Mardi 20 avril 2021
Édition Internationale
Édition Internationale

#JeNeMeConfineraiPas: La désobéissance civile gagne du terrain

Par Adèle Hourdin | Publié le 29/01/2021 à 15:30 | Mis à jour le 01/02/2021 à 12:32
désobéissance civile restrictions sanitaires

Alors que la France est sur le point de s’engager dans un nouveau confinement, un hashtag a émergé sur les réseaux: #JeNeMeConfineraiPas. Vite devenu viral, il met en lumière la colère de certains face aux mesures sanitaires.

Mercredi à Nice, Christophe Wilson circulait entre les tables de son restaurant. Plats à la main, ce restaurateur servait ses clients comme à l’accoutumée. Sauf que depuis le 29 octobre, les restaurants n’ont plus le droit d’accueillir du public en France. En observant la scène, on en aurait oublié que l’épidémie de coronavirus continue de sévir dans le pays. Ce restaurateur, qui scandait « liberté ! » pendant son service, a décidé d’ouvrir malgré tout. Très vite placé en garde-à-vue, il a tout de même incité les autres restaurateurs à suivre son exemple. 

Son geste n’est pas le seul exemple du vent de désobéissance qui souffle sur la France. Un an après le début de l’épidémie, le ras-le-bol se fait de plus en plus fort alors que l’arrivée des variants retarde l’espoir d’une sortie rapide de la crise et va surement propulser la France dans son troisième confinement en un an. 

Le hashtag #JeNeMeReconfineraiPas illustre à la perfection ce mouvement. La plateforme d’observation des réseaux sociaux Visibrain dénombrait 161 132 messages publiés avec ce hashtag depuis son apparition. Les messages le comprenant s’opposent à un troisième confinement, à des mesures de restriction jugées absurdes. Plusieurs messages appellent notamment à organiser une Journée de la désobéissance citoyenne le 1er février. Des entrepreneurs envisagent de rouvrir leurs bars, restaurants, salles de sport… à partir de cette date, d’autres ne plus porter de masque.

 

 

Une colère qui gronde dans le monde

Le mécontentement face aux restrictions sanitaires fait rage dans de nombreux pays où des manifestations ont lieu. Aux Pays-Bas, des rassemblements ont dégénéré ce week-end jusqu’en début de semaine. Alors que le pays était l’un des plus laxistes depuis le début de la crise sanitaire, l’arrivée du variant britannique a contraint le gouvernement à prendre des mesures plus restrictives. Un couvre-feu a été instauré entre 21h et 4h30, le premier depuis la 2nde Guerre mondiale. Après des heurts avec les forces de l’ordre, des pillages et des incendies, plusieurs centaines de personnes ont été interpellées en marge des manifestations.

 

 

Au Danemark, le groupe « Men In Black in Danemark » organise des manifestations depuis plus d’un mois contre la « coercition » et la « dictature » des mesures prises dans le pays. Trois personnes ont été arrêtées samedi, en marge d’une de ces manifestations, pour avoir incendié un mannequin à l’effigie de la Première ministre danoise.

Même chose en Espagne, qui connait actuellement un couvre-feu nocturne et une restriction des mobilités entre régions, où des manifestations se sont tenues pour dénoncer le « mensonge » de l’Etat face à un virus « qui n’existe pas ». 

Le Liban, qui traverse sa plus grave crise économique et qui connaît une énorme augmentation de la pauvreté, est au bord de l’implosion. Depuis trois jours, Tripoli est le théâtre de manifestations violentes qui ont déjà fait un mort et plus de 220 blessés. Le système hospitalier au bord du gouffre a contraint l’exécutif à mettre en place un confinement très strict face auxquels les Libanais se retrouvent livrés à eux-mêmes, la plupart vivant de revenus à la journée. 

 

adele hourdin

Adèle Hourdin

Adèle a rejoint l’équipe de la rédaction internationale en janvier. Elle est diplômée d'un master de journalisme et a vécu deux ans au Sénégal pendant son enfance.
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Linda lun 01/02/2021 - 02:11

Tripoli au Liban. Bravo les journalistes.

Répondre
Commentaire avatar

Linda lun 01/02/2021 - 02:10

Vous parlez du Liban en mentionnant '' Tripoli ''. Tripoli est la capitale de la Libye et non pas du Liban. Pas crédible d'écrire ce genre d'erreur. Je me désabonne de votre journal. Salut

Répondre
Commentaire avatar

adele.hourdin lun 01/02/2021 - 12:08

Merci de votre vigilance, mais ne vous désabonnez pas! Il ne s'agit pas d'une erreur! Tripoli (qui porte le même nom que la capitale de la Libye) est la deuxième ville du Liban.

Répondre

Société

Philippines Appercu

200 tonnes de coquillages géants saisies aux Philippines

C’est un bien triste record qui vient d’être battu sur l’archipel de Palawan aux Philippines : 200 tonnes de coquillages géants ont été saisies par les autorités locales

Ma Vie d'Expat

Singapour Appercu
#MAVIEDEXPAT

Bruno Schricke – Une retraite active avec son épouse à Singapour 

Etudiant à l’Essec, Bruno Schricke a fait son stage de 2ème année en 1976 au poste d'expansion économique de l'Ambassade de France à Singapour, suivi d'une mission de prospection en Malaisie pour le g

Gastronomie

Bucarest Appercu
GASTRONOMIE

LA RECETTE ROUMAINE DU CHEF - Zacusca au poisson

Aujourd’hui nous vous proposons de faire un nouveau voyage dans le delta du Danube pour découvrir une recette de zacusca au poisson, une variété de ce ragoût crémeux d’aubergines et de poivrons grillé

Voyage

Londres Appercu
VOYAGES

Malte s’apprête à payer les touristes pour les faire venir !

Être payé pour partir en vacances, ne serait-ce pas une idée appartenant au domaine de l’utopie ? En cela réside pourtant le pari entrepris par l’île de Malte en ayant officialisé l’idée de proposer à