Dinner for one », ce court-métrage diffusé depuis plus de 50 ans par la majorité des chaines régionales allemandes, le soir du réveillon. Votre soirée divinatoire peut commencer.

 

Au Brésil, sautez-dans les vagues vêtus de blanc

Pour s’attirer la chance et chasser les mauvais esprits tout au long de l’année, habillez-vous de blanc et sautez sept fois par dessus les vagues de Copacabana, en faisant sept vœux (il paraît que ça marche aussi à Salvador de Bahia, d’après une source proche de l’enquête). Si une baignade nocturne ne vous tente pas, déposez quelques offrandes dans un panier d’osier pour honorer Lemanja, la déesse de la mer.

 

Au Canada, imitez l’ours polaire en faisant trempette dans l’eau glacée

Tabarnak ! Ils sont chaque année plusieurs milliers à se jeter, le 1er janvier, dans une eau avoisinant zéro degré. Qu’ils le fassent déguisés, pour une œuvre caritative, ou parce que l’apéro leur a fait perdre un pari la veille, cette tradition initiée à Vancouver perdure, pour le grand plaisir des journalistes restés sur la berge.

 

Au Chili, mangez des lentilles et choisissez la couleur de vos sous-vêtements

Si les habitants du sous-continent latino américain rivalisent de créativité pour décrocher un pass chance illimitée, les Chiliens paradent en tête. Ne se satisfaisant ni d’arborer des sous-vêtements jaunes, pour trouver l’amour ou se marier dans l’année, ni de manger une assiette de lentilles à minuit pour assurer prospérité et emploi, il faut encore qu’ils organisent un feu d’artifice démentiel. Tiré par 17 bateaux dans le port de Valparaiso, celui-ci attire chaque année de nombreux touristes. Prenez garde toutefois à changer de couleur de sous-vêtement si vous franchissez la frontière argentine. Là-bas, c’est le rose qui vous permettra de trouver le prince ou la princesse charmant(e).

 

En Colombie, partez en voyage dans le quartier

A minuit, les Colombiens désireux d’une année pleine de voyages partent en courant, valise vide à la main, faire le tour du pâté de maison. Il semblerait que dans l’autre main, se trouve parfois une liasse de billets. Quitte à partir en voyage, autant être riche !

 

Au Danemark, cassez les assiettes (pas sur votre tête)

Le soir du réveillon, les Danois cassent en famille, devant chez eux ou leur voisin, toute la vaisselle ébréchée durant l’année. Il se dit que plus on a de débris d’assiettes sur son palier, plus on sera chanceux.  A côté de ce rituel porte-bonheur, les Danois « sautent » dans la nouvelle année du haut d’une chaise à minuit. Passer à travers le plancher et atterrir chez son voisin est peut-être, en valeur chance, l’équivalent de 1000 assiettes cassées…

 

En Ecosse, soyez le premier venu chez les copains

Le « premier pied » (« first footing ») est une vielle tradition selon laquelle la première personne qui entrera dans votre foyer après minuit la nuit du réveillon vous portera bonheur. A condition toutefois qu’elle franchisse la porte du pied droit et soit armée de whisky et de « shortbreads », biscuits sablés typiques de la région.  De quoi éliminer les radins dans la course contre le mauvais sort.

 

En Espagne, mangez un grain de raisin à chaque coup de minuit

Ne vous étonnez pas de voir une masse de Madrilènes gober énergétiquement des grains de raisin à La Puerta del Sol, le soir du réveillon. Un pour chaque coup de minuit et c’est la prospérité garantie ! Cette tradition remonte à 1909, lorsque des vignerons d’Alicante y ont vu un moyen de remédier au surplus de production. Elle a depuis essaimé un peu partout dans les pays hispanophones.

 

Au Mexique, brûlez des poupées géantes

Les Mexicains, au même titre que les Chiliens, multiplient les rites de passage à la nouvelle année. Avant ou après avoir mangé leur raisin en vêtements verts (pour la santé) et sous-vêtements rouges (pour l’amour), ils brûlent des pantins de papier à taille humaine, pour laisser derrière eux le négatif de l’année écoulée et démarrer la nouvelle d’un bon pied.  Cette tradition de brûlage, qui s’observe également dans pas mal de pays d’Amérique centrale ou andine, prend parfois pour cible des hommes politiques. Face aux flammes, Peña Nieto n’a qu’à bien se tenir !

 

En Russie, avalez des cendres devant L’ironie du sort

Depuis l’époque soviétique où le nombre de jours de congés était faible et les fêtes religieuses bannies, le nouvel an est « LA » fête de l’année. L’occasion de confectionner la célèbre salade Olivier, avec tout ce que les Russes avaient dans leur frigo, ainsi que de regarder le film culte moscovite « L’ironie du sort », diffusé tous les 31 décembre. Autre tradition qui perdure : écrire un vœu sur un morceau de papier, le brûler, mettre les résidus dans une coupe de champagne ou un verre de vodka et le boire avant minuit. Poekhali !

Justine Hugues

Justine Hugues

Après avoir travaillé 8 ans dans l’aide humanitaire et au développement (en Amérique Centrale, République Dominicaine et Birmanie) elle s'est reconvertie dans le journalisme avec l'ESJ Pro. Elle fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction à Paris.
0 CommentairesRéagir

Société

Toronto Appercu
INSOLITE

Dénoncer les inégalités avec un magazine plus cher pour les hommes

L’idée originale du magazine canadien Maclean’s, c’est faire payer plus cher ses lecteurs que ses lectrices. L’objectif est simple : dénoncer l’écart de salaire entre les hommes et les femmes

Ma Vie d'Expat

Jakarta Appercu
ASSOCIATION

André Graff ou l’intarissable tâche du puisatier

Du haut du ciel au tréfonds de la terre, André Graff, ancien pilote et instructeur de montgolfière en Alsace, creuse depuis 13 ans inlassablement des puits dans les petites îles de la Sonde

Voyage

Buenos Aires Appercu
VIE ÉTUDIANTE

Vous partez étudier à l'étranger ? Pauline vous donne ses bons plans

Pauline est une inconditionnelle du voyage. Ses expérience l’ont amenée à écrire un guide humoristique, rempli de bons plans et de conseils pour les étudiants français à l'étranger

Sur le même sujet